Vidéos à la une
Patatras... Il a suffi d'un amendement pour enflammer les écologistes présents en séance. En l'espèce, le rapporteur général (PS) du texte, François Brottes, a proposé l'adoption d'un texte - déjà voté au Sénat - relatif au projet de création du centre de stockage géologique de déchets radioactifs (Cigéo) à Bure (Meuse). Ledit amendement proclame le principe de "réversibilité du stockage de déchets radioactifs", un préalable qui pourrait permettre au gouvernement de donner un avis favorable au lancement d'une phase pilote du projet. Les députés écologistes, qui ont immédiatement dénoncé un "cavalier législatif", c'est-à-dire un élément totalement étranger au texte dans lequel il est introduit, pourraient réclamer l'arbitrage du Conseil Constitutionnel. En attendant, sur Twitter, ils n'ont pas manqué de dire leur colère face à ce "coup de force" du gouvernement : #CIGEO, un insupportable coup de force - via @denis_Baupin @fderugy @barbarapompili @jlroumegas @michellebonneton http://t.co/ReiCrtYl2j - ECOLOdéputé-e-s (@ECOLOdep) July 9, 2015 Imposer CIGEO par le 49-3 : l'exact contraire de la démocratie environmentale appelée de ses voeux par F Hollande https://t.co/31oKb22EaS - Denis_Baupin (@Denis_Baupin) 9 Juillet 2015 Comment la démocratie environnementale est enterrée par le retour de CIGEO dans la loi Macron /49-3. Coup de force et irresponsabilité - Emmanuelle Cosse (@emmacosse) 9 Juillet 2015 Com spe #Macron lect definitive Cigeo réintroduit par amendement dernière minute #rupture confiance #irreparable - Jean-Louis Roumégas (@jlroumegas) 9 Juillet 2015
Vidéos à la une
Le premier débat public sur le Centre industriel de stockage géologique (Cigéo), qui doit servir à confiner des déchets nucléaires, a été arrêté jeudi soir à peine un quart d'heure après son lancement à Bure, dans la Meuse, largement perturbé par des dizaines d'opposants au projet.
Publicité