Contre le cancer, l'objectif est désormais de bloquer les cellules cancéreuses dans leur prolifération.

«Certains gènes contenus dans nos chromosomes ont pour fonction de contrôler la prolifération des cellules. C'est la mutation de ces gènes qui est à l'origine de la prolifération de cellules anormales qui forment les cancers», explique le Pr Fridman. Cette découverte essentielle du mécanisme de survenue des cancers est à l'origine de nouveaux traitements «intelligents» capables d'identifier et de bloquer ces gènes mutés pour détruire la cause même de certains cancers. L'heure est donc à des thérapeutiques ciblées anti-prolifératives, encouragées par le succès d'une nouvelle molécule, l'imatinib (Glivec), indiquée au départ dans le traitement de certaines leucémies. Elle a permis une rémission chez 90 % de ces patients porteurs de ces maladies, jusqu'à présent incurable.

Cancer: des nouvelles du front de la recherche

Publicité