Vidéos Argent/Bourse
À quelques heures du meeting du mouvement "En marche!", initié par Emmanuel Macron, Manuel Valls a taclé le ministre de l'Economie. Mais Emmanuel Macron a le mérite de bousculer les habitudes de la politique française, qui en a besoin. L'édito de Christophe Barbier.
Vidéos A la une
La banalité de la terreur, c'est notre société qui s'installerait dans un risque chronique dû aux multiples attentats. Cela sera terrible pour nous et montrerait l'échec de la prévention face au terrorisme. Ce qui amènerait la société française à se durcir encore et faire de l'état d'urgence un état normal. L'édito de Christophe Barbier.
Vidéos A la une
La Corée du Nord prétend avoir réussi un essai de la bombe H et tout l'Occident s'agite. Pourquoi ? Notre sécurité pourrait être menacée. Nous verrons comment la Chine et le Japon donnent le ton pour les éventuelles représailles. Mais il faut surtout penser aux Coréens du Nord, écrasés par la dictature. L'édito de Christophe Barbier.
Vidéos A la une
Bonne année 2016. Elle sera difficile géopolitiquement et pour notre pays économiquement et socialement. Politiquement parlant, il faudra convaincre et être dans l'audace de la proposition. Il faut inspirer la réforme dans tous les domaines de notre vie collective. L'édito de Christophe Barbier.
Vidéos A la une
Dans ses voeux, François Hollande devra trancher sur les querelles qui nous divisent, notamment sur la déchéance de nationalité. Outre le terrorisme, le Président ne pourra pas fuir la réalité économique et sociale. Il faudra nous convaincre que 2016 ne sera pas une année perdue. L'édito de Christophe Barbier.
Vidéos A la une
Les ruptures conventionnelles remportent un grand succès. Une mesure simple dont la France a besoin. Il faut encourager la flexisécurité dans les contrats de travail. Pour l'instant, on a l'impression que la réforme engagée du droit du travail n'est qu'un leurre. Il faut reprendre le chantier. L'édito de Christophe Barbier.
Vidéos A la une
Le Bataclan était une cible des terroristes, et les renseignements français le savaient. Combien y a-t-il encore de trous dans les mailles du filet censé arrêter les terroristes ? Il faudra un jour se pencher froidement sur ce qui n'a pas été fait ni réussi. Il faut aller vers des actes efficaces. L'édito de Christophe Barbier.
Vidéos A la une
Marine Le Pen sera sans doute en tête du premier tour des régionales ce dimanche. La gauche et la droit peuvent-elles encore faire quelque chose ? Il y a aussi de l'injustice dans l'affaire Bernard Tapie, mais c'est à lui de dire la vérité sur ce qu'il s'est passé à l'époque. Enfin, la fusillade aux États-Unis montre que la radicalisation concernent le monde entier. L'édito de Christophe Barbier.
Vidéos Vu à la télé
Ce jeudi, les animateurs de SHOW ! Le Matin ont pris un malin plaisir à se moquer de Cool, le dernier tube de Kendji Girac. Dans la chanson, le vainqueur de la troisième édition de The Voice utilise le terme "pull up"... Une utilisation plutôt ridicule selon Cartman et Vincent Desagnat....
Vidéos A la une
Invité du Grand Oral des GG, le directeur de la rédaction de l'Express, Christophe Barbier a donné son avis sur différents représentants politiques français. L'homme à l'écharpe rouge s'est exprimé sur le retour gagnant d'Alain Juppé, la polémique autour d'Eric Zemmour mais s'est également montré particulièrement élogieux envers Ségolène Royal. "Je suis content, elle dit juste 9 fois sur 10. Aujourd'hui c'est la femme dans la classe politique qui parle le plus juste envers les Français". La ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie appréciera probablement.
Politique
L’Express a frappé un grand coup ce mercredi. La Une de l’hebdomadaire épingle Ségolène Royal, accompagnée du titre "L’emmerdeuse". Une couverture qui n’a pas plus à Manuel Valls, lequel l'a qualifiée de "dégradante et choquante".
Vidéos A la une
Invités : Christophe Barbier, directeur de la rédaction de l’Express Ilan Caro, journaliste à Francetvinfo.fr
Vidéos Cinéma
Deux couples d’amis, Chris Bailey et Judith Lazard d’une part et Paul Adler et Albertine Langlois, de l’autre, se retrouvent pour dîner le...
Publicité