Vidéos à la une
Alexandre Plantevin, ancien procureur au parquet antiterroriste devenu avocat, détaille à BFMTV la loi condamnant l'apologie du terrorisme. La loi du 13 novembre 2014 l'a extrait de la loi sur la liberté de la presse pour l'intégrer au code pénal. Le délit est passible de 5 ans de prison, voire 7 ans s'agissant d'une apologie communiquée sur internet.
Publicité