Vidéos à la une
Avec : Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de "Valeurs actuelles". - Chaque jour, Jean-Jacques Bourdin accueille dans son QG celles et ceux qui suivent la politique. Les Français demandent le renouvellement de la classe politique, RMC propose de "nouvelles têtes".
Présidentielles
Selon "Le Parisien", plus de 500 parrainages auraient été récoltés en faveur du président si celui-ci décidait à la dernière minute de se représenter. Il faut dire que la campagne de Benoît Hamon ne décolle pas.
Présidentielles
Alors que son nom était évoqué pour remplacer François Fillon, le maire de Bordeaux a fait savoir "une bonne fois pour toutes" qu'il ne serait pas candidat à l'élection présidentielle.
Vidéos à la une
Hier au Trocadero, François Fillon a réussi son coup de force contre son parti et ses anciens amis politiques. D'après Eric Brunet, il y a trois mois, il était le candidat idéal qui voulait diminuer le périmètre de l'État. Et là, il est en train de devenir un candidat anti-système car il se sent grisé. Renaud Dély, lui, trouve que l'affaire Fillon gèle la campagne présidentielle. Le temps presse. Au-delà de tout cela, il y a d'autres sujets et de projets à débattre à commencer par celui de Marine Le Pen puisque personne ne critique son programme. - Bourdin Direct, du lundi 6 mars 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Avec : Jean-Daniel Lévy, directeur du département politique et opinion d'Harris Interactive. - Chaque jour, Jean-Jacques Bourdin accueille dans son QG celles et ceux qui suivent la politique. Les Français demandent le renouvellement de la classe politique, RMC propose de "nouvelles têtes".
Vidéos présidentielles
Dans sa conférence de presse donnée ce mercredi 1er mars, François Fillon a annoncé qu'il maintenait sa candidature à la présidentielle.
Présidentielles
 Un candidat à l’élection présidentielle a annoncé jeudi soir qu’il renonçait finalement à briguer l’Elysée en mai. Découvrez de qui il s’agit et ce que cache cette décision. 
Présidentielles
Mercredi, le président du MoDem a renoncé à se présenter à la présidentielle. Une décision dont visiblement personne n'était au courant, même pas son entourage ni Emmanuel Macron.
Politique
Vincent Peillon doit plusieurs milliers d’euros à son parti, révèle le Canard Enchaîné. Une dette qui fait tache, une semaine après l’annonce de sa candidature à la présidentielle. 
Politique
L'autoproclamé "Christ cosmique" vient d'annoncer sa candidature à l'élection présidentielle de 2017. Il s'était fait connaître en 2012 lors de la supposée fin du monde.
Politique
Le président a annoncé jeudi soir qu'il ne briguerait pas un second mandat en 2017. Une décision visiblement accueillie avec bienveillance. De quoi faire remonter sa popularité jusque-là en berne ?
Politique
Alors que François Hollande a annoncé jeudi soir qu'il ne briguerait pas un second mandat, tous les regards sont tournés vers le Premier ministre, qui s'active en coulisses. 
Politique
Alors que tous les yeux sont braqués sur le duel entre Manuel Valls et François Hollande, l'ancien garde des Sceaux est poussé par près de 50 000 pétitionnaires à se présenter à la primaire socialiste.
Politique
L'ancien ministre de l'Economie s'est officiellement déclaré candidat à la présidentielle de 2017, ce mercredi matin dans un centre de formation de Bobigny (Seine-Saint-Denis).
Politique
Alors que Michèle Alliot-Marie est la dernière (d'une longue liste) à vouloir se présenter dans la course à l'Elysée, on fait le point sur ces (rares) politiques qui ne veulent pas se présenter.
Politique
L'ancien chef de l'Etat a annoncé lundi sa candidature pour l'Elysée par l'intermédiaire d'un livre qui contient son programme de candidat l'élection présidentielle.
Politique
Au lendemain de l'annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, le journaliste a posté des messages embarrassants pour l'ancien chef de l'Etat.
Vidéos Argent/Bourse
Bien qu'il n'ait pas annoncé son départ ni sa candidature, Emmanuel Macron semble de plus en plus larguer les amarres et prendre le large. Hier soir, il a tenu son premier grand meeting à Paris. En Marche !, une entreprise de porte à porte destinée à recueillir "un diagnostic sur l'état du pays" et par la suite à formuler "une offre politique nouvelle, est passée à la vitesse supérieure. Le ministre de l'Économie veut porter sa PME politique à la victoire en 2017. "Ce mouvement, rien ne peut plus l'arrêter", a-t-il déclaré. Se revendiquant "ni à droite, ni à gauche", pour qui roule Emmanuel Macron ? N'est-il pas un politicien comme les autres ? - Avec: Véronique Jérôme, polito-économiste d'ElectionScope. Jérôme Sainte-Marie, président de Polling Vox. Et Jean-Marc Daniel, économiste, professeur à l'ESCP Europe, auteur de "Valls Macron, le socialisme de l'excellence à la française", aux Éditions François Bourin. - Les Décodeurs de l'éco, du mercredi 13 juillet 2016, présenté par David Dauba, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Pour son premier grand meeting à Paris, Emmanuel Macron a franchi une étape supplémentaire sur la voie de l'affranchissement politique. Pourtant, devant plus de 3 000 partisans survoltés, le ministre de l'Économie n'a ni annoncé sa candidature à la présidentielle, ni dévoilé des propositions concrètes. Si beaucoup s'interrogent donc sur l'intérêt de ce meeting, Laurent Neumann estime qu'Emmanuel Macron n'a pas voulu sortir de l'ambiguïté. Son but n'était pas de s'adresser à la France, ni de se fixer des perspectives. Le ministre de l'Économie voulait dire essentiellement à ses supporters et à ses futurs donateurs qu'il sera candidat. - Bourdin Direct, du mercredi 13 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos Argent/Bourse
Richard Ferrand, député PS du Finistère et fidèle soutien d'Emmanuel Macron, était l'invité de 12h l'Heure H, du mardi 12 juillet 2016. - 12h l'heure H, présenté par Hedwige Chevrillon et Pauline Tattevin, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron tiendra aujourd'hui son premier meeting à Paris, avec son mouvement "En Marche!". Une démonstration de force qui intervient deux jours avant l'allocution présidentielle du 14 juillet. Même si le ministre de l'Economie n'officialisera pas sa candidature, Hervé Gattegno estime que "pour être choisi, Emmanuel Macron doit apprendre à choisir". Effectivement, sa stratégie provoque une certaine crispation chez ses adversaires, mais également une lassitude assez forte chez ses propres partisans. A force de tergiverser, lui, qui voulait innover, parvient surtout à énerver. - Bourdin Direct, du mardi 12 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos Argent/Bourse
Thomas Michelon, conseiller culturel adjoint à l'ambassade de France aux États-Unis, était l'invité de Sabrina Quagliozzi. Il est revenu sur le concept du French-American Digital Lab. Ce programme aide les start-up françaises du secteur culturel et les créateurs de contenus d'adapter leur produit au marché américain. La 2ème édition, qui aura pour thème la réalité virtuelle, la mode et le design, aura lieu à New York du 17 au 26 octobre 2016. L'appel à projets est ouvert jusqu'au 13 juillet 2016. - Le Grand Journal de New York, du samedi 9 juillet 2016, présenté par Sabrina Quagliozzi, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Même si une victoire de la droite républicaine à la présidentielle de 2017 est quasiment assurée, Jean-Christophe Cambadélis fait tout pour rendre inéluctable et plus vite la candidature de François Hollande. Car ses objectifs sont clairs: préserver l'unité du parti socialiste. Si le président de la République est écarté et qu'une primaire à gauche est organisée, la dislocation du PS sera inévitable. Et sa débandade finale serait confirmée en 2017. D'après une étude menée par le PS sur la carte électorale, appelée le calcul de combat, il n'y aurait plus que 80 députés socialistes en juin 2017. - Bourdin Direct, du jeudi 9 juin 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
À l'approche de la primaire à droite, Nicolas Sarkozy multiplie les déplacements, officiellement avec sa casquette de président du parti Les Républicains. Mais l'ancien chef d'État reste ambigu sur sa candidature, ce qui irrite ses rivaux.
Vidéos à la une
Invité sur BFMTV et RMC ce vendredi, Nicolas Hulot n'a pas mis fin au suspense qui entoure sa potentielle candidature à la présidentielle de 2017. L'envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète a expliqué qu'il prendrait "le maximum de temps pour réunir le maximum de bonnes volontés". "Etre candidat, ce n'est pas la seule option", a-t-il assuré, ajoutant qu'il abattrait ses cartes avant la fin de l'année. Par ailleurs, le père de la fondation Ushuaïa s'est épanché sur la cruauté des sphères du pouvoir. "C'est tellement cruel la politique", a-t-il confié, affirmant que beaucoup d'hommes et de femmes de qualité étaient "dissuadés par avance de se présenter parce qu'ils savent que ça va être cruel"
Vidéos à la une
Après des vérifications par le fisc, Emmanuel Macron va devoir payer des arriérés d'ISF. Il est devenu la cible absolue de tous. D'après Apolline de Malherbe, depuis la veille de son arrivée à Bercy, lui et ses équipes passent leur temps à envoyer des errata aux journalistes pour corriger ou récuser des propos qu'il avait tenus. Certes, le ministre de l'Economie a des ambitions, mais on ne sait pas si celles-ci sont collectives ou personnelles. À force de semer le doute, il se met tout le monde à dos. Il est temps pour lui de sortir de l'ambiguïté. - Bourdin Direct, du mercredi 1er juin 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Hier, Arnaud Montebourg a accordé une interview au Parisien. D'après Anne Rosencher, l'ancien ministre de l'Économie pourrait se présenter à la présidentielle de 2017 même si le PS n'organiserait pas de primaire pour soutenir la candidature de François Hollande. Le clan d'Arnaud Montebourg ne compte pas se laisser faire par le chef de l'État qui, selon celui-ci, se prend pour un prestidigitateur. François Hollande veut en effet éluder toutes les déchirures politiques et humaines se produisant depuis 4 ans. Mais son jeu n'a pas marché puisqu'il n'a pas su conserver son socle politique ni éviter la rupture de la gauche. - Bourdin Direct, du lundi 23 mai 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Accompagné par certains frondeurs du PS, Arnaud Montebourg s'apprête à gravir le mont Beuvray ce lundi de Pentecôte, comme à l'accoutumée. Sa candidature à la présidentielle de 2017 peut-elle contribuer à résoudre la crise au sein du PS ? D'après Hervé Gattegno, ce parti est divisé entre les tenants de la ligne sociale-libérale du gouvernement et ceux qui s'y opposent. De plus, les sérieux prétendants à la présidentielle issus du PS incarnent la politique actuelle du gouvernement alors que celle-ci est contestée par la majorité des électeurs de gauche. Pour que la présidentielle soit l'occasion de trancher sur le débat de fond qui mine le PS depuis une trentaine d'années, il faut des candidats qui proposent une politique différente. Aujourd'hui, Arnaud Montebourg est le mieux placé pour le faire. - Bourdin Direct, du lundi 16 mai 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Aujourd'hui, Arnaud Montebourg effectuera sa traditionnelle ascension du mont Beuvray. Il conclura la matinée par un discours pour donner sa vision de la France et du monde. Est-ce une première étape vers une candidature pour 2017 ? Apolline de Malherbe estime qu'Arnaud Montebourg n'est pas encore sûr de lui. Il teste d'abord sa capacité à rassembler avant de se lancer dans la course pour la présidentielle. D'après les informations, il devrait annoncer sa candidature à la Fête de la rose en mois d'août. - Bourdin Direct, du lundi 16 mai 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Laurent Baumel a abordé la question de la présidentielle ce mercredi sur BFMTV, quelques heures à peine après l'échec d'une motion de censure de gauche contre le gouvernement, en raison de deux voix manquantes. "Je pense qu'on ne va pas tarder à rentrer dans la question de la présidentielle", a assuré le député PS d'Indre-et-Loire, ajoutant qu'il souhaitait "un autre candidat que François Hollande". "On verra dans les semaines qui viennent s'il est possible qu'une candidature alternative à gauche émerge et crée l'obligation d'une primaire", a annoncé le frondeur.

Pages

Publicité