Vidéos A la une
Le patron du Casa Nostra, la pizzeria visée par les terroristes le 13 novembre dit aujourd'hui être un homme brisé. Dimitri Mohamadi a été accusé du pire: avoir profité des attaques en vendant les images de vidéo surveillance de son restaurant pendant les attentats. Il est soupçonné d'avoir encaissé 50.000 euros pour les vidéos. Il dément les accusations, livre sa version des faits et explique comment après un long passage à vide, il a décidé de riposter.
Société
Le gérant de la pizzeria attaquée le soir des attentats à Paris se défend d’avoir monnayé les images de vidéosurveillance de son établissement. Pourtant, sa version des faits est contredite par Europe 1.
Publicité