Société
Selon la CGT, le changement de nom du gestionnaire du réseau français de distribution d’électricité coûtera plusieurs centaines de millions d’euros. Un montant contesté par la direction de l’entreprise.
Vidéos A la une
Interview de Bernard Accoyer, ancien président de l'Assemblée Nationale et député UMP de Haute-Savoie, sur les prochaines élections régionales.
Vidéos A la une
Réactions de quelques adhérents du l'UMP qui ont voté pour le changement de nom ou non.
Vidéos A la une
"Les Républicains" comme nouveau nom pour l'UMP ? Le socialiste David Assouline y est totalement opposé. Il l'a bien fait comprendre à la porte-parole du parti de Nicolas Sarkozy, Isabelle Le Callenec. "Ne donnez pas de leçons de République !", s'est-il exclamé, critiquant les positions de l'UMP et de la députée sur des sujets de société comme l'avortement ou le mariage pour tous. "Voyez le sectarisme socialiste" s'est contentée de répondre Isabelle Le Callenec, expliquant que le choix des "Républicains" permettait de "réaffirmer des valeurs qui, aujourd'hui, sont dévoyées dans notre société".
Politique
En reprenant la tête de l'UMP, Nicolas Sarkozy avait annoncé l’organisation d’un grand congrès durant lequel un nouveau nom serait donné au parti. Mais aucune date n'a encore été fixée.
Politique
Nicolas Sarkozy souhaiterait abandonner l'idée de l'acronyme préférant nommer son parti d'un seul mot. Et ce terme serait par ailleurs en passe d'être choisi.
Politique
Nicolas Sarkozy a réaffirmé dimanche soir sur TF1 son souhait de changer le nom de l’UMP. Une volonté motivée par deux principales raisons. Le point avec Planet.fr.
Vidéos A la une
Le changement de nom des partis politiques a été abordé par Eric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français, et Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne. D'après eux, la majorité des Français sont indifférents au changement de nom des partis politiques. "Cela ne les intéresse absolument pas", a lancé Laurent Neumann.
Politique
Bientôt la fin du PS, du FN et de l'UMP ? Après Nicolas Dupont-Aignan qui, le 12 octobre dernier, a remplacé son Debout la République en "Debout la France", c'est au tour des principaux partis politiques d'évoquer cette possibilité.
Vidéos A la une
Ce lundi matin, Jean-Marie Le Pen a répondu aux questions d'Apolline de Malherbe sur BFMTV et RMC. Sur le possible changement de nom du Front National, le fondateur du parti a précisé: "Changer de nom, c'est tromper les gens". "On change de nom quand on a fait faillite et qu'il faut avoir une autre couverture", a-t-il ajouté.
Publicité