Société
A cause d’un excès de carbone dans plusieurs centrales nucléaires, 21 réacteurs (sur 58) ont dû être mis à l’arrêt, total ou partiel. De quoi faire craindre des pénuries d’électricité cet hiver, période où la consommation est à son maximum.
Société
Pour marquer son opposition à la loi Travail, les salariés des 19 centrales nucléaires françaises ont voté la grève. Cependant, la France plongée dans le noir, ce n’est pas pour demain. On vous explique pourquoi.  
Vidéos A la une
Marie-Claire Cailletaud, porte-parole de la fédération Energie de la CGT a prévenu jeudi sur RMC que des "coupures ciblées" pourraient avoir lieu. Les 19 centrales nucléaires françaises sont en grève contre la loi Travail. "La sûreté est préservée" a tenu à préciser la responsable syndicale.
Société
Selon le président de l’Autorité de sûreté nucléaire, "un accident majeur ne peut pas être exclu aussi bien au Japon qu’en Europe". En France, le vieillissement du parc inquiète.
International
Selon Europe 1, l’enregistrement audio des deux kamikazes a été déposé  intentionnellement dans une poubelle. Par ailleurs, les deux frères voulaient s’attaquer à des centrales nucléaires.
Vidéos A la une
Corinne Lepage, invitée de BFM Story vendredi, a affirmé que "les centrales françaises vieillissent et ont des faiblesses". L'ancienne ministre de l'Ecologie a déclaré qu'elles "posaient de plus en plus de problèmes", qu'il faut résoudre le plus rapidement possible. "On ne peut pas séparer l'équation financière d'EDF avec le problème de la sûreté", a-t-elle cependant reconnu. "Assurer la sûreté, c'est faire des travaux", a-t-elle ajouté, mentionnant une somme de 100 milliards d'euros jusqu'en 2030 "pour prolonger la durée de vie de nos centrales nucléaires".
Vidéos A la une
Berlin a demandé à la France de fermer Fessenheim, la doyenne des centrales nucléaires françaises, "le plus vite possible", une requête qu'André Hatz a approuvé sur BFMTV, ce vendredi . Le porte-parole de l'association Stop Fessenheim a accusé Ségolène Royal d'avoir "une vision partiale du nucléaire". "Le nucléaire en France est une religion d'Etat", a-t-il estimé, allant même jusqu'à parler d'un tabou. "Cette centrale est dangereuse", a-t-il déclaré, rappelant qu'elle avait été construite en zone sismique et facilement inondable. "Trois mètres sous la centrale coule la plus grande nappe phréatique d'Europe", a-t-il ajouté. Ces risques, tout le monde en serait conscient, "sauf ceux qui ne veulent pas voir, à savoir le gouvernement", a-t-il fustigé.
Vidéos A la une
La ministre de l'Écologie et de l'Énergie, Ségolène Royal, a indiqué ce dimanche être "prête à donner (le) feu vert" au prolongement de dix ans de la durée de vie des centrales nucléaires françaises, qui passerait ainsi de 40 à 50 ans. "Ça n'a strictement aucune influence sur ce qu'il va se passer. Les paroles de Madame Royal ne pèsent absolument pas", a affirmé sur BFMTV Stéphane Lhomme, le directeur de l'observatoire du nucléaire. "Les vrais critères sont l'état des finances d'EDF et l'état de dégradation des réacteurs nucléaires", a-t-il estimé.
Société
Après la RATP, l’aéroport d’Orly ou encore La Poste, c’est au tour des sites nucléaires de faire face à une radicalisation salafiste de certains de ses employés.
Vidéos A la une
Mardi soir, dans le Gard, un drone a de nouveau survolé une centrale nucléaire. Malgré les moyens déployés par l'armée, c'est la deuxième fois en moins de deux semaines. Les élus locaux s'inquiètent de la sécurité des centrales nucléaires. En l'espace de deux mois, une vingtaine de survols ont été enregistrés dans toute la France. Seule réponse des autorités: des radars ont été déployés pour intercepter les drones intrus et remonter jusqu'à leur point de départ. Sans succès pour le moment.
Société
Deux hommes et une femme ont été arrêtés mercredi à quelques centaines de mètre de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher). Alors en possession d’un drone, ils sont soupçonnés de s’en être servi pour survoler le bâtiment.
Vidéos A la une
Anthony Morel présente, dans sa chronique Culture Geek, diverses technologies anti-drones. La Chine a dévoilé un rayon laser spécifiquement créé pour pulvériser un petit engin aérien dans un rayon de deux kilomètres, en moins de cinq secondes après l'avoir repéré. Dans le militaire, l'armée russe utilise le Canon laser développé par Boeing. Mais des entreprises travaillent aussi pour lutter contre l'invasion des drones civils, qui sont parfois de simples jouets, équipés de caméras. Le DroneShield, un petit boîtier qui détecte tout drone qui s'approcherait un peu trop près de chez vous et vous envoie une alerte sur votre smartphone. Mais ces drones ne sont pas seulement des engins espions, ce sont aussi de formidables outils qui pourraient même vous sauver la vie. Pour le drone ambulancier, appelez les secours et il arrive à 100 km/h, équipé d'un défibrilateur cardiaque et d'une webcam qui va permettre à un professionnel de santé de guider à distance le sauveteur amateur.
Vidéos A la une
Le 4 novembre, Anthony Morel a présenté diverses solutions et dispositifs anti-drones, dans Bourdin Direct, sur RMC. Les drones ou objets volants sans pilote, ont connu un développement fulgurant auprès du grand public. Mais que peut faire l'État contre le survol de ses centrales nucléaires par des drones ? Pour remédier à ce problème, Pékin a mis au point une arme laser capable de détruire en vol des drones légers. Ce dispositif anti-drones a un rayon d'action de deux kilomètres et peut atteindre une petite cible aérienne. D'autres pays travaillent actuellement sur des moyens qui leur permettraient de renforcer leurs mesures de sécurité.
Société
Vendredi soir, entre 19 heures et minuit, conq nouvelles centrales nucléaires françaises ont été survolées par des drones, ce qui porte à seize le nombre de centrales survolées depuis le 5 octobres...
Société
Le survol mystérieux de plusieurs centrales nucléaires en France pose encore la question de l'utilisation des drones.
Vidéos A la une
Florian Philippot, vice-président du Front national était sur le plateau de BFM Story. Le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies a annoncé ce jeudi au Sénat sa volonté de résilier le contrat conclu avec Ecomouv' le 20 octobre 2011. Le gouvernement a émis des "doutes" sur la validité de ce partenariat, car la société était notamment chargée de la mise en place et de la collecte de l'écotaxe, alors que celle-ci a été suspendue par le ministère de l'Écologie à la suite de la fronde des "bonnets rouges" en Bretagne.
Vidéos A la une
Florian Philippot, vice-président du Front national était sur le plateau de BFM Story. Le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies a annoncé ce jeudi au Sénat sa volonté de résilier le contrat conclu avec Ecomouv' le 20 octobre 2011. Le gouvernement a émis des "doutes" sur la validité de ce partenariat, car la société était notamment chargée de la mise en place et de la collecte de l'écotaxe, alors que celle-ci a été suspendue par le ministère de l'Écologie à la suite de la fronde des "bonnets rouges" en Bretagne.
Société
Greenpeace a dévoilé ce jeudi les cinq centrales nucléaires qu’il faut, selon elle, "fermer en priorité".  Plus de détails.
Publicité