Vidéos à la une
Des dizaines de corps ont été repêchés après un accident d'avion dans le sud de la Birmanie. L'appareil militaire transportait 122 personnes, essentiellement des femmes et des enfants, membres de famille de soldats. Il avait disparu des écrans radars la veille au-dessus de la mer d'Andaman. Les pêcheurs ont prêté main forte aux secouristes pour récupérer les cadavres et des parties de l'avion. Ce quadrimoteur de fabrication chinoise avait décollé mercredi matin de la ville de Myeik à destination de Rangoon, la capitale économique du pays. Malgré le début de la période de mousson, la météo était bonne, et c'est la piste d'un incident technique qui est privilégié. D'après les autorités, l'avion a été livré à l'armée en mars 2016 et avait effectué 800 heures de vol. Le précédent accident d'avion d'ampleur en Birmanie remonte à 1998, un appareil de la compagnie Myanmar Airways avec 39 personnes à bord, avait été retrouvé quatre jours après sa disparition.
Vidéos à la une
Un avion de tourisme s'est écrasé lundi près de Lisbonne au Portugal. Les quatre occupants de l'appareil, dont trois Français n'ont pas survécu à la collision. L'avion s'est écrasé tout près d'un supermarché et une cinquième victime est morte sous les décombres. Trois blessés ont été rapidement hospitalisés mais leurs jours ne sont pas en danger. PORTUGAL: 5 morts dont 3 Français dans le crash d'un avion immatriculé en Suisse, sur l'entrepôt d'un supermarché de la région de Lisbonne pic.twitter.com/2E1gT7bb4Z- Infos Françaises (@InfosFrancaises) 17 avril 2017 L'avion venait de quitter l'aérodrome de Tires sur la commune de Cascais à un kilomètre des lieux du crash. Le bimoteur devait rejoindre Marseille en fin de journée. Le pilote, d'origine suisse, n' a pas survécu à l'accident. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cette catastrophe. Avec Agences
Vidéos à la une
Un adolescent de 18 ans serait responsable de centaines de fausses alertes à la bombe dans des centres communautaires juifs et des synagogues. Doté de la double nationalité américaine et israélienne, il a été arrêté en Israël et placé en détention jusqu'au 30 mars, en attendant que les enquêteurs en sachent plus sur ce personnage troublant. 'En raison de son état médical très sérieux, cette jeune personne n'a pas fait son service militaire et n'a été scolarisé ni au lycée ni dans le primaire, explique son avocate Galit Bash. Et c'est l'une des choses que le juge a demandé à la police de vérifier : parler avec ses médecins, rassembler plus de documents et enquêter sur lui à la lumière de sa situation médicale.' Ce jeune homme, dont l'identité n'a pas été révélée par la justice israélienne, est soupçonné d'avoir semé la panique dans une multitude d'établissements juifs aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande, en alertant par téléphone d'explosions imminentes. Les fausses alertes étaient si fréquentes ces derniers mois aux Etats-Unis que les ONG s'émouvaient d'une montée de l'antisémitisme dans le pays.
Vidéos à la une
Ce vendredi, hommage est rendu aux victimes du crash de la Germanwings. Une journée difficile pour les familles des victimes et qui risque d'être encore alourdie. Le père d'Andreas Lubitz, le copilote qui aurait délibérément précipité son appareil contre la montagne, remet en question la thèse de l'accident. Appuyé d'un expert aérien internationalement reconnu, il a convoqué une conférence de presse, ce 24 mars, pour présenter sa contre-enquête et tenter de disculper son fils. Deux ans jour pour jour après la catastrophe. Cette démarche a été qualifiée d'irresponsable et de traumatisante par l'avocat des proches des victimes. 'Ils sont choqués par cette nouvelle. Ils restent sans voix et n'ont pas de mots alors qu'ils sont en route pour le Vernet pour commémorer les deux ans de la catastrophe. Cette situation exige évidemment silence et concentration', a dit Elmar Giemulla. Cent quarante-neuf personnes avaient trouvé la mort dans le crash de l'A320 de la Germanwings reliant Barcelone à Düsseldorf. Des commémorations sont prévues en Allemagne, en Espagne et en France où quelque 500 personnes sont attendues.
Vidéos à la une
Un avion de chasse syrien s'est écrasé en Turquie samedi, dans la province de Hatay, à la frontière avec la Syrie. Les rebelles syriens du groupe islamiste Ahrar al-Cham affirment avoir abattu l'appareil (d'origine soviétique) alors que ce dernier bombardait la ville d'Idleb au nord-ouest de la Syrie. #Syrie // #Idlib : Un avion de chasse syrien se serait crashé à Idlib, dans le nord du pays pic.twitter.com/LOdKO4LkIl- Axel Joly (@AxelJoly) 4 mars 2017 Les secouristes turcs ont retrouvé les débris de l'épave de l'avion dans la soirée dans les montagnes d'Amanos. Quant au pilote, il a réussi à s'extraire de l'avion avant le crash. Blessé, il a été hospitalisé en Turquie. Selon les autorités turques, l'appareil était ancien et pourrait avoir rencontré des problèmes techniques d'autant que les conditions météo n'étaient pas très bonnes. Avant de s'écraser, il semble que l'appareil syrien ait eu le temps de bombarder la région d'Idleb comme ici dans le village d'al-Dana au nord-ouest du pays. Les dégâts sont importants. Selon l'observatoire syrien des droits de l'homme, au moins quatre civils et de nombreuses personnes ont été blessées durant le raid aérien. Avec Agences
Vidéos à la une
A quelques jours du troisième anniversaire du crash du vol MH370, les familles des 239 victimes ne se résignent pas. Samedi en Malaisie elles ont lancé une levée de fonds privés pour tenter de relancer l'enquête. Une enquête jusque-là au point mort : l'épave du Boeing 777 de la Malaysia Arlines n'a jamais été localisée. Disparition du vol MH370: Une levée de fonds lancée par des proches des disparus pour financer des recherches de ... https://t.co/CH210F0Dac pic.twitter.com/HxJ27EXFMJ- 20 Minutes (@20Minutes) 4 mars 2017 _'Les recherches doivent se poursuivre, explique Jacquita Gomes, épouse d'une des victimes. Ils disent qu'ils ont suspendu les recherches parce qu'ils n'ont pas trouvé de preuves. Peut-être qu'en impliquant de nouveaux experts pour réévaluer la situation, cela permettra d'aller de l'avant et de voir ce qui n'a pas marché'._ L'avion de la Malysia Arlines a disparu des écrans radar en mars 2014. Seuls quelques débris ont été retrouvés à la Réunion, à Maurice et au large de la Tanzanie. L'Australie et la Chine ont suspendu leurs recherches en janvier dernier. Les familles des victimes espèrent récolter 15 millions d'euros pour relancer l'enquête. Avec Agences
Vidéos à la une
Qu'est-il arrivé au vol MS 804 d'EgyptAir ? Six semaines après le crash de l'avion en Méditerranée, le mystère demeure. L'appareil a-t-il été victime d'un attentat ou d'une défaillance mécanique ? Les deux boîtes noires, repêchées mi-juin, ont commencé à parler et elles confirment la présence de fumée à bord. Selon les 'informations du Figaro': http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/04/01016-20160704ARTFIG0..., le 'Cockpit Voice Recorder' (CVR), qui enregistre les conversations des pilotes, révèle qu'un pilote a tenté d'éteindre un incendie. L'autre boîte noire, celle des paramètres de vol, avait déjà montré la présence de fumée dans les toilettes et à l'avant de la cabine. Des informations qui ne permettent toujours pas d'établir les causes de la catastrophe, qui a fait 66 morts, essentiellement des Égyptiens et des Français. Aujourd'hui, l'hypothèse de l'accident technique semble toutefois privilégiée.
Vidéos à la une
Un mois et demi après le crash du vol Egyptair entre Paris et Le Caire, l'enquête pourrait connaître rapidement de nouveaux développements. Dimanche, la commission d'enquête égyptienne a annoncé que de nouveaux restes humains avaient été découverts en méditerranée et transférés au Caire via le port d'Alexandrie. Crash EgyptAir. Des restes humains récupérés, acheminés à Alexandrie https://t.co/4LAvt9eEyx pic.twitter.com/X6D8uVVmDY- Ouest-France (@OuestFrance) 3 juillet 2016 Ces restes ont été confiés à une équipe de médecins légistes chargés de l'identification des victimes. Les recherches se poursuivront 'jusqu'à ce qu'on soit complètement assuré de l'absence d'autres restes humains sur le site du crash', a souligné la commission. L'exploitation des deux boîtes noires, dont les enregistrements sont en cours d'examen, devrait aussi permettre aux enquêteurs d'y voir plus clair. L'Airbus A320 de la compagnie Egyptair s'est abîmé en mer le 19 mai pour des raisons encore indéterminées avec 66 personnes à bord. Avec Agences
Vidéos à la une
En Russie, les secours ont retrouvé l'épave d'un avion de lutte contre les incendies qui avait disparu depuis vendredi dans la région d'Irkoutsk en Sibérie. L'appareil s'est écrasé en pleine forêt. Aucun des dix passagers n'a survécu. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'appareil a perdu de sa force de propulsion alors qu'il tentait d'arroser les flammes. Des milliers d'hectares ont brûlé dans ce secteur, situé près du lac Baïkal.
Vidéos à la une
Plus d'un mois après le crash du vol d'EgyptAir qui s'est abîmé en Méditerranée le 19 mai, les proches des 15 victimes françaises font part de leur désarroi. Informées des avancées de l'enquête par voie de presse, elles n'ont en outre aucune information sur la date à laquelle elles pourront récupérer les corps des victimes. "On s'interroge sur la réalité des informations", explique Julie, interrogée sur BFMTV, dont le père et le frère ont disparu dans la catastrophe.
Vidéos à la une
Une boîte de quelques centimètres qui éclaire un peu les circonstances du crash du vol MS804 d'Egyptair. Selon la boite noire analysée par les enquêteurs égyptiens, des alertes antifumées se sont mises en route avant l'accident notamment à l'avant de la cabine et dans les toilettes. Une découverte qui pourrait accréditer la thèse de l'accident. Une des deux boîtes noires retrouvées est toujours en cours d'analyse en France. Celle-ci pourrait livrer de précieuses informations car elle contient les échanges dans le cockpit. Le MS804 reliant Paris au Caire s'était abimé le 19 mai au large de la Crête faisant 66 morts.
Vidéos à la une
La seconde boite noire du vol EgyptAir a été repêchée. Il s'agit du Flight Data Recorder. L'appareil qui enregistre tous les paramètres du vol était en plusieurs morceaux, mais les équipes de recherches pourront récupérer la partie importante des données. L'Airbus s'était abîmé en Méditerranée le 19 mai avec 66 personnes à son bord.
Vidéos à la une
Une explosion à bord du vol EgyptAir : c'est l'hypothèse vers laquelle penchent désormais les médecins légistes égyptiens. Les restes humains retrouvés sur les lieux du crash sont en fait si petits que cela suggèrerait une déflagration à bord de l'appareil alors que celui-ci se trouvait en vol. Pourtant aucune trace d'explosif en tant que telle n'a pour l'instant été retrouvée sur les restes humains et ces hypothèses côté égyptien restent à prendre avec beaucoup de prudence. Par ailleurs, le directeur égyptien des Services de Navigation aérienne a affirmé que l'appareil de la compagnie Egyptair n'avait effectué aucun changement de trajectoire brutal avant de disparaître des écrans radar, contrairement à ce qu'avait précédemment indiqué les autorités grecques. Selon elles, l'avion aurait effectué deux embardées - d'abord à 90 , puis à 360 - pendant sa chute. TheNewOcean Thank you for this. Do you also have the expertise to know what kind of splash and wave effect would've been caused by #MS804?- Mopshell (Mopshell) May 24, 2016 La difficile recherche des boîtes noires, à 3 000 mètres de profondeur, se poursuit. Un patrouilleur de haute mer envoyé par la France est arrivé ce lundi dans la zone de recherches. Des messages automatiques ont signalé la présence de fumées suspectes à bord peu avant le crash.
Vidéos à la une
Dans une église d'un quartier huppé du Caire, la famille et les amis d'une hôtesse de l'air, Yara Hany Tawfik, étaient réunis ce samedi pour une cérémonie chargée d'émotions. La jeune femme était à bord du vol MS804. Des fleurs blanches étaient disposées, et à l'entrée, un imposant portrait de la jeune femme de 26 ans. Fiancée, elle devait se marier dans quelques mois. Ses parents, sous le choc, n'ont pas eu la force de parler. Nader Medhat, cousine de Yara Hani Tawfik: 'Je regarde les infos comme tout le monde, j'ai vu son visage à la télévision, et j'ai cru qu'elle avait reçu une promotion, qu'elle avait fait quelque chose de vraiment bien. Et j'ai appris l'accident. Je ne peux pas y croire.' Tamer Essam, chef du personnel naviguant d'EgyptAir: 'C'est bien sûr tragique pour nous tous, c'est la nature de notre travail d'essayer de surmonter notre chagrin et notre tristesse, pour continuer à travailler. Tout d'abord, c'est notre société et c'est notre pays.' Il y avait 66 personnes à bord, dont 30 Egyptiens et 15 Français. Pour l'instant seuls quelques corps ont été retrouvés. La zone de recherche se concentre à près de 300 km de la côte nord de l'Egypte.
Vidéos à la une
Les recherches se poursuivent en mer Méditerranée pour retrouver l'épave de l'Airbus A320 d'Egyptair porté disparu depuis jeudi matin. Le navire militaire envoyé par la France, le patrouilleur de haute-mer (PHM) Jacoubet est attendu sur zone d'ici à ce lundi. A son bord, des équipements censés permettre de localiser notamment les boîtes noires, même dans des grandes profondeurs. Le PHM Jacoubet appareille de VilleDeToulon pour participer aux opérations d'investigation du vol #EgyptAir pic.twitter.com/s5DeqA28UG- Marine nationale (MarineNationale) 20 mai 2016 Pour l'heure, les raisons du crash restent très floues. A en croire un enregistrement audio qui vient d'être publié, rien ne semblait anormal à bord de l'appareil. On entend l'échange entre le pilote et un contrôleur aérien. Ils se souhaitent 'Bonne nuit'. C'était 2 heures avant la perte de contact. L'Airbus a subitement chuté quelque part entre la Grèce et l'Egypte. #EgyptAir Un 'membre humain', des sièges et valises parmi les débris https://t.co/tX69iVmO4U #AFP pic.twitter.com/r1Q7NBcwL1- Agence France-Presse (@afpfr) 20 mai 2016 Plusieurs sources affirment que des signaux d'alerte ont été lancés, indiquant 'de la fumée en cabine', sans qu'on sache l'origine de cette fumée. Les autorités égyptiennes qui supervisent les recherches, ont diffusé les images de débris repêchés en mer. Des débris qui appartiendraient au vol MS804. L'avion d'Egyptair assurait la liaison entre Paris et Le Caire. A son bord, 66 personnes, en majorité des Egyptiens, mais aussi 15 ressortissants français.
Vidéos à la une
C'était en juillet 2014. Un avion parti d'Amsterdam, en route pour Kuala Lumpur était abattu en plein vol dans l'est de l'Ukraine. Il n'y avait aucun survivant parmi les 298 personnes à bord. Près de deux ans plus tard, des familles des victimes poursuivent en justice la Russie et son président Vladimir Poutine qu'elles jugent responsables. La Russie s'est attachée à masquer son implication estime le cabinet australien qui a porté l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme. La demande est faite au nom de 33 proches australiens, néo-zélandais et malaisiens. La demande d'indemnisation s'élève à 6 millions et demi d'euros pour chaque plaignant. Une enquête internationale a conclu l'an dernier que l'avion a été abattu par un missile sol-air de fabrication russe. Moscou a toujours démenti. President Putin and Russia are being sued by families of victims of downed flight #MH17 https://t.co/Jnzvqlo1Pl pic.twitter.com/iCjGgl2B2w- BBC News (World) (@BBCWorld) 21 mai 2016
Vidéos à la une
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a reçu ce samedi à Paris les familles de victimes du vol MS804 qui s'est abîmé en Méditerranée. Sur les 66 personnes à bord de l'Airbus d'Egyptair, figuraient 15 ressortissants français. 'C'est un moment difficile, un moment douloureux. Et je voulais le redire encore : nous sommes à leurs côtés et ce que nous avons à faire, au-delà des paroles, c'est notre travail, avec les autorités égyptiennes, pour que, le plus vite possible, nous puissions informer les familles et l'opinion publique de ce qui s'est passé réellement.' Jean-Marc Ayrault Jean-Marc Ayrault : le point sur l'enquête 'Toutes les hypothèses sont examinées et aucune n'est privilégiée'. C'est la position officielle de la France dans l'enquête sur le crash de l'Airbus d'Egyptair. Elle a été réaffirmée ce samedi par le chef de la diplomatie française, après la confirmation de la présence de fumées à bord de l'appareil. Un navire de la marine française a quitté le port de Toulon ce vendredi. A son bord, des spécialistes et du matériel destinés à rechercher notamment les boîtes noires de l'avion disparu. Le bâtiment devrait être sur zone ce lundi. [EN IMAGES] Appareillage du PHM Jacoubet #EgyptAir #MS804 pic.twitter.com/OHXlCO8e2r- Marine nationale (@MarineNationale) 20 mai 2016 Les recherches se déroulent en pleine mer Méditerranée, à près de 300 km au nord d'Alexandrie. #EgyptAir Un 'membre humain', des sièges et valises parmi les débris https://t.co/tX69iVmO4U #AFP pic.twitter.com/r1Q7NBcwL1- Agence France-Presse (@afpfr) 20 mai 2016
Vidéos à la une
Après le crash de l'avion d'EgyptAir, les enquêteurs sont à pied d'oeuvre à l'aéroport parisien de Roissy. Depuis jeudi, ils interrogent des dizaines de personnels au sol qui ont pu s'approcher de l'avion de la compagnie égyptienne qui s'est abîmé en mer. Passagers, membres d'équipage, personnel d'entretien et de ravitaillement, bagagistes: l'objectif est d'identifier toutes les personnes qui ont eu accès à l'appareil, à l'aide notamment de la vidéosurveillance. Selon une source proche de l'enquête, 'aucune faille ou personne suspecte' n'a pour l'instant été identifiée. Dans l'aéroport, près de 400 cas de radicalisation inquiétante ont été dénombrés. Concernant la liste des passagers, 'il est beaucoup trop tôt pour dire s'il y a ou non un profil qui pose problème... ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de soupçons', a déclaré à l'AFP une source proche de l'enquête. Selon une source aéroportuaire, aucun fret n'a été embarqué à Roissy. Et les bagages en soute et en cabine ont été 'inspectés et filtrés à 100%'. L'hypothèse de l'introduction d'un engin explosif à Roissy lui semble donc 'fortement improbable'. 'Passagers et bagages de soute sont contrôlés par trois systèmes qui se succèdent', explique à l'AFP Xavier Tytelman, expert en sécurité aérienne. 'Après un premier contrôle par des scanners, 30% des bagages considérés comme suspects sont dirigés vers un deuxième système: des tomographes qui détectent les connections chimiques, révélateurs de présence ou pas d'explosifs. Dernière étape, une phase d'inspection humaine avec l'éventuelle intervention d'une équipe de déminage: pour les bagages de soute, c'est 100% de réussite', estime-t-il. Quant aux bagages à main, les contrôle au scanner sont 'fiables à 99,9%'. Selon le spécialiste, 'on aura du mal à faire plus, si ce n'est en ayant recours au profilage', également en pratique dans les aéroports parisiens depuis les attentats de Bruxelles, qui ont notamment frappé l'aéroport de Zaventem en mars. L'avion disparu, n'est resté qu'une heure à Roissy, mercredi dernier. Il venait auparavant d'Erythrée et de Tunisie.
Vidéos Sciences
De la fumée à bord L'Airbus A320 d'EgyptAir qui s'est abîmé jeudi en mer Méditerranée a envoyé des messages automatiques signalant des fumées, juste à côté du cockpit de l'appareil. L'un de ces messages mentionne une fumée intense, déclenchant des alarmes pendant deux minutes, juste avant le crash. Ces messages ont été transmis automatiquement par l'avion, à la compagnie aérienne, via le système ACARS. Bien sûr ces indications ne suffisent toujours pas à expliquer l'origine précise du drame. Les autorités égyptiennes n'ont ni confirmé, ni démenti ces informations. Quelques débris récupérés En Mer Egée, à près de 300 km au nord d'Alexandrie plusieurs débris ont été retrouvés : des valises, des affaires personnelles et des sièges ont été récupérés. Et sur de nouvelles images satellites, provenant de l'Agence spatiale européenne, une vaste nappe de pétrole semble apparaître à proximité de la zone de recherche. Mais c'est maintenant une course contre la montre qui a débuté. Les moyens militaires français La France a dépêché un avion de reconnaissance maritime, un Atlantique 2 (ATL2), ainsi qu'un Falcon 50 pour tenter de délimiter la zone du crash. A bord du Falcon 50M sur la zone de recherche #Egyptair, veille optique attentive des #MarinsDuCiel pic.twitter.com/ucvWhZNxNV- Marine nationale (@MarineNationale) 20 mai 2016 L'équipage de l'ATL2 - une dizaine de personnes - est doté d'un radar de détection de cibles en surface et d'équipements de détection d'émissions radar mais il scrute aussi la mer à l'oeil nu et à la jumelle depuis les côtés et le nez vitré de l'appareil. Un #Atlantique2 a décollé ce matin pour poursuivre les recherches #EgyptAir en coordination avec le JRCC #Egypte pic.twitter.com/wJsRw6OQrV- Marine nationale (@MarineNationale) 20 mai 2016 'La Méditerranée c'est un désert mouvant, il est très difficile de détecter à l'oeil nu des objets flottants. L'expertise des marins du ciel est très importante', souligne le porte-parole de la Marine, le capitaine de vaisseau Didier Piaton. Enfin un patrouilleur de haute mer de la Marine nationale a quitté le port de Toulon avec des enquêteurs de la gendarmerie. Le patrouilleur 'Enseigne de vaisseau Jacoubet' - 90 membres d'équipage, 1.400 tonnes à pleine charge - a appareillé vendredi de Toulon (Var) à destination de la zone des recherches, qu'il rejoindra d'ici deux à trois jours. [EN IMAGES] Appareillage du PHM Jacoubet #EgyptAir #MS804 pic.twitter.com/OHXlCO8e2r- Marine nationale (@MarineNationale) 20 mai 2016 Le navire est notamment doté d'un sonar qui peut identifier les sons ('pingers') émis par les deux enregistreurs de vol. La recherche des enregistreurs, qui ont probablement sombré par 3.000 mètres de fond, s'annonce toutefois très compliquée. 'C'est beaucoup plus difficile de retrouver une boîte noire par 3.000 mètres de fond qu'une aiguille dans une grange', résume le capitaine de vaisseau Piaton. La Marine dispose de robots basés à Toulon - au Cephismer (Cellule Plongée Humaine et Intervention Sous la Mer) - mais ils ne peuvent opérer qu'à 2.000 mètres maximum. 'Des moyens civils seront certainement sollicités pour des interventions à grand fond', relève Didier Piaton.
Vidéos à la une
L'armée égyptienne l'a annoncé et la compagnie Egyptair confirme. Les premiers débris de l'A320 qui s'est abîmé en mer dans la nuit de mercredi à jeudi ont été découverts, ainsi que des effets personnels des passagers. The Egyptian Armed Forces have informed EGYPTAIR that they have found first debris from the missing aircraft operating flight MS804 #MS804- EGYPTAIR (@EGYPTAIR) May 20, 2016 Ils ont été localisés à 180 milles nautiques des côtes égyptiennes, environ 290 kilomètres au nord d'Alexandrie. Les recherches vont se poursuivre pour tenter notamment de mettre la main sur les boîtes noires, essentielles à la compréhension du drame. Le vol qui reliait Paris au Caire a disparu des écrans radar peu après son entrée dans l'espace aérien égyptien avec à son bord 66 personnes, dont 56 passagers, parmi eux 30 Egyptiens et 15 Français. Si aucune piste n'est écartée pour l'instant, l'Egypte et les experts envisagent très sérieusement l'hypothèse de l'attentat, l'appareil n'ayant pas émis de message de détresse et ayant chuté brutalement avant de quitter les radars.
Vidéos à la une
En Egypte: les autorités se veulent extrêmement prudentes, mais elles penchent plutôt pour la thèse d'une attaque terroriste. L'armée s'est lancée dans une vaste recherche en pleine mer méditerranée, avec beaucoup de moyens. Le président al-Sissi a demandé à intensifier ces recherches. Il a demandé à 'tous les appareils de l'Etat concernés, y compris le ministère de l'Aviation civile (...) la marine et l'armée de l'air d'intensifier les opérations de recherche' pour 'retrouver les débris de l'avion'. Tout en restant extrêmement prudent, le ministre égyptien de l'Aviation civile a estimé que cette situation pouvait 'laisser penser que la probabilité (...) d'une attaque terroriste est plus élevée que celle d'une défaillance technique' pour expliquer sa disparition. 'Mais je ne veux pas tirer de conclusions hâtives', a précisé Chérif Fathy à l'AFP. Un peu plus tôt, le président français François Hollande avait déclaré qu''aucune hypothèse' n'était 'écartée' ou 'privilégiée'. Avion disparu: l'Egypte n'exclut pas 'l'acte terroriste' https://t.co/8rt0MtDDfV #AFP pic.twitter.com/IlsVcVBVpa- Agence France-Presse (@afpfr) 19 mai 2016 Ce sont les Egyptiens qui supervisent les recherches. La France a déployé 2 avions militaires, comme la Grèce. Un avion américain participe aussi. Du côté égyptien, plusieurs navires et avions ont été déployés, ainsi qu'un sous-marin. Le Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA) a envoyé trois enquêteurs au Caire. Mohammed Shaikhibrahim, correspondant d'Euronews en Egypte: 'Une autre catastrophe aérienne vient donc s'ajouter à la liste des accidents récents en Egypte, et il va forcément provoquer une pression économique sur les autorités, et des problèmes de sécurité. Il faut s'attendre à ce que la cause réelle de l'accident ne soit déterminée que dans les jours à venir.'
Vidéos à la une
Les Etats-Unis ont présenté leurs condoléances aux proches des victimes du vol d'EgyptAir, à bord duquel ne figurait aucun ressortissant américain. Washington se dit prêt à contribuer aux recherches et à l'enquête : 'Des experts américains en sécurité et en aviation sont entrés en contact avec leurs homologues en France et en Egypte pour leur offrir leur aide. Le Département de la Défense a fait savoir que l'US Navy allait déployer un avion de patrouille de type P-3 Orion pour participer aux recherches de l'avion'', a souligné Josh Earnest, le porte-parole de la Maison-Blanche. Autre réaction, celle du chef de la diplomatie britannique, Philip Hammond. Londres déplore la disparition d'un de ses ressortissants : 'Mes pensées vont aux familles et amis de tous ceux qui étaient à bord de l'avion d'EgyptAir qui a disparu en mer. Nous savons qu'il y avait à bord un détenteur d'un passeport britannique, nous fournissons un soutien à la famille. Nous attentons avec anxiété d'autres informations pour savoir ce qui est arrivé à cet appareil.' L'avion d'EgyptAir transportait des passagers de douze nationalités différentes, notamment Français, Belge, Algérien, Portugais, Canadien ou Irakien.
Vidéos à la une
Défaillance technique ou attentat ? La question demeure alors que des débris ont été repérés entre la Crète et l'île de Rhodes. Ils appartiennent à l'avion d'Egyptair. L'appareil a disparu la nuit dernière des écrans radar, subitement, sans qu'un signal de détresse n'ait été envoyé. Signe qu'un 'événement brutal' est arrivé. L'hypothèse d'un attentat est la plus envisagée, explique ici le ministre égyptien de l'aviation civile. 'la situation peut 'laisser penser que la probabilité, la possibilité, d'une action à bord, d'une attaque terroriste, est plus élevée que celle d'une défaillance technique'. Le vol MS804 de la compagnie nationale égyptienne reliant Paris au Caire s'est abîmé en mer au sud de l'île grecque de Karpathos avec 66 personnes à son bord. Alors qu'il venait de pénétrer dans l'espace aérien égyptien, à plus de 11.000 mètres d'altitude, il a effectué un virage de 90 degrés à gauche puis de 360 degrés à droite en chutant. Des avions et bateaux grecs, égyptiens, et français participent aux recherches pour retrouver des pièces de l'appareil. L'administration américaine a envoyé aussi un avion de patrouille maritime, depuis une base en Sicile. La France et l'Egypte sont les pays les plus touchés, 15 victimes sont françaises, 30 sont égyptiennes. C'est un nouveau drame pour l'Egypte, 7 mois après l'attentat revendiqué par l'Etat islamique qui avait fait 224 morts, principalement russes, dans un avion parti de Charm-el-Cheikh. C'est ce que rappelle d'ailleurs notre correspondant en Egypte, Mohamed Shaikhibrahim : 'C'est une autre catastrophe qui va certainement mettre plus de pression sur les autorités égyptiennes tant que le plan économique que sécuritaire. Reste à savoir ce qui s'est passé, l'avenir le dira.'
Vidéos à la une
Six ans jour pour jour après la catastrophe aérienne de Smolensk, en Russie, la Pologne a rendu hommage aux 96 victimes. Lors d'une cérémonie commémorative à Varsovie, Jaroslaw Kaczynski a honoré la mémoire de son frère jumeau, l'ancien président Lech Kaczynski, mort dans la catastrophe avec son épouse. Plusieurs milliers de personnes ont participé à une marche dans la capitale polonaise tandis qu'à Cracovie, le président Duda déposait un gerbe de fleurs sur la tombe de l'ancien couple présidentiel. Ces commémorations interviennent alors que l'enquête a été relancée par Jaroslaw Kaczynski dont le parti conservateur est revenu au pouvoir en octobre dernier. Le gouvernement actuel n'accorde en effet aucun crédit à la thèse de l'accident dû au mauvais temps ou à des erreurs humaines, conclusion des enquêteurs sous le précédent cabinet du libéral Donald Tusk. Le gouvernement conservateur privilégie la thèse d'un attentat russe ou d'une manipulation polono-russe pour dissimuler la vérité.
Vidéos à la une
Après un première découverte sur l'île de la Réunion en juillet , les autorités australiennes et malaisiennes en sont quasiment sûres : les deux débris retrouvés cette fois au Mozambique proviendraient du MH370 de la Malaysia Airlines. Ils ont été ramassés l'un en décembre, l'autre au début du mois, par des touristes. 'La peinture et la sérigraphie sur ces deux pièces sont similaires à celles que l'on retrouve chez la Malaysian Airlines, alors tout porte à croire que ça appartient au MH370', a déclaré Liow Tiong Lai, le ministre malaisien des Transports. Un autre débris a été découvert en Afrique du Sud, peut-être le capot d'un moteur, il doit être examiné. Le vol MH370 a disparu le 8 mars 2014, avec 239 personnes à bord, entre Kuala Lumpur et Pékin. Deux ans plus tard, malgré les recherches toujours en cours il reste 25 000 kilomètres carrés de fonds marins à couvrir le mystère reste entier.
Vidéos à la une
Les parents des victimes du crash de la Germanwings se sont rassemblés mercredi à la veille de l'anniversaire de la tragédie qui avait 150 victimes. Des plaques commémoratives ont été dévoilées Düsseldorf et à Barcelone où le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy était présent. La présidente de l'association des victimes Silvia Chaves a dit son souhait que des mesures soient prises. 'Nous voulons empêcher que d'autres familles passent cette terrible épreuve que nous vivons. Et nous voulons que la société et nos leaders réalisent la nécessité de mesures qui prennent soin de nous. Nous sommes unis dans le souvenir de nos proches.' Plus de six cent proches des victimes sont attendues jeudi dans les Alpes de Hautes Provences pour les cérémonies. Aucun représentant officiel ne devrait être présent lors des cérémonies, les familles ne souhaitant pas être filmées. Il y a un an, le pilote qui souffrait de troubles psychologiques s'était enfermé dans le cockpit avant de précipiter l'Airbus A320 au sol. L'avion avait décollé de Barcelone et devait rejoindre Düsseldorf. Les victimes étaient originaires de 19 pays les ressortissants allemands et espagnols étaient les plus nombreux.
Vidéos à la une
En Russie, les boîtes noires du Boeing de la compagnie Flydubai ont été récupérées ce dimanche et transportées à Moscou. D'après les autorités, elles sont 'très endommagées'. Leur analyse devrait donc prendre du temps, au moins plusieurs semaines. Mais ce décryptage devrait fournir des explications sur les raisons du drame. Le Boeing 737 s'est écrasé tôt samedi matin à Rostov-sur-le-Don, dans le sud-ouest de la Russie (voir ici). A son bord, 55 passagers et 7 membres d'équipage. Aucun n'a survécu. L'appareil a essayé de se poser une première fois, mais c'est à la seconde tentative qu'il s'est écrasé et qu'il a pris feu. Les mauvaises conditions météo pourraient être une des causes du crash. De fortes rafales de vents soufflaient sur la région ce matin là. Depuis samedi, de nombreux habitants sont venus se recueillir à l'extérieur de l'aéroport (voir ici). Un aéroport qui devait rouvrir au trafic ce lundi matin. - avec AFP et Reuters
Vidéos à la une
A l'aéroport de Rostov-sur-le-Don, les messages de condoléances se mèlent aux portraits des passagers. Les habitants de cette ville russe située à environ 1.000 kms au sud de Moscou rendent hommage aux victimes du crash aérien, qui a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi. 'On en a gros sur le coeur. Nous connaissions beaucoup de gens, dit une dame, on travaillait avec eux, c'est pour cela qu'on est venu.' Sur le site du crash, les enquêteurs ont commencé le difficile travail d'identification des victimes. Le Boeing 737-800 de la compagnie flydubai tentait une seconde fois d'atterrir dans le mauvais temps quand il s'est écrasé, propulsant des débris jusqu'à un kilomètre et demi du crash. Yury Sytnik est un ancien pilote, il se demande pourquoi l'appareil a tourné au dessus de Rostov pendant deux heures : 'Il aurait pu voler vers Krasnodar, remarque Yuri. Il était aussi seulement à deux heures de Moscou. Le pilote a décidé d'atterrir dans de très mauvaises conditions.' 62 personnes sont mortes dans le crash, en majorité russes. L'hypothèse d'un acte criminel a été écartée par la compagnie flydubai. Les boîtes noires devraient parler, mais sans doute pas avant plusieurs semaines, compte tenu de leur mauvais état.
Vidéos à la une
C'est une minute de silence qui a ouvert la conférence de presse du président de la compagnie FlyDubaï ce samedi après l'annonce du crash de l'un de ses appareils en Russie. Pour Gaith al Gaith, il est trop tôt pour exclure quoi que ce soit comme hypothèse. 'Je voudrais exprimer l'état de dévastation dans lequel nous sommes depuis l'évènement tragique de Rostov. Nos préoccupations vont en priorité aux passagers et à l'équipage. Toute notre compagnie est profondément choquée et nos coeurs sont avec les proches de toutes les personnes impliquées'. A Dubaï, notre correspondante Rita Del Prete : 'Cette conférence de presse a été très calme et prudente. Les autorités locales préfèrent ne pas commenter les raisons avancées jusqu'à maintenant, qu'elles décrivent comme spéculation. Quatre experts émiratis sont partis pour se rendre sur le site du crash'.
Vidéos à la une
La plupart des passagers du Boeing 737 étaient des citoyens russes, et les familles de beaucoup de victimes se sont rendues sur place à l'annonce du crash. Dans l'aéroport, des fleurs ont été déposées devant une liste des victimes affichée dans le terminal. Des résidents locaux sont aussi venus apporter une aide éventuelle. 'C'est dur, très douloureux, déclare cet homme. Je suis triste pour les enfants. C'est vraiment horrible'. Cette femme a perdu l'un des siens dans le crash. Elle sanglote : 'C'est terrible, voler des milliers de kilomètres et mourir aussi près de chez soi'. La principale compagnie aérienne russe, Aeroflot, avait annulé ses vols de samedi et dimanche à destination de Rostov-sur-le-Don en raison de la météo, et plusieurs autres compagnies ont dévié leurs vols sur d'autres aéroports.

Pages

Publicité