Vidéos à la une
"C'était un partenaire très important pour nous..." Vendredi, dans Parlement Hebdo, Christophe Caresche a critiqué Europe Ecologie-Les Verts et s'est dit "consterné" par son évolution. Le député de Paris estime qu'une "partie du parti" écologiste est "en train de basculer dans une espèce de surenchère".
Vidéos à la une
Le débat porte sur la publication des comptes des entreprises. L'article 58 quater permettrait à certaines entreprises de ne pas publier leurs comptes de résultats. Christian Paul, député PS défend un amendement de suppression et dénonce "un grand bon en arrière". L'élu explique qu'il ne faut pas "laisser une opacité s'installer dans la vie économique". Et affirme"Lutter contre l'opacité" avec plusieurs dizaines de parlementaires du groupe majoritaire (les frondeurs). Emmanuel Macron comprend la proposition de suppression mais lui préfère la réécriture, proposée par l'amendement 2640 déposé par Christophe Caresche. "Un tiers des entreprises aujourd'hui ne dépose pas ses comptes" explique Emmanuel Macron. Même argument pour Christophe Caresche, député PS : "Certaines entreprises préfèrent ne pas publier leur comptes pour ne pas donner d'information à la concurrence". L'Assemblée a finalement adopté l'amendement de réécriture porté par Christophe Caresche qui permettra aux entreprises de moins de 50 salariés de ne pas publier leurs comptes de résultats. >> Revivez tous les débats dans l'hémicycle sur la loi Macron
Vidéos à la une
"Une initiative à la fois déplacée et intempestive". Voilà comment Christophe Caresche, député PS de Paris, voit la tentative de Cécile Duflot d'utiliser le temps de sa question au gouvernement pour faire une minute de silence pour Rémi Fraisse ce mardi. "Je pense que cela met tout le monde mal à l'aise dans l'hémicycle, car je pense que tous les députés qui sont là regrettent profondément la mort de ce jeune homme", explique-t-il, sur le plateau de Parlement'air. Mais il va plus loin. Pour lui, Cécile Duflot récupère ce drame : "On se retrouve dans une situation où une députée donne le sentiment au fond de s'accaparer cette mort". Le député de Paris utilise alors un terme précis : " L'exploitation des morts n'a jamais fait partie de ma politique".
Vidéos à la une
Invité de Politique matince lundi, le député PS de Paris Christophe Caresche constate que la confiance devrait être accordée à Manuel Valls : "ils (les frondeurs) ne souhaitent pas faire tomber le gouvernement, une dissolution" (...) Sauf accident ! Il faut espérer qu'ils sachent compter parce que là, il n'y a que l'arithmétique qui peut nous sauver !"
Publicité