Vidéos à la une
Par solidarité avec les opposants à la loi Travail, l'une des dernières rescapées du massacre d'Oradour-sur-Glane, vient de refuser d'être décorée. Le 17 mai dernier, Camille Senon, 93 ans, recevait un courrier de Matignon l'informant qu'elle allait être nommée commandeur de l'ordre national du mérite. Une distinction qu'elle a tout bonnement décidé de refuser. Dans une lettre adressée à Manuel Valls fin mai, Camille Senon, ancienne syndicaliste de la CGT, explique son choix. "Dans le contexte actuel, il m'est impossible d'accepter de votre part cette distinction (...) alors que je suis totalement solidaire des luttes menées depuis deux mois par les salariés, les jeunes, une majorité de députés et de Français, contre la Loi travail que vous venez d'imposer par le 49-3. Accepter cette distinction aujourd'hui serait renier toute ma vie militante pour plus de justice, de solidarité, de liberté, de fraternité et de paix ". Déjà décorée de la Légion d'honneur, Camille Senon fait partie des rescapés du massacre d'Oradour-sur-Glane, où le 10 juin 1944, 642 habitants avaient été tués par la division SS Das Reich. Ce jour-là, Camille Senon perdait toute sa famille.
Publicité