Vidéos A la une
EL FAHES - 16 MAI 2015 - La Tunisie a été frappée ce mardi par une catastrophe ferroviaire d'une rare ampleur. 18 personnes sont mortes lors d'une collision entre un train de voyageurs et un camion. Le carnage s'est déroulé peu avant 7h du matin au sud-ouest de Tunis, à l'intersection entre une voie de chemin de fer et une route goudronnée. Alors que la présidence tunisienne a diligenté une enquête, l'absence de panneaux indiquant la présence d'une voie ferrée est d'ores et déjà pointée du doigt. Un problème récurrent en Tunisie. Sur les 1.150 passages à niveau que compte le pays, seuls 250 sont équipés de systèmes de signalisation et de barrières. En attendant que toute la lumière soit faite sur ce drame, le bilan humain lui risque de s'alourdir, on dénombre près de 100 blessés dont plusieurs dans un état critique.
Vidéos A la une
Focus sur le dossier d'enquête judiciaire sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge.
Société
Selon une information du Figaro, la SNCF avait déjà repéré des défauts sur les voies ferrées de la gare de Brétigny-sur-Orge au mois de février. Sois plusieurs mois avant l'accident qui avait causé la mort de 7 personnes.
International
La catastrophe ferroviaire de Saint-Jacques de Compostelle a fait 79 victimes. Parmi elles, un Français a été identifié : Jean-Baptiste Loirat. Aux dernières nouvelles, une seconde victime française serait à déplorer.
Vidéos A la une
Guillaume Pepy, patron de la SNCF, s’est exprimé ce dimanche après-midi sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge. Il a expliqué, que dans la gestion de l’incident, la première priorité concerne les victimes. Ensuite il faut rendre publique l’information dès que possible et enfin...
Publicité