Vidéos A la une
Le procès de cinq adhérents de la CGT, jugés pour l'épisode de la "chemise arrachée" du DRH d'Air France, a été renvoyé à septembre peu après son ouverture vendredi. Avocat de deux des prévenus, Sofiane Hakiki assure que ses clients sont "vraiment déçus" par ce renvoi qu'il n'avait pas demandé; contrairement à la défense d'autres prévenus. Cela prouve selon lui que l'enquête a été bâclée". Ses clients "voulaient que justice soit faite. Ils voulaient être entendus. Ils voulaient être jugées parce qu'ils sont aujourd'hui dans une situation morale exécrable", a expliqué Sofiane Hakiki à la sortie du tribunal correctionnel de Bobigny.
Publicité