Vidéos A la une
La famille Le Pen est dans tous ses états. Ces derniers jours ont été mouvementés pour le Front National, avec la mise en retrait de sa figure emblématique, Jean-Marie Le Pen. Ce dernier avait présidé le parti de 1972 à 2011, avant de laisser la place à sa fille. Depuis, Marine Le Pen a pris de plus en plus ses distances avec son père, afin de normaliser le FN. Fini les propos négationnistes et les propos racistes, le parti veut se " dédiaboliser " pour attirer plus d'électeurs. Mais Jean-Marie Le Pen ne souscrit visiblement pas à cette réorientation. Mercredi 7 avril, l'interview qu'il a livrée au journal d'extrême-droite Rivarol a montré que les vieux démons du FN étaient encore bien là. Il a ainsi déclaré n'avoir " jamais considéré le maréchal Pétain comme un traître " et être " Français depuis 1000 ans ", contrairement à Manuel Valls, " cet immigré " qui ne l'est que " depuis 30 ans ". Les ténors du parti, notamment Florian Philippot, Louis Alliot et Steeve Briois, ont immédiatement condamné ces propos, en profitant pour souligner leur différence avec la ligne historique du FN. Marine Le Pen elle-même avait pris ses distances en annonçant le 9 avril que son père serait convoqué devant la direction du parti pour une procédure disciplinaire. Il avait même été question d'exclure Jean-Marie Le Pen au cas où, celui-ci briguerait l'investiture du Front National pour les élections régionales en Provence-Alpes Côte d'Azur. Mais celui-ci a finalement annoncé hier qu'il y renonçait au profit de Marion-Maréchal Le Pen qui a confirmé sa candidature le jour-même. Les tensions au sein du Front National vont-elles en rester là ? Rien n'est moins sûr, puisque Jean-Marie Le Pen reste encore président d'honneur du Front National, alors même que 67% des sympathisants du parti souhaitent son départ, selon un sondage IFOP. Le Bureau politique du FN qui aura lieu vendredi risque de se dérouler dans un climat tendu. Jean-Marie Le Pen va-t-il être contraint de quitter le parti qu'il a dirigé pendant près de 40 ans ? La rupture annoncée entre Marine Le Pen et son père est-elle synonyme d'un réel renouveau du FN ? David Rachline, sénateur-maire FN de Fréjus et membre du bureau politique Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche chargé de la lutte contre l'extrême droite et co-auteur de Vote FN, Pourquoi ? Serge Moati, journaliste et réalisateur d'Adieu Le Pen Cécile Alduy, journaliste, maître de conférence à Stanford et co-auteur de Marine Le Pen prise aux mots Question le jdd : Jean-Marie Le Pen doit-il exclu du FN ? Réagissez également avec le hashtag #CVR.
Vidéos A la une
Cécile Alduy, professeure de littérature à Stanford, auteure avec Stéphane Wahnich de "Marine Le Pen prise aux mots" (Ed. du Seuil), a répondu aux questions de Laurent Neumann, le 27 février 2015, sur l'analyse qu'elle a faite à l'endroit du discours frontiste véhiculé par Marine Le Pen. "Par rapport à son père, elle a adouci le ton, en présentant une image beaucoup plus conviviale du Front nationale tout en véhiculant les mêmes idées" souligne l'invitée.
Publicité