Vidéos à la une
Il a manqué deux signatures pour déposer une motion de censure contre le gouvernement. "Lorsqu' on s'engage dans une démarche de cette nature, il est essentiel de se battre jusqu'au bout parce que nous avons la conviction qu'en le faisant, nous portons la parole de millions de Français qui ne veulent pas de cette loi", a d'abord expliqué Christian Paul, chef de file des frondeurs. Et d'ajouter : "Ce n'est pas toujours évident de convaincre des députés qui dans cette Ve République sont toujours hésitants face à cette transgression qui consiste de déposer une motion de censure".
Vidéos Argent/Bourse
Christian Paul, député PS de la Nièvre, était l'invité d'Arlette Chabot ce matin sur LCI. Après le recours au 49.3 pour faire passer la loi Travail, les frondeurs et le Front de gauche ont tenté de faire adopter une motion de censure, sans succès. Certains des frondeurs ont demandé la démission de Manuel Valls. Sur ce point, Christian Paul a déclaré : "Je m'interroge sur sa capacité à gouverner réellement, à créer du compromis, à réformer le pays, à moderniser la France sans faire usage de l'article 49.3".
Vidéos à la une
Nouvel échec pour les députés socialistes, qui n'ont pas réussi à déposer une motion de censure contre le gouvernement ce mercredi. Le député "frondeur", Christian Paul, déplore l'usage du 49.3: "Quand un gouvernement qui a une majorité à l'Assemblée nationale utilise contre toute raison l'article 49.3, il y a un dérèglement institutionnel". Au lendemain de ce second passage en force, la rupture semble consommée au sein de la majorité.
Vidéos à la une
Le dépôt d'une motion de censure, dernier recours pour éviter l'adoption de la loi Travail, a finalement échoué. Christian Paul, député PS de la Nièvre, s'est tout de même dit très fier d'être aussi nombreux "à lutter contre les pressions, contre le cynisme du recours à l'article 49-3".
Vidéos à la une
L'université d'été du PS qui devait se tenir fin aôut à Nantes a été annulé pour des raisons de sécurité. Une décision qui divise les membres du PS. L'ambiance était morise ce lundi au bureau national. Le frondeur Christian Paul juge "imprudent" la décision d'avoir délocaliser ce rendez-vous annuel, qui se tient habituellement à la Rochelle. Le parti propose de mettre en place des universités d'été régionales, un choix qui ne fait pas l'unanimité.
Vidéos à la une
Christian Paul, député PS de la Nièvre, a réagi à la décision de la préfecture de police de Paris d'interdire la manifestation de jeudi dans la capitale. "Je craignais cette décision", a confié le frondeur socialiste y voyant la "volonté délibérée de durcir la position prise par le Premier ministre". "C'est sans précédent sous la Ve République", a-t-il constaté, fustigeant "une faute historique". "Porter atteinte à la liberté fondamentale de manifester est un pas qu'il ne fallait pas franchir", a-t-il affirmé, tout en reconnaissant l'état de fatigue des forces de l'ordre.
Vidéos à la une
Christian Paul, invité de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi sur BFMTV et RMC, a évoqué ses préférences concernant le candidat du Parti socialiste pour l'élection présidentielle de 2017. Pour le député de la Nièvre, la candidature de François Hollande "n'est pas celle qu'il privilégie". S'il refuse d'exprimer une préférence, il estime tout de même "qu'Arnaud Montebourg figure parmi ceux qui peuvent incarner une alternative à ce que nous vivons". Christian Paul en a également profité pour envoyer une pique au ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui "se consacre davantage à la présidentielle qu'à sa responsabilité ministérielle".
Vidéos Argent/Bourse
Alors que la loi travail est actuellement discutée à l'Assemblée nationale, le Premier ministre, Manuel Valls, a reçu ce mardi des députés "frondeurs", opposés au texte pour essayer d'obtenir une majorité et d'éviter le passage en force de la loi par l'article 49-3. À la sortie de cette réunion, une solution ne semble pas avoir été trouvée. "Je déconseille au gouvernement d'utiliser le 49-3", a déclaré Laurent Baumel, député PS, frondeur d'Indre-et-Loire.
Vidéos à la une
Alors que la loi travail est actuellement discutée à l'Assemblée nationale, le Premier ministre, Manuel Valls, a reçu ce mardi des députés "frondeurs", opposés au texte pour essayer d'obtenir une majorité et d'éviter le passage en force de la loi par l'article 49-3. À la sortie de cette réunion, une solution ne semble pas avoir été trouvée. "Le tandem exécutif a pris l'habitude de décider tout seul sur une ligne qui n'est pas celle d'un gouvernement de gauche", a déclaré Laurent Baumel, député PS, frondeur d'Indre-et-Loire.
Vidéos Argent/Bourse
Alors que la loi travail est actuellement discutée à l'Assemblée nationale, le Premier ministre, Manuel Valls, a reçu ce mardi des députés "frondeurs", opposés au texte pour essayer d'obtenir une majorité et d'éviter le passage en force de la loi par l'article 49-3. À la sortie de cette réunion, une solution ne semble pas avoir été trouvée. "Le Premier ministre n'avait "visiblement pas envie d'aller vers un compromis", a déclaré Christian Paul, député PS de La Nièvre.
Vidéos à la une
"Pour l'instant je vois plutôt un état d'esprit qui pousse à la confrontation et au passage en force et donc je le dis, ce sera un calvaire pour le gouvernement", a déclaré mercredi Christian Paul, député PS de la Nièvre. Alors qu'il manque une quarantaine de voix au gouvernement pour faire voter la loi Travail, les frondeurs se sont réunis à l'Assemblée nationale pour décider de la stratégie à adopter.
Vidéos à la une
Il manquerait une quarantaine de voix pour que la loi El Khomri soit votée le 17 mai. Comme la droite a déjà annoncé qu'elle votera contre, le gouvernement doit convaincre les frondeurs socialistes. Pour Christian Paul, député PS de la Nièvre, "il y a quatre ou cinq articles qui ne doivent pas figurer dans ce texte". Pascal Cherki, député PS de Paris, est "contre l'inversion de la hiérarchie des normes".
Vidéos Argent/Bourse
Après plusieurs semaines de contestation dans la rue, le projet de loi Travail arrive ce mardi dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. C'est avec un discours de Myriam El Khomri que s'est ouvert l'examen du texte, alors que des manifestations s'organisent encore un peu partout dans le pays. Les débats, programmés jusqu'au 12 mai, s'annoncent d'autant plus houleux que le gouvernement ne dispose pas d'une majorité pour faire voter son texte, laissant planer la menace du 49-3. - Avec: François Miquet-Marty, président de Viavoice. Emmanuel Lechypre, éditorialiste BFM Business. Véronique Jérôme, polito-économiste Electionscope. Et Mathieu Jolivet, BFM Business depuis l'Assemblée nationale. - Les Décodeurs de l'éco, du mardi 3 mai 2016, présenté par Fabrice Lundy, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Invité de LCI Matin, le chef de file PS des frondeurs Christian Paul a demandé le retrait pur et simple du texte de projet de loi travail. Il a estimé qu'à l'heure actuelle, "il y a dans ce texte des dispositions toxiques, qui sont des dangers pour les salariés". Pour lui, "il faudrait une étape de retrait de ce texte" pour trouver un compromis social.
Vidéos à la une
Invité de LCI Matin, le chef de file PS des frondeurs Christian Paul a attaqué ouvertement le ministre de l'Économie Emmanuel Macron, qu'il a accusé d'être "responsable" de la situation économique actuelle mais aussi "du divorce entre les Français et la gauche". D'après lui, "le PS ne doit pas aller au naufrage".
Vidéos à la une
Le député socialiste de la Nièvre Christian Paul fait partie des signataires d'une tribune critiquant la politique du gouvernement, publiée mercredi dans Le Monde. Invité de BFM Story, il a justifié cette manoeuvre par le refus du gouvernement de dialoguer avec le pays.
Vidéos à la une
Interrogé à la sortie d'une réunion à huis-clos à l'Assemblée nationale ce samedi, le député PS de la Nièvre Christian Paul s'est exprimé en faveur d'une primaire à gauche. Selon lui, c'est "peut-être la seule façon pour la gauche d'espérer encore être au second tour de la présidentielle" a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
Les frondeurs du PS se retrouvent actuellement à Marennes en Charente-Maritime pour leur université d'été. Sophie Lanson, journaliste de LCI, en a profité pour recueillir leurs réactions suite aux propos d'Emmanuel Macron sur les 35H. Pour Marie-Noëlle Lieneman, sénatrice de Paris, il y a "150.000 chômeurs de plus" depuis l'arrivée du ministre de l'Économie.
Vidéos à la une
"C'est la rentrée de la dernière chance", juge Christian Paul, chef de file des "frondeurs", depuis Marennes, en Charente-Maritime où l'aile gauche du PS s'est réunie jeudi avant l'université d'été du PS qui démarre vendredi. "En 2016, il faut absolument arriver à sortir de ce climat d'impuissance, de doute et de déception dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui", lance le député de la Nièvre.
Vidéos à la une
Après la démission de François de Rugy d'EELV, le chef de file des frondeurs, Christian Paul, a estimé sur LCI que "les écologistes ne gagnaient pas à s'éparpiller, à s'émietter". "Je les préfère ensemble. Nous avons besoin de toutes les forces à gauche" a-t-il poursuivi.
Politique
C’est en tout cas la conclusion du député PS (frondeur) Christian Paul pour qui le Premier ministre est "un danger" pour le président de la République.
Vidéos à la une
"Est-ce que le gouvernement a les moyens de sa politique? Je n'ai pas entendu de réponse nouvelle", a déploré au micro de BFMTV ce samedi le député Christian Paul, porte-voix de l'aile gauche du parti et des "frondeurs", réagissant à chaud au discours de Manuel Valls, à Poitiers.
Vidéos à la une
Christian Paul, le premier signataire de la motion B, celle dite des "Frondeurs", a pris la parole juste avant Manuel Valls samedi 6 juin au 77e congrès du Parti socialiste. Le tenant de la motion B a insisté sur l'importance des citoyens dans le prochain PS. "Si j'avais 18 ans aujourd'hui, l'âge que j'avais quand j'ai adhéré au PS, que choisir entre deux jours ici à Poitiers ou deux jours à Madrid ou Barcelone ?" interroge l'élu, très applaudi. "Je regarde vers l'Espagne", ajoute le premier signataire arrivé en deuxième position (29%) auprès des militants. "Quand la gauche se rassemble sur un programme de gauche elle bat la droite veillons à ce que Podemos ne ringardise pas le PS" et d'ajouter ce conseil : "Évitons de considérer les militants comme des figurants". Le député PS a ajouté, en citant Tchékhov "Des formes nouvelles sinon rien" Le frondeur à l'Assemblée nationale l'assure à la tribune : "L'unité du PS n'est pas en danger. "
Vidéos à la une
Officiellement retiré de la vie politique, Arnaud Montebourg était aux côtés de son ami Christian Paul lundi au sommet du Mont Beuvray. Plutôt discret, l'ex-ministre de l'Economie a néanmoins témoigné son soutien au "frondeur" socialiste candidat au poste de Premier secrétaire du PS en déclarant qu'il était "derrière" lui.
Vidéos à la une
Le député socialiste de la Nièvre Christian Paul participait lundi à la traditionnelle ascension du Mont Beuvray par les militants socialistes. Le candidat au poste de Premier secrétaire du PS a été accueilli 800 mètres plus haut au sommet par Arnaud Montebourg. L'ex ministre de l'Economie et du Redressement productif avait choisi d'esquiver l'ascension cette année et s'est abstenu de prendre la parole. Un choix que respecte son "ami de longue date".
Vidéos à la une
"Je ne veux pas entacher de soupçons le scrutin d'hier soir, dans la mesure où très majoritairement il a été conduit dans des conditions convenables", a assuré vendredi midi Christian Paul, premier signataire de la motion B arrivée en deuxième position lors du vote de jeudi. Le fondeur a néanmoins fait état d'irrégularités dans une dizaine de fédérations qui doivent être "purgées" lors de réunions dans la journée.
Vidéos à la une
Les militants socialistes votent ce jeudi sur la ligne politique de leur parti, avec le choix entre quatre programmes avant le congrès du PS, début juin à Poitiers. La motion B, menée par le député Christian Paul, est soutenue par la gauche du parti et les "frondeurs", qui ont donné de la voix contre l'orientation selon eux trop libérale de l'exécutif. Interrogé à son arrivée au siège du PS, rue de Solférino à Paris, le candidat a souhaité qu'il y ait "une nouvelle majorité au sein du parti socialiste après le Congrès de Poitiers, pas pour le diviser mais trouver l'unité après un débat loyal."
Vidéos à la une
Le frondeur socialiste Christian Paul, signataire d'une motion qu'il défendra au congrès du PS à Poitiers en juin, le congrès est fait "pour faire gagner la gauche en 2017". Il appelle pour cela à des "mesures d'urgence pour réussir avec François Hollande", mais prévient: "il faut aussi se préparer à rendre des comptes en 2017".
Vidéos à la une
Manuel Valls doit s'exprimer ce mardi devant les députés socialistes à l'Assemblée. "Le contrat de rassemblement doit se faire sur des politiques nouvelles", estime Christian Paul, député PS de la Nièvre.
Vidéos à la une
Le 17 février, Christian Paul, député PS de la Nièvre, frondeur, Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, et Éric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche, ont été reçus par Nathalie Levy pour une édition spéciale autour de la loi Macron, sur BFMTV.

Pages

Publicité