Vidéos A la une
CARDIFF - 4 sept 2014 - Deux jours après la diffusion d'une vidéo menaçant d'exécution un otage britannique, le Premier ministre David Cameron s'est montré ferme face aux djihadistes de l'État islamique. Le gouvernement a promis de mobiliser toutes les ressources pour libérer le prisonnier. Pour autant, Londres n'a pas l'intention de changer sa stratégie. Pas question d'envisager de payer une rançon. Le gouvernement britannique n'a pas fermé la porte à une éventuelle intervention armée contre l'État islamique. Le Royaume-Uni envisage désormais de s'associer aux frappes américaines.
Publicité