Revue du web
Avec Atlantico
L’ancienne porte parole de “Osez le féminisme” connaît des secrets que nous ignorons. Et Fillon en tremble déjà.
Revue du web
Avec Atlantico
L’ancienne porte parole de “Osez le féminisme” connaît des secrets que nous ignorons. Et Fillon en tremble déjà.
Vidéos A la une
Caroline De Haas est l'instigatrice de la pétition "Loi Travail: non, merci !" qui a déjà récolté 1,3 million de signatures. Invitée de Ruth Elkrief lundi soir sur BFMTV, elle a assuré que parmi les députés socialistes, "il y en avaient beaucoup qui disent qu'ils ne voteront pas cette loi". Le rapporteur de la loi travail Christophe Sirugue a estimé, selon une évaluation à gauche, qu'"il manque près de 40 voix pour obtenir une majorité" à l'Assemblée nationale. La loi sera examinée à partir de mardi. Selon Caroline De Hass, des députés de droite "s'alignent sur la position du Medef qui trouve cette loi pas suffisamment libérale". Avec les licenciements économiques et l'inversion de la hiérarchie des normes qui donne la primauté à l'accord d'entreprise sur l'accord de branche, "la plupart des députés de gauche, voient bien qu'il y a un vrai problème avec l'identité de la gauche", a-t-elle ajouté.
Vidéos A la une
Invitée ce dimanche soir à débattre face à Jean-Louis Debré dans l'émission BFM Politique, sur BFMTV, la militante féministe Caroline de Haas, à l'origine, avec d'autres militants associatifs et syndicalistes, de la pétition en ligne contre le projet de loi El Khomri, a confié sa déception de la gauche actuelle.
Vidéos A la une
Caroline Hass, l'initiatrice de la pétition "Loi travail, non merci!", était l'invitée d'Olivier Truchot sur BFMTV lundi soir. Sur le changement d'appellation du projet de loi travail, désormais nommé avant-projet de loi sur les nouvelles protections pour les entreprises et les salariés, la militante répond: "Lol! Changer le nom du projet de loi en nous faisant croire qu'on va changer de contenu... on nous prend juste pour des imbéciles". Selon elle le problème fondamental de ce projet de loi est sa philosophie "qui vise à réduire le droit des salariés en expliquant que ça va réduire le chômage. C'est un mythe, c'est un mensonge".
Politique
Sa pétition contre le projet de loi sur la réforme du Code du travail a rassemblé plus de 600 000 signatures sur Internet. Mais qui est cette femme, ancienne conseillère de Najat Vallaud-Belkacem ?
Publicité