Vidéos Argent/Bourse
Contrairement aux idées reçues, les riches ont une préférence pour les hobbies simples et accessibles à tous les budgets. Vincent Bolloré, par exemple, collectionne les BD de son enfance. Carlos Ghosn, quant à lui, aime passer ses week-ends sur les champs de tir sur cibles. Xavier Niel préfère se balader dans les catacombes de Paris la nuit. Depuis sa maison, un escalier descendrait directement dans les catacombes. En Amérique, Bill Gates passe la plupart de son temps à jouer au bridge. - La mise au net de Thomas Oliveau, chef de service, BFMBusiness.com. - 12h L'heure H, du mardi 12 juillet 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Pauline Tattevin, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Soutenus par plusieurs syndicats français (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC), quatre ouvriers d'une usine Nissan du Mississippi sont venus manifester leur colère devant le siège de Renault à Boulogne-Billancourt ce mardi. Objectif ? "Interpeller Carlos Ghosn sur les pratiques antisyndicales de l'alliance Renault-Nissan aux Etats-Unis."
Vidéos Argent/Bourse
D'après la dernière prévision du consultant LMC Automotive, l'Alliance Renault-Nissan, avec l'appoint de Mitsubishi Motors, pourrait, dès 2017, doubler Toyota et devenir ainsi le deuxième constructeur automobile mondial. Le groupe Volkswagen, quant à lui, demeurerait toutefois le numéro un mondial, selon toujours LMC. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour le double PDG de Renault et Nissan, qui s'était fixé comme objectif de placer l'Alliance dans les trois premiers constructeurs mondiaux. Carlos Ghos avait annoncé à la mi-mai le renforcement de l'Alliance, avec le projet d'une prise de participation par Nissan de 34% de son concurrent japonais Mitsubishi Motors en détresse, à travers une augmentation de capital. Cette année, l'ensemble franco-japonais pèsera avec MMC autour de 9,5 millions d'unités. - Le regard de Vincent Beaufils, directeur de la rédaction de Challenges. - 18h l'heure H, du mardi 28 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
C'est une grande première ! Renault va vendre plus de voitures que PSA dans le monde cette année, a affirmé Carlos Ghosn. En 2015, le groupe a vendu 2,8 millions de véhicules contre 2,97 millions pour son vieux rival. L'écart ne cesse de se réduire. Il y a 7 ans, il était encore de près d'un million de voitures en faveur de Peugeot et Citroën. Cette annonce est destinée à remonter le moral des troupes en France. Il s'agit également de convaincre l'État, actionnaire de Renault, que l'alliance est moins déséquilibrée en faveur de Nissan. - Le regard de Pierre-Henri de Menthon, directeur adjoint de la rédaction de Challenges. - 18h l'heure H, du mardi 14 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Avec: Augustin Landier, professeur à l'école d'économie de Toulouse. Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué de la rédaction de Challenges. Et Xavier Timbeau, directeur du département Analyse et Prévision de l'OFCE. - Les Experts, du jeudi 19 mai 2016, présenté par Nicolas Doze, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Avec: Augustin Landier, professeur à l'école d'économie de Toulouse. Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué de la rédaction de Challenges. Et Xavier Timbeau, directeur du département Analyse et Prévision de l'OFCE. - Les Experts, du jeudi 19 mai 2016, présenté par Nicolas Doze, sur BFM Business.
Vidéos Auto
CHRONIQUE ÉCO - Le constructeur japonais Nissan annonce la prise de 40% du capital de Mitsubishi englué dans un scandale de fraude aux émissions polluantes. La transaction d'un coût proche de 2 milliards d'euros devrait permettre au groupe Renault-Nissan emmené par Carlos Ghosn de talonner le trio de tête mondial Toyota - Volkswagen - General Motors.
Vidéos Argent/Bourse
Au sommaire: Faut-il voler les jeunes et les actifs actuels pour financer les retraites ? Salaires des patrons: faut-il rendre le "Say on pay" obligatoire ? Pour ou contre la suppression de la publicité sur le Forex ? - Avec: Jean-François Filliatre, directeur éditorial de MarchésGagnants.com. Et Jean-Pierre Corbel, fondateur de clubpatrimoine.com. - Intégrale Placements, du jeudi 12 mai 2016, présenté par Guillaume Sommerer, sur BFM Business.
Vidéos Auto
Le salaire de Lionel Messi équivaut à "600 fois le salaire d'un joueur de ligue 2 et ça ne choque pas" a comparé sur LCI, Olivier Babeau, professeur en stratégie d'entreprises. Pourtant, Sophie de Menthon, représentante d'un mouvement patronal, rappelle que les patrons sont eux-mêmes "choqués" par la rémunération du PDG de Renault.
Vidéos Auto
Carlos Ghosn a gagné l'an dernier 7,251 millions d'euros en tant que PDG de Renault. Une rémunération jugée indécente par bon nombre de citoyens et politiques. Selon l'économiste Jean-Charles Simon, il faut prendre en compte trois composantes : le salaire fixe, les performances de l'entreprise, et une attribution d'actions.
Vidéos Argent/Bourse
Tous les jours l'équipe d'Intégrale Placements répond à vos questions. - Avec: François Monnier, directeur de la rédaction d'Investir. Et Antoine Larigaudrie, journaliste BFM Business. - Intégrale Placements, du vendredi 6 mai 2016, présenté par Guillaume Sommerer, sur BFM Business.
Vidéos Auto
Le conflit entre Emmanuel Macron et Carlos Ghosn recouvre en fait un différend sur la politique industrielle automobile.
Vidéos A la une
André Chassaigne, député Front de gauche invité des Grandes Gueules mercredi est revenu sur la menace d'Emmanuel Macron de "légiférer" après la controverse autour de la rémunération du PDG de Renault. Une menace à laquelle ne croît pas le député: "Macron montre les muscles, mais définitive il n'en sort pas grand-chose".
Vidéos A la une
En 2015, Carlos Ghosn, le PDG de Renault, a touché 7,2 millions d'euros, une rémunération qui fait polémique. Dans les plus hautes sphères de l'Etat, Emmanuel Macron a menacé, ce mardi, de légiférer contre le salaire des grands patrons. La raison de sa colère: le maintien de cette rémunération alors que les actionnaires du groupe l'avaient rejetée à 54%. Les syndicats eux restent de marbre face à la déclaration du locataire de Bercy qu'ils voient comme un énième effet d'annonce. La marque au losange, elle, estime que c'est un salaire aligné sur celui des dirigeants d'entreprises prospères: l'année dernière, la firme a affiché un chiffre d'affaires record de plus de 45 milliards d'euros.
Vidéos A la une
Le salaire du dirigeant de Renault-Nissan, Carlos Ghosn nourrit aujourd'hui de nombreuses tensions. Le conseil d'administration de Renault a maintenu la rémunération du PDG du groupe malgré la fronde des actionnaires, dont l'État. Face à cette décision, Emmanuel Macron, menace de "légiférer" si besoin sur l'épineux sujet des salaires des patrons. Selon Laurent Neumann, cette situation démontre que l'une des principaux règles du capitalisme vient d'être enfreint lorsque le conseil d'administration a décidé de passer outre le vote des actionnaires. - Bourdin Direct, du mercredi 4 mai 2016, sur RMC.
Vidéos Auto
La polémique sur l'augmentation du salaire de Carlos Ghosn a jeté la lumière sur un dysfonctionnement de l'autorégulation dans les grandes entreprises.
Vidéos Argent/Bourse
Il y a trois jours, les actionnaires de Renault, dont l'État fait partie, ont voté contre la rémunération du PDG Carlos Ghosn: 7,25 millions d'euros en 2015. Cependant, ce vote consultatif n'a pas été pris en compte et ce salaire a bien été validé par le conseil d'administration de l'entreprise. Une décision qui provoque des remous au sein du groupe. La polémique s'étend même hors de ses limites avec notamment la réaction d'Emmanuel Macron. Le ministre de l'Économie a menacé de "légiférer" si le conseil d'administration du groupe ne "tirait pas les conséquences" de cette décision. - Avec: Pierre-Henri Leroy, président de Proxinvest. Et Olivier de Guerre, associé président-directeur général de PhiTrust. - 18h l'heure H, du mardi 3 mai 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, invité de BFM Story sur BFMTV ce mardi, a assuré vouloir une loi "pour plafonner les rémunérations des grands patrons". "Il faut légiférer, il faut plafonner à un niveau raisonnable", a-t-il souhaité. Il a également déclaré rêver d'avoir comme ministre de l'Economie "le patron d'un petite PME". "Vous verrez qu'il n'y aura pas 15 millions pour une diva qui délocalise les emplois français", a-t-il conclu.
Vidéos Auto
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a menacé mardi lors des questions au gouvernement de "légiférer" si Renault n'agissait pas, après le passage en force" du conseil d'administration de Renault, qui a maintenu la rémunération du PDG du groupe, Carlos Ghosn, malgré l'opposition des actionnaires. "Aujourd'hui, c'est un test de crédibilité collective, je crois en la responsabilité, je crois en l'éthique", a dit le ministre
Vidéos Auto
Malgré la "bronca" des actionnaires de Renault, son PDG Carlos Ghosn a tout de même décidé de s'octroyer 7 millions d'euros.
Vidéos Auto
Le conseil d'administration a approuvé le maintien de la rémunération de Carlos Ghosn, peu après le rejet de l'assemblée générale des actionnaires de Renault qui disposait d'un avis consultatif. Le PDG de l'entreprise française automobile touchait 7,2 millions d'euros en 2015, dont 1,2 million fixe.
Vidéos Auto
Carlos Ghosn, PDG de Renault, touchera bien un peu plus de 7 millions d'euros de rémunération. La décision a été validée par le conseil d'administration, en dépit d'un premier avis défavorable émis à titre consultatif par l'assemblée générale des actionnaires qui reprochent notamment le manque de transparence du PDG.
Vidéos Auto
7,2 millions d'euros dont 1,7 en fixe : c'est la rémunération touchée par le patron de Renault Carlos Ghosn en 2015. Une rémunération qui déchire actuellement les actionnaires et le conseil d'administration du constructeur français, alors que l'entreprise demande des efforts aux salariés.
Vidéos Argent/Bourse
Vendredi dernier, l'assemblée générale des actionnaires de Renault a désapprouvé la rémunération de 7,2 millions d'euros de son PDG Carlos Ghosn. Malgré ce refus, le conseil d'administration du groupe a décidé l'octroi de cette somme. D'après Laurence Parisot, c'est la première fois qu'une assemblée générale d'actionnaires d'une importante entreprise française dit expressément qu'il n'est pas d'accord avec le salaire d'un dirigeant. Si Carlos Ghosn touche encore une telle rémunération l'année prochaine, il y aura certainement une crise de gouvernance au sein de Renault. - Avec: Laurence Parisot, vice-présidente de l'Ifop, ancienne présidente du Medef. - Good Morning Business, du lundi 2 mai 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Au menu de la revue de presse du samedi 4 juillet : le référendum grec qui se joue ce dimanche, le patron de Renault Carlos Ghosn qui prédit la fin des taxis dans vingt ans, le témoignage de Yunès, parti en Syrie avec sa famille ou encore les bons plans pour partir en vacances à bas prix.
Vidéos Auto
Le groupe automobile propriétaire des marques Peugeot et Citroën envisage d'ouvrir une seconde usine au Maroc, dans la zone franche de Kenitra, à l'ouest du pays. Objectif de la marque : couvrir les marchés d'Afrique du nord et du Moyen-Orient.
Vidéos A la une
Renault a annoncé mercredi le lancement prochain de la Kwid, une voiture low-cost destinée au marché indien. Carlos Ghosn, président de l'entreprise, explique ce choix stratégique.
Vidéos A la une
Sébastien Couasnon revient dans sa chronique éco quotidienne sur les objectifs de l'Alliance Renault-Nissan dans les véhicules électriques, qui sont repoussés. Pourquoi Carlos Ghosn, dirigeant...
Publicité