Vidéos A la une
Il y a trois mois, sa décision avait fait polémique. Le 16 mars dernier, au nom du "principe de laïcité", le maire à l'époque UMP de Chalon-sur-Saône, avait annoncé la suppression du menu de substitution au porc dans les cantines de sa commune. Lundi soir, c'est sur le phénomène de radicalisation des enfants que Gilles Platret a exprimé ses inquiétudes. Plus généralement, il regrette que la radicalisation n'ait pas été davantage évoqué lors de la réunion entre le gouvernement et des représentants du culte musulman lundi matin, au ministère de l'Intérieur. Revoir l'intégralité de l'émission ici
Publicité