Présidentielles
Ce jeudi matin sur France Inter, François Fillon a affirmé détenir des preuves sur l’existence du "cabinet noir" de l’Elysée. Il a également nommé la personne qu'il pense être à l’origine des fuites.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Jérôme Chartier est revenu sur les origines de l'affaire Fillon. Malgré plusieurs relances, le conseiller spécial du candidat de la droite à la présidentielle a refusé d'évoquer le terme de "complot", comme l'affirme François Fillon. "Il y a une volonté permanente de déstabilisation permanente au niveau de l'État (...) François Hollande ne veut pas qu'il soit le prochain président de la République et utilise tous les moyens à sa disposition pour le combattre", a affirmé Jérôme Chartier.
Politique
Après avoir pris connaissance du livre, la présidente (LR) d'Ile-de-France a annoncé sur Facebook avoir "été victime de déstabilisation politique" et souhaite saisir la justice. 
Vidéos à la une
Benoît Hamon est l'invité de Ruth Elkrief, ce vendredi sur BFMTV. Le candidat de la gauche à la présidentielle est revenu sur les récentes déclarations de François Fillon. Le candidat de la droite a estimé qu'un cabinet noir existait à l'Élysée. "Je crois Hollande absolument incapable d'avoir construit un cabinet noir où on aurait fabriqué des affaires (...) François Fillon se pose en victime", a déclaré Benoît Hamon.
Vidéos à la une
Le ministre de l'Economie et des Finances Michel Sapin a nié, ce vendredi en conférence de presse, avoir reçu ou transmis des informations à un quelconque cabinet noir. Rejetant alors les accusations portées par François Fillon sur de présumées fuites de l'Élysée sur ses affaires judiciaires. "Non, il n'y a pas de cabinet noir", a assuré avec fermeté Michel Sapin avant d'affirmer que "ceux qui aspirent aux plus hautes responsabilités de l'État doivent respecter les organismes qui sont au service de l'État et au seul service de l'État".
Vidéos à la une
François Fillon a dénoncé ce vendredi un "scandale d'État" et accusé François Hollande d'organiser, à la tête d'un "cabinet noir", les fuites dans la presse sur ses affaires judiciaires. "Il ne faut pas commencer à accuser tout le monde de tout et n'importe quoi parce que ça s'appelle de la diffamation et du soupçon généralisé", a lâché Emmanuel Macron, en déplacement au Salon du Livre. Pour le candidat d'En Marche! à l'élection présidentielle, "il y en a deux qui sont dans les affaires (François Fillon et Marine Le Pen, NDLR) et ils voudraient s'en dispenser en insultant tout le monde et en jetant le soupçon sur tout le monde."
Présidentielles
Dans "Bienvenue Place Beauvau", trois journalistes révèlent l'existence d'un possible "cabinet noir" chargé, via des hommes de l'ombre, de sortir des affaires sur des responsables politiques pour nuire à leur carrière.
Politique
François Fillon a annoncé dans 'L'Emission politique" diffusée sur France 2 ce jeudi 24 mars qu'il accuse François Hollande d'organiser, via "un cabinet noir", des fuites dans la presse afin d'alimenter les accusations contre lui. Mais concrètement, qu'est-ce qu'un cabinet noir ?
Politique
Selon L'Express, l’ancien président de la République et retiré de la vie politique Nicolas Sarkozy soupçonne Stéphane le Foll d’animer un "cabinet noir" destiné à lui nuire. Les faits ont immédiatement été démentis par l’actuel ministre de l’Agriculture.
Publicité