Vidéos à la une
Le diocèse de Lyon a annoncé que le cardinal Barbarin avait suspendu 4 prêtres de leur ministère. Ils sont accusés d'abus sexuels et de pédophilie. Leurs noms n'ont pas été révélés. Autres mesures annoncées par le diocèse pour l'avenir : si on découvre qu'un prêtre a commis une agression sexuelle sur un mineur, il sera immédiatement privé de toute mission en contact avec les fidèles. Si un prêtre soupçonné d'abus sexuel est mis en examen, il sera suspendu. Un premier pas pour l'association de victimes qui a fait éclater le scandale mais pas suffisant. Plusieurs victimes ont porté plainte contre le cardinal Barbarin mais pour le moment, aucune suite n'a été donnée.
Vidéos à la une
Quatre prêtres ont été relevés de leur ministère par le cardinal Philippe Barbarin pour des faits d'abus sexuels après avis d'un collège d'experts selon le diocèse de Lyon.
Vidéos à la une
Invité de LCI, Alexandre Dussot, co-fondateur de l'association "Parole libérée", qui vient en aide aux victimes de pédophilie, dénonce le système d'omerta qui règne au sein de l'église. Lui-même a été victime du prêtre Bernard Preynat, mis en examen en janvier dernier pour agressions sexuelles sur mineurs. "On est dans une situation où personne n'ose se révolter" explique-t-il.
Vidéos à la une
Le cardinal Barbarin est en ce moment entendu par la police. L'archevêque est visé par plusieurs plaintes pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. Il est soupçonné d'avoir couvert le Père Preynat mis en examen en janvier dernier. François Devaux, co-fondateur de l'association "Parole-libérée", se réjouit d'obtenir bientôt des réponses "franches et sincères" de la part du religieux.
Vidéos à la une
Mis en cause pour la gestion de plusieurs affaires pédophiles, le cardinal Barbarin, confirme qu'il ne démissionnera pas. Ce vendredi 20 mai, il s'est entretenu avec le Pape au Vatican, durant une vingtaine de minutes. D'après l'archevêque de Lyon, le souverain pontife lui aurait renouvelé son soutien. Il lui aurait également conseillé de ne pas quitter son poste.
Vidéos à la une
A la Une des quotidiens français ce samedi, le pape François qui confirme son soutien au cardinal Barbarin, qui exclut toute démission mais également la poussée de l'extrême droite en Europe, à commencer par l'Autriche. Le Parisien se penche sur les différentes stratégies de campagnes des candidats pour 2017 alors que la viande nous fait moins saliver, avec une consommation en baisse de 10% sur vingt ans.
Vidéos à la une
"Un contresens", c'est ce que le pape François a affirmé au journal "La Croix" au sujet de la démission du cardinal Barbarin. Ce dernier fait l'objet d'une enquête pour non dénonciation d'agressions sexuelles sur de jeunes scouts. Les faits auraient été commis entre 1986 et 1991 par le père Bernard Preynat. Le cardinal Barbarin serait au courant depuis 2007.
Vidéos à la une
Ce mardi, le cardinal Barbarin a quitté le centre d'Écully où il vient de parler avec les prêtres de son diocèse. Pour la première fois, il a reconnu des erreurs dans la gestion et la nomination de certains prêtres par le diocèse de Lyon alors que l'un des prêtres présents, le Père Lacombe, n'a fait part d'aucune empathie envers les victimes dans ses déclarations. Pour rappel, le Père Preynat a abusé de jeunes garçons dans les années 1980. Il est poursuivi pour agressions sexuelles sur mineur. Le Cardinal Barbarin fait également l'objet de plaintes, étant accusé de ne pas avoir dénoncé ces faits quand il en a eu connaissance. Alors que 220 prêtres sur les 400 que compte le diocèse étaient présents à la réunion, le cardinal Barbarin a annoncé des mesures pour mieux accueillir et écouter les victimes.
Vidéos à la une
A l'issue d'une réunion du clergé lyonnais sur un scandale de pédophilie et d'agressions sexuelles, Yves Baumgarten, vicaire général, s'est exprimé lundi après-midi. "Nous avons manqué à nos obligations d'investigation, de recherche de la vérité qui nous ont conduit à des erreurs dans le maintien en fonction de ces prêtres ou dans des nominations effectuées", a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
Alexandre Dussot était l'invité du 12/14, ce lundi sur LCI. Le co-fondateur de l'association "la parole libérée" s'est exprimé sur la lutte contre la pédophilie. Fragilisé par des affaires de pédophilie et d'agressions sexuelles au sein du diocèse de Lyon, qu'on lui reproche de ne pas avoir dénoncées à la justice, le cardinal Barbarin réunit ce lundi ses 600 prêtres pour évoquer le sujet.
Vidéos à la une
Après quatre mois englué dans la tourmente des affaires de pédophilies et d'agressions sexuelles dans son diocèse de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin va rencontrer ce lundi tous les prêtres de son secteur. Parmi eux, il y a le père Jean-Louis Jouham, curé d'Oullins (Rhône),qui va assister à cette réunion car il attend des réponses. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Suite à l'affaire du cardinal Barbarin de Lyon, mis en cause dans des affaires de pédophilie, l'Eglise annonce une série de mesures. Des cellules d'écoute dédiées aux victimes seront créées partout en France et la collaboration avec la justice sera renforcée. Les évêques s'engagent également à faire toute la lumière sur les cas de pédophilie, même les plus anciens.
Vidéos à la une
Depuis un mois, le cardinal Philippe Barbarin est accusé d'avoir fermé les yeux sur des actes de pédophilie au sein de l'église. À Lyon, les catholiques sont divisés. Henry, un fidèle dénonce "un acharnement". Le cardinal Philippe Barbarin est ici une figure populaire qui a même été élue "Lyonnais de l'année 2015" par un magazine local.
Vidéos à la une
Invitée sur BFMTV ce jeudi soir, Christine Boutin a réagi au souhait de Juliette Méadel, la secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes, de voir démissionner le cardinal Barbarin, fragilisé par les affaires de pédophilie qui secouent le diocèse de Lyon. "Cette déclaration est déplacée, elle ne respecte pas séparation de l'église et de l'Etat", s'est-elle indignée. L'ancienne présidente du Parti Chrétien-Démocrate a également dénoncé un "lynchage médiatique", ajoutant que le cardinal était traité un "bouc émissaire", victime d'une "chasse médiatique vis-à-vis de l'Eglise".
Vidéos à la une
Invité sur BFMTV ce jeudi soir, Odon Vallet s'est exprimé sur la situation du cardinal Babarin, fragilisé par les affaires de pédophilie qui touchent le diocèse de Lyon. "Il doit demander à être libéré de ses responsabilités épiscopales qui sont très lourdes dans ce diocèse", a déclaré l'historien spécialisé dans les religions. S'il a exclu la culpabilité de l'ecclésiaste, il a estimé qu'il y avait "un vrai problème de gestion". Il a par la suite rappelé que la pédophilie concernait "toutes les religions", ainsi que les athées.
Vidéos à la une
Mis en examen pour des agressions sexuelles sur des enfants, le père Bernard Preynat est au coeur d'un scandale de pédophilie qui secoue le diocèse de Lyon. Son avocat déplore qu'il n'ait pas été jugé avant. "Il y a 25 ans il offrait sa culpabilité à la justice, il vait reconnu les faits qui lui étaient reprochés", souligne Me Frédéric Doyer. Il estime par ailleurs que le dossier s'est transformé en "affaire de démolition de l'image de ses supérieurs" et notamment du cardinal Barbarin.
Vidéos à la une
Invité du 12/14, Jean-Marie Guénois s'est exprimé sur le scandale des prêtres pédophiles qui bouscule l'Église et le cardinal Barbarin à Lyon. "L'Église doit-elle un principe de précaution",a expliqué le journaliste au Figaro, spécialiste des questions religieuses. Une troisième affaire serait en passe d'être révélée.
Vidéos à la une
Alors que des victimes du père Preynat accusent le cardinal Barbarin de complaisance, l'ecclésiaste est visé depuis lundi par une plainte. Selon ses accusateurs, il aurait fermé les yeux sur des agissements pédophiles de prêtres affiliés au diocèse de Lyon, sous son autorité. "Je n'ai jamais couvert le moindre acte de pédophilie", a affirmé l'homme d'église lors d'une conférence de presse, ce mardi à Lourdes. Il a déclaré que ses premières pensées allaient aux victimes.
Vidéos à la une
Nommé lyonnais de l'année il y a trois mois par un magazine local, le cardinal Barbarin apparaît dans son archevêché comme un leader charismatique, notamment grâce à son phrasé particulier. Très actif auprès des chrétiens, il enchaîne les déplacements en France et à l'étranger, à tel point qu'il est surnommé "Monseigneur 100.000 volts". Ordonné prêtre à 27 ans, il accède à l'archevêché 25 ans plus tard, en 2002. L'année suivante, il est nommé cardinal par Jean-Paul II, ce qui renforce son influence. Monseigneur Barbarin a pris position contre l'avortement et le mariage pour tous, engrangeant une grande popularité dans les milieux conservateurs. Aujourd'hui, accusé de ne pas avoir dénoncé plusieurs agressions sexuelles au sein de son diocèse, il se défend d'avoir couvert le moindre acte pédophile.
Vidéos à la une
Me André Soulier s'est montré scandalisé que le Premier ministre appelle le cardinal Barbarin à "prendre ses responsabilités", alors que plusieurs victimes de prêtres pédophiles l'accusent d'avoir gardé le silence à l'époque.
Vidéos à la une
25 ans après les faits, un cas de pédophilie refait surface à Lyon où une autre victime met en cause le cardinal Barbarin. Ce dernier aurait couvert les agissements d'un prêtre. La victime, un homme de 42 ans, affirme avoir été victime d'attouchements sexuels à 16 ans.
Vidéos à la une
Visé par des plaintes pour non-dénonciation de crime, concernant les agressions sexuelles commises par le père Bernard Preynat sur de jeunes scouts entre 1986 et 1991, le cardinal Philippe Barbarin s'est défendu ce mercredi d'avoir manqué à ses obligations tout en reconnaissant avoir été au courant des faits. Mis en cause par une association de victimes qui lui reproche de ne pas avoir signalé à la justice les agissements du prêtre, l'archevêque de Lyon indique avoir suivi les instructions du Vatican.
Vidéos à la une
Le cardinal Barbarin, accusé de "non-dénonciation d'agressions sexuelles", a déclaré mercredi que sa position "a toujours été parfaitement claire" sur le sujet du prêtre Patrick Beynat, mis en examen pour pédophilie. L'archevêque de Lyon a rappelé que des faits similaires "sont arrivés deux fois dans mon épiscopat, j'ai agi immédiatement avec clarté et fermeté". "Là, il s'agissait de faits anciens réglés par mes prédécesseurs," a-t-il ajouté. "Si cela est condamnable, qu'on me le dise", s'est-il finalement défendu.
Vidéos à la une
L'une des victimes d'agressions sexuelles du père Preynat dans les années 90 a décidé de porter plainte contre l'archevêque de Lyon, l'une des têtes de l'église catholique en France. A travers son association la Parole Libérée, il dénonce le fait que le cardinal ait maintenu le prêtre pédophile dans ses fonctions en dépit de son passé. BFMTV l'a rencontré.
Publicité