Immobilier
Cette maison à vendre, située dans la commune de Beebe Plain, peine à trouver preneur. Et pour cause, elle se trouve en plein sur la frontière entre le Canada et les Etats-Unis. De quoi rendre un peu plus compliquée la vente. 
Vidéos à la une
La moitié Est du Canada, de l'Ontario à la côte Atlantique, est en alerte à cause de pluies torrentielles et d'inondations. La situation la plus critique touche la province de Quebec. L'appui des forces armées y a été demandé. Plus de 1500 maisons ont été inondées dans 124 villes, et près de 800 personnes ont été évacuées. 'La plupart des gens sont parties. Seuls quelqu'uns, dans les maisons où l'eau n'est pas trop montée, sont restés', explique ce Quebecois. 'Je me sens triste. J'ai vécu ici pendant 15 ans. C'est chez moi', réagit cette autre habitante. Les autorités prévoient que la situation s'aggrave dans les prochains ou du moins perdure. En Ontario et au Quebec, des milliers de sacs de sable ont permis d'ériger des digues pour éviter la montée des eaux dans les zones particulièrement peuplées et pour protéger d'importants axes routiers comme l'autoroute longeant le lac Ontario et traversant le centre-ville de Toronto.
Vidéos à la une
La fonte printanière est amorcée. Un immense bloc de glace s'est détaché de la banquise arctique. Les habitants de la côte de Terre-Neuve, au Canada, pouvaient alors apercevoir ces icebergs géants partir à la dérive lors du week-end de Pâques. Le phénomène s'explique par des vents importants qui emmènent ces impressionnantes masses de glace de l'Atlantique Nord vers le sud, mais aussi par le réchauffement climatique. Le plus grand iceberg mesurait près de 46 mètres de hauteur.
Vidéos à la une
C'est une conséquence inédite du réchauffement climatique. Au Canada, la fonte brutale d'un glacier a eu des effets inattendus dans le Yukon : sur un versant, des tonnes de glace sont venues se déverser jusqu'à proximité des côtes, et sur l'autre, une rivière a totalement disparu, asséchée. Un phénomène dont les traces remontent souvent à deux millions d'années, au quaternaire, mais jamais observé jusqu'ici en direct. Le premières victimes de ce bouleversement sont les pêcheurs, dont les denrées se tarissent, et qui doivent désormais prendre plus de risques. 'C'est très difficile de faire face à ce phénomène', souligne l'un d'entre eux, 'si la glace s'accroche au bateau, il peut se briser, cela peut arriver n'importe où'. Le vent a poussé les glaces le long des côtes atlantiques, emportant un iceberg d'une cinquantaine de mètres de haut jusque'aux abords du golfe du Saint-Laurent.
International
Un gigantesque bloc de glace stationne depuis plusieurs jours près de l’île de Terre-Neuve au Canada. Découvrez les images exceptionnelles de ce phénomène naturel assez rare !
Vidéos à la une
Le 9 avril 1917, des troupes canadiennes attaquaient une position allemande sur la crête de Vimy, dans le Nord-Pas-de-Calais. 3 500 soldats canadiens périrent dans cette bataille décisive. Les Forces armées canadiennes leur ont rendu hommage dans une cérémonie baignée du coucher de soleil. Ce dimanche François Hollande, Justin Trudeau et une partie de la famille royale britannique sont attendus. 25 000 personnes doivent assister à la cérémonie. Avec agences
Vidéos à la une
La Canadienne Maggie MacDonnell travaille depuis six ans dans l'école de Salluit, dans un village où le taux de suicide bat de tristes records. Le Forum de l'éducation de Dubaï lui a décerné cette année un prix accompagné d'une récompense d'un million de dollars. 'Mon rêve est de continuer à travailler avec mes étudiants pour établir un programme environnemental pour aider les jeunes à perpétuer les traditions culturelles inuites, dit-elle. J'attends avec impatience d'obtenir les conseils avisés de la Fondation Varkey pour définir les étapes qui me permettront de développer ce programme', conclut Mme MacDonnell. L'année dernière, c'est une enseignante de Cisjordanie qui avait reçu le prix de la meilleure enseignante du monde. Hanane Al Hroudb a mis la non-violence au coeur de sa méthode éducative.
Société
Standard Innovation, une société canadienne, a été condamnée à dédommager ses clients pour avoir récolté des données sur leur vie intime sans qu'ils soient au courant. 
International
Depuis quelques jours, des photos de Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, circulent sur la toile. Les internautes sont sous le charme de son sourire ravageur.
Magazine
Le Premier ministre canadien, âgé de 45 ans, fait visiblement craquer beaucoup de personnalités, mais aussi les internautes. Découvrez ces femmes séduites par le charismatique homme politique.
Société
Mercredi midi, le Parlement européen a ratifié le traité de libre-échange entre l’Europe et le Canada, le CETA. Retour sur cet accord commercial qui ne fait pas l’unanimité en Europe.
Monde
A chaque saison, ses paysages. En hiver, la neige, le verglas et la faible luminosité invitent aussi à la féérie. En voici quelques exemples. 
Monde
Le Lonely Planet a publié il y a quelques jours son classement des pays à visiter absolument en 2017. Et il y en a pour tous les goûts !   
Insolite
Une artiste, qui a récemment rénové la tête d’une statue de l’enfant Jésus devant une église canadienne, a affolé les fidèles. A leur goût, la sculpture est complètement ratée…
Sport
Le nageur canadien, connu pour un geste grossier avant chaque nage, entrera mardi en lice aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro (Brésil). 
Vidéos Sciences
Les robots sont de précieux compagnons pour l'homme dans l'espace, des outils uniques qui permettent de vivre et de travailler en orbite. L'un des robots les plus actifs dans l'espace est le Canadarm 2;'http://www.asc-csa.gc.ca/fra/canadarm/default.asp', un bras robotique de 17 mètres de long, qui, non seulement a assemblé la Station spatiale internationale (SSI) mais continue de lui rendre service. Il a été conçu, comme d'autres spécimen de robots spatiaux à l'Agence spatiale canadienne (ASC), à Montréal. Depuis sa salle de contrôle, l'ingénieur des opérations Mathieu Caron peut diriger le Canadarm 2 ou donner des instructions aux astronautes qui le pilotent dans l'espace. Exemple : le Canadarm 2 vient d'être utilisé pour attraper la capsule de réapprovisionnement Dragon. 'Cette capsule ne peut pas accoster seule sur la station spatiale. Il faut faire coïncider le cap et la vitesse, venir à moins de dix mètres de la station spatiale et les astronautes vont utiliser le Canadarm 2 pour agripper la capsule de Space X. Ils doivent veiller à l'attraper rapidement, sinon une petite perturbation peut faire diverger la véhicule assez rapidement', explique Mathieu Caron. Le Canada - qui est partenaire de l'Agence spatiale européenne depuis les années 70 - a lancé son premier robot spatial Canadarm à partir de la navette spatiale américaine Columbia en 1981. La mise à la retraite du bras Canadarm après 30 années de services dans l'espace n'a pas pour autant mis un terme à la collaboration entre l'ASC et la NASA, rappelle Stéphane Desjardins, directeur du développement de l'exploration spatiale à l'ASC : 'Au moment de la conception de la Station spatiale internationale, le Canada a proposé de fabriquer un nouveau bras canadien, le Canadarm 2.' Chaque astronaute de l'agence européenne et de la NASA doit se former sur la robotique spatiale canadienne. Cette formation est dispensée par l'ingénieur Kumudu Jinadasa. 'Nous accueillons les astronautes, qui viennent chez nous pour utiliser ces modèles, les configurent. Ils étudient les mouvements, et ils peuvent configurer chacune des articulations, le roulis, le lacet, le tangage. Ensuite ils intègrent ces éléments dans la configuration initiale de leur opération, et ils l'envoient à la SSI.' 'Nous cherchons à éviter toute collision dans l'espace, ajoute-t-elle, que ce soit des collisions entre robots, entre les articulations, ou des collisions avec des sorties dans l'espace ou même avec la station. Cela pourrait provoquer une dépressurisation rapide et nous serions alors ensuite dans une situation d'urgence très grave', souligne Kumudu Jinadasa. Ce bras robotique - prolongé par sa main Dextre - est un bricoleur hors-pair, et constitue une source de satisfaction pour le Canada, reconnu pour son savoir-faire dans la robotique spatiale. Les ingénieurs de la station canadienne travaillent aussi sur des rovers pour la lune et Mars. 'On vise la lune et Mars', avance Jean-Claude Piedboeuf, directeur Science et technologies spatiales à l'ASC, qui expérimente son engin dans une pièce dont la surface a été recouverte de cailloux et de petits rochers. 'On peut voir que les roues s'adaptent, observe-t-il. On doit trouver des roues qui permettent de s'adapter et de résister au froid. Il fait moins 150, moins 200 dégrées, donc les roues en caoutchouc ne tiendraient pas la route, et il faut pouvoir s'adapter aux obstacles, êtres très résistant.' La vision à long terme est d'équiper ces rovers de perceuses et de d'outils de prospection pour rechercher des ressources qui pourraient permettre à l'homme de survivre dans l'espace. 'Si on trouve de l'eau sur la lune, cela permettrait d'exploiter et d'utiliser la lune comme base, de générer du carburant, de générer de l'oxygène, reprend Jean-Claude Piedboeuf. Donc une fois qu'on a démontré qu'il y avait de l'eau, et on a démontré qu'il y avait des traces, la prochaine étape est de voirr si on est capable d'extraire l'eau et d'en faire quelque chose, avec des quantités suffisantes. Voilà donc le type de mission qu'on pourrait mener, et qui permettrait de poursuivre l'exploration lunaire.' L'avenir s'oriente vers l'autonomisation des robots, capables de travailler à distance, et de sauver les astronautes dans des situations dangereuses. 'A chaque fois que quelque chose peut être fait par un robot, on doit l'envisager. Je parle de couper ou déplacer des couvertures thermiques, de dévisser des modules, de couper des longes, et même d'apporter un pistolet d'injection de carburant dans le satellite, ce qui augure d'un avenir prometteur pour la robotique', résume Mathieu Caron. A plus long-terme, le Canada et les autres partenaires de l'ISS regardent au-delà de l'orbite terrestre, vers une station encore plus éloignée dans l'espace. 'On parle d'une station peut être cislunaire, dans un espace entre la lune et la terre, précise Stéphane Desjardins. Et là, si on construit une habitation, une station spatiale à cet endroit-là, c'est certain qu'il va y avoir un besoin pour la robotique spatiale', conclut-il. A suivre...
Vidéos à la une
Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées devant l'ambassade de France à Montréal pour entonner en choeur une Marseillaise en hommage aux 84 victimes de l'attaque de Nice. (Crédit : EVN/ IESTCU).
Vidéos Argent/Bourse
A l'occasion de la grande conférence mondiale des partenaires de Microsoft (WPC), qui s'est déroulée du 10 au 14 juillet à Toronto (Canada), Stéphanie Benisty, responsable Cloud EMEA chez Arrow, était l'invitée de Sabrina Quagliozzi. Elle a présenté les principales activités de la grande société américaine, notamment la distribution des solutions informatiques et composants électroniques, ainsi que le projet SAM. - Le Grand Journal de New York, du samedi 16 juillet 2016, présenté par Sabrina Quagliozzi, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Olivier Berger, co-fondateur de Wondereur, était l'invité de Sabrina Quagliozzi. Il est revenu sur les raisons pour lesquelles la jeune plateforme dédiée à l'art a démarré ses activités à Toronto (Canada). Wondereur revendique actuellement 500 000 utilisateurs. La ville de Toronto est-elle une nouvelle destination pour les entrepreneurs français ? - Le Grand Journal de New York, du samedi 16 juillet 2016, présenté par Sabrina Quagliozzi, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Alain Bernard, directeur division PME et Partenaires de Microsoft France, était l'invité de Sabrina Quagliozzi. Il s'est penché sur ?la grande conférence mondiale des partenaires de Microsoft (WPC), qui s'est déroulée du 10 au 14 juillet à Toronto, au Canada. - Le Grand Journal de New York, du samedi 16 juillet 2016, présenté par Sabrina Quagliozzi, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Alain Bernard, directeur division PME et Partenaires de Microsoft France, était l'invité de Sabrina Quagliozzi. Il s'est penché sur ?la grande conférence mondiale des partenaires de Microsoft (WPC), qui s'est déroulée du 10 au 14 juillet à Toronto, au Canada. - Le Grand Journal de New York, du samedi 16 juillet 2016, présenté par Sabrina Quagliozzi, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Olivier Berger est un entrepreneur français qui a choisi de s'installer à Toronto (Canada). Il a co-fondé Wondereur, une galerie d'art qui offre une sélection de tableaux triés sur le volet, en ligne. Contrairement aux galeristes, qui choisissent eux-mêmes les toiles qu'ils mettent en vente, la start-up mise sur des curateurs pour choisir les artistes dont les oeuvres seront présentées sur son site. Ils ont pour mission de dénicher les perles de l'art contemporain. Wondereur se démarque également en produisant des diaporamas documentant le processus de création de chaque artiste, ainsi que la dimension de sa carrière, ses facteurs de succès et ses projections dans le futur. La plateforme offre en outre une audience internationale aux artistes, puisqu'une grande partie de ses ventes proviennent de l'étranger. - Avec: Sabrina Quagliozzi, correspondante BFM Business à Toronto (Canada). - Tech & Co, du mercred i13 juillet 2016, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Le traité de libre-échange entre l'Union européenne et la Canada devra être ratifié par les parlements des 28 états membres. C'est une décision de la Commission européenne, qui aurait cédé aux pressions de la France et de l'Allemagne. Il y a quelques jours, Jean-Claude Juncker pour une simple ratification à Strasbourg. 'Donc nous appelons les états membres qui ont tous réclamé cet accord, qui l'ont tous bien accueilli, de montrer aussi la voie pour le défendre devant leurs parlements et leurs citoyens parce que c'est un très bon accord', a déclaré Cecilia Malmström, la Commissaire européenne au commerce. Apprenant la nouvelle, le Premier ministre canadien Justin Trudeau est resté optimiste sur une ratification rapide du traité. Il est sensé signer l'accord fin octobre lors d'un sommet à Bruxelles. Ce n'est qu'ensuite que les procédures de ratification nationales pourront débuter. Cette décision pourrait retarder l'entrée en vigueur de l'accord, attendue en 2017. Deux semaines après le Brexit, cela ressemble à une tentative de désamorcer les possibles mécontentements populaires.
Vidéos à la une
Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche à Toronto pour la marche des fiertés LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres), ouverte par le Premier ministre Justin Trudeau, une première pour un chef de gouvernement canadien. Proud. #PrideTO pic.twitter.com/syfEwPACRQ- Justin Trudeau (@JustinTrudeau) 3 juillet 2016 Agitant un drapeau arc-en-ciel serti d'une feuille d'érable, symbole du Canada, Justin Trudeau a été accueilli par un tonnerre d'applaudissements dans l'immense foule massée le long d'une des principales artères de Toronto. Justin Trudeau avait participé au traditionnel défilé l'an dernier mais comme chef du Parti libéral, alors dans l'opposition. Chemise saumon, pantalon blanc, l'air décontracté, le Premier ministre a enchaîné les poignées de main et les selfies le long du parcours, enflammant les réseaux sociaux. Le long cortège coloré et festif s'est arrêté à 15H00 (19H00 GMT) pour observer une minute de silence en hommage aux victimes du massacre d'Orlando (Etats-Unis) revendiqué par l'organisation Etat islamique (EI), qui a fait 49 morts le 12 juin. Environ un million de participants était attendu par les organisateurs du défilé, mais la police de Toronto n'a pas livré d'estimation. Un important mais discret dispositif de sécurité encadrait l'événement. La Première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne, qui est homosexuelle, et le maire de Toronto John Tory marchaient aux côtés de Justin Trudeau. En matinée, les trois avaient assisté à une messe en plein air dans le quartier gay de Toronto. Avec AFP
Vidéos à la une
Les leaders nord-américains affichent leur unité en concluant un accord sur le climat lors d'un sommet au Canada. Les trois pays s'engagent à produire 50 % de leur électricité à partir de ressources renouvelables d'ici 2025, notamment en ayant recours à l'énergie nucléaire. À l'heure actuelle, leur taux d'électricité produite à partir d'énergie propre se situe à 37 %. Ottawa, Washington et Mexico s'engagent aussi à réduire les émissions de gaz à effet de serre. 'Ce partenariat verra nos pays côte à côte pour travailler afin d'atteindre l'objectif commun d'une Amérique du Nord compétitive, qui encourage une croissance propre, et qui protège l'environnement que nous partageons, maintenant et pour les générations à venir', a annoncé Justin Trudeau. Barack Obama a prononcé un discours à la Chambre des communes. Cela faisait d'ailleurs plus de 20 ans qu'un président américain n'avait pas été entendu au Parlement canadien. Il a bien sûr évoqué le Brexit et ses conséquences. 'Les conséquences directes du Brexit peuvent être gérées avec discernement, mais on ne peut pas faire abstraction des inégalités, de la mise à l'écart et de la fracture sociale à long terme. La manière dont nous répondons aux forces de la mondialisation et du changement technologique déterminera la longévité de l'ordre international qui assure la sécurité et la prospérité pour les générations futures', a-t-il déclaré. Ceux que la presse canadienne surnomme les 'trois amigos' ont aussi fait front commun contre le protectionnisme prôné notamment par Donald Trump, soulignant que ce serait une erreur pour le continent de se fermer à une économie mondiale intégrée.
International
Le géant suédois de l’ameublement a annoncé mardi le retour de tous les exemplaires d’une gamme de commodes, dont certaines étaient tombées sur des enfants.
Vidéos à la une
Jeudi soir, le chanteur de rock Meat Loaf donnait un concert à Edmonton au Canada. L'artiste de 68 ans s'est effondré sur scène. Il a ensuite été transporté à l'hôpital mais les raisons de son malaise sont pour le moment gardées confidentielles. Il y a quelques jours, il avait annulé deux dates de concert en raison de son état de santé.
Vidéos à la une
L'hiver, la température peut descendre jusqu'à -30 degrés au zoo de Granby, à Montréal. Des températures difficilement soutenables pour les animaux exotiques, comme les tigres. La vétérinaire française, Marion, a la lourde tâche de garder les animaux en bonne santé. L'équipe de Reportages Découverte a passé un an au zoo de Granby, un parc animalier unique au monde.
Vidéos à la une
Robert Hall était aux mains d'Abou Sayyaf, le groupe islamiste qui a prêté allégeance à l'Etat islamique et qui pratique la prise d'otages depuis les années 90 dans le sud des Philippines. Un porte-parole des terroriste a annoncé son exécutionn à l'issue de l'ultimatum qui était fixé. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé 'avec une profonde tristesse' que 'tout porte à croire que Robert Hall a été tué par ses ravisseurs et parle 'd'actes odieux et brutaux'. Veuillez lire ma déclaration au sujet de Robert Hall : https://t.co/BwkMf7XPeq- Justin Trudeau (@JustinTrudeau) June 13, 2016 Robert Hall avait été enlevé sur l'île touristique de Samal avec sa compagne philippine, le Norvégien Kjartan Sekkingstad et le canadien John Ridsdel qui a été décapité le 25 avril dernier. Le Premier ministre canadien avait alors réitéré le refus du Canada de payer une raçon en échange de la libération d'otages.
International
La capitale canadienne a vu l’une de ses artères principales s’effondrer sur 10 mètres de large et 5 mètres de profondeur, mercredi. Le phénomène a donné lieu à une ribambelle de détournements sur Twitter. Découvrez les meilleurs en images.

Pages

Publicité