Voyager pratique
Alors que les entreprises sont nombreuses à rechercher de nouveaux designs dans les avions afin de vous faire passer un merveilleux voyage, découvrez tous les concepts futuristes de la première classe !
Vidéos à la une
C'est en s'appuyant sur sa richesse culturelle que le Maroc compte gagner le coeur des consommateurs russes. Une stratégie commerciale qui doit permettre aux produits marocains de se faire une place sur l'immense marché russe. Metropolis, un des plus grands centres commerciaux de Moscou. C'est ici, pendant deux semaines, que se tient le festival du Maroc dans la capitale de Russie. Depuis 2014, l'évènement met en avant la culture, la modernité, l'élégance du Maroc pour ouvrir de nouvelles opportunités aux exportateurs du Royaume auprès des consommateurs russes. La 3ème édition du Festival du Maroc à Moscou du 14 au 23 avril https://t.co/9leTLwS9Pr pic.twitter.com/ddxvUOC8wE- Agence MAP (@MAP_Information) 12 avril 2017 'Le marché russe est très important pour le Maroc, nous confirme Abdelkader Lecheheb, ambassadeur du Maroc à Moscou. Et le Maroc est le deuxième partenaire pour la Russie dans le monde arabe et à l'échelle africaine. Cette troisième édition se tient sous le signe de la diversification de nos produits, ici en Russie.' Textile, produits cosmétiques, cuir, maroquinerie: cette année plus de 350 produits proposés par 33 entreprises marocaines sont présentés au festival. Ils ont été soigneusement sélectionnés par les magasins résidents du Metropolis lors d'une visite au Maroc. YASMINE BENJELLOUN FEN YADI- managing director 'On est une marque haut de gamme marocaine spécialisée dans l'artisanat marocain, explique Yasmina Benjelloun, de la marque Fen Yadi. Aujourd'hui nous travaillons avec notre propre designer marocain qui a lancé la dernière collection 'Ouchma'. Ouchma est un mélange de tatouages berbères et de motifs zélliges marocains. En Europe est au Moyen-Orient, nous voulons poursuivre notre stratégie de développement à l'international. Le marché russe nous ouvre une opportunité qu'on aimerait concrétiser.' Renforcer les relations commerciales avec le Maroc est également une volonté de Moscou. Sergey Cheremin, le Ministre des relations économiques internationales de la ville, au micro d'Euronews : 'Il est très important pour les citoyens moscovites de connaître une culture différente. Nous pensons que nous pouvons également partager nos expériences dans la technologie municipale et urbaine, dans le développement des transports par exemple. Le Maroc est considéré comme une place particulièrement stable d'un point de vue sécuritaire mais aussi économique, dans la protection de l'investissement.' En marge de ce festival du Maroc, d'autres rendez-vous ont été pris, plus tard cette année, entre la ville de Moscou et 'Maroc export' afin de renforcer encore plus la collaboration entrepreunariale et commerciale entre les deux pays.
Vidéos à la une
Le Fonds Monétaire International scrute aussi avec attention la présidentielle française. L'organisation met en garde contre la menace que ferait peser le protectionnisme sur l'économie mondiale, mais avec plus de mesure, depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Ce samedi, la directrice du FMI Christine Lagarde a interrogé le secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin, sur sa vision d'un libre-échange équitable. Starting now - watch Lagarde conversation with USTreasury Secretary stevenmnuchin1 at the #IMFMeetings https://t.co/8MQzgbYorn pic.twitter.com/f7QKAkAPiW- IMF (IMFNews) 22 avril 2017 'Le Président Trump croit aux accords de commerce réciproques et au libre-échange réciproque', a-t-il répondu. 'Ce qui n'est pas libre et équitable, c'est quand notre marché est ouvert, mais qu'en face il y a des barrières à l'importation, non tarifaires, ou des droits de douanes élevés, cela crée des situations asymétriques. Ce sont les discussions que nous avons actuellement, qui, je pense sont très fructueuses'. Le FMI a opéré un infléchissement remarqué, depuis l'arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump. A l'issue du G20, qui s'est le mois dernier en Allemagne, l'organisation a mis en garde les états contre d'éventuelles mesures de 'repli' économique. Il évoque les risques géopolitiques, et non plus financiers, qui pourraient résulter du scrutin français de ce dimanche.
Vidéos à la une
Dans ce nouvel épisode de Business Planet, Serge Rombi s'est rendu à Odense. au Danemark. Serge Rombi, Euronews: 'Odense est une ville danoise célèbre dans le monde entier pour ses robots ! Un cluster a même été créé ici il y a 25 ans, un véritable écosystème qui évolue énormément et que vous développez ici Mikkel Christoffersen à Odense Robotics...' Mikkel Christoffersen, Business Manager, Odense Robotics: 'Oui, Odense Robotics est un cluster de recherche de sociétés établies, de startups et d'investisseurs. Nous sommes aujourd'hui plus de 100 entreprises et plus de 2600 employés qui travaille à Robotics et Automation.' Serge Rombi: 'On va découvrir tout de suite, une entreprise que vous avez fait grandir ici dans ce hub pour startups. Regardez !' Editing #BusinessPlanet #Robot city #odense soon on euronews cc EU_Growth OdenseRobotics pic.twitter.com/cOUJS8s9A1- Serge Rombi (SergeRombi) 14 avril 2017 Ce petit robot s'appelle Kubo Il a été conçu et est fabriqué ici au Danemark. Sa mission : donner aux enfants -dès l'âge de trois ans - des bases de programmation, pour apprendre la syntaxe, composer de la musique ou encore commencer à acquérir des bases de mathématiques. Tommy Otzen, CEO et co-fondateur de Kubo Robot: 'Ils ont besoin d'une compréhension basique du codage et de la robotique. Parce qu'ils vont devoir travailler avec des robots lorsque plus tard ils auront un travail.' Kubo a été développé par deux jeunes startuppers, encore étudiants ingénieurs il y a quelques mois. Ils ont très rapidement su profiter de l'efficacité de ce cluster. Tommy Otzen, CEO et co-fondateur de Kubo Robot: 'Sur les trois prochains mois, nous testerons la totalité de la production dans les écoles à travers le Danemark et ensuite, après les vacances d'été nous allons commencer à intensifier nos ventes dans toute l'Europe' Grâce au cluster, cette entreprise a pu aussi très rapidement effectuer des levers de fonds et établir un solide business model. Tommy Otzen: 'L'une des choses qui est unique dans cet écosystem, ici à Odense, c'est qu'une jeune entreprise inexpérimentée comme la notre peut néanmoins mettre en place une chaîne de fournisseurs avec le concours des autres sociétés. Ainsi, au lieu de passer un an à nous approvisionner, nous l'avons fait en trois mois.' Serge Rombi: 'Mikkel, la grande tendance, c'est ce type de robots. C'est ce qu'on appelle des robots collaboratifs. Expliquez-nous de quoi il s'agit précisément.' Mikkel Christoffersen: 'Oui. Le robot collaboratif est celui qui peut travailler avec des humains. C'est très souple et très fort pour l'automatisation des petites et moyennes entreprises.' De 10,000 aujourd'hui, le nombre de ces robots collaboratifs pourrait passer à 700,000 à l'horizon 2025. L'une des clés pour augmenter la compétitivité du secteur industriel en Europe. D'ailleurs, il existe des fonds européens qui soutiennent l'innovation et la recherche dans le domaine de la robotique. Serge Rombi: 'Mikkel, il y a en Europe des centaines d'entrepreneurs qui rêvent d'intégrer ce secteur de la robotique. Quel est LE conseil que vous leur donneriez ?' Mikkel Christoffersen: 'Vous savez, c'est difficile de monter une entreprise dans la robotique. Ce qu'il faut faire, c'est rejoindre un écosystème comme le notre, où vous pouvez être aidé pour développer votre prototype, votre business plan, rencontrer des investisseurs. Et nous sommes heureux d'accueillir les entreprises venues de toute l'Europe...'
Vidéos à la une
Euronews est allé á Kigali, capitale du Rwanda. Première étape de la deuxième édition de l'African Business Connect. Un forum d'affaires organisé par BMCE Bank of Africa et Maroc Export (établissment national de promotion des exportations). C'est la première fois qu'une mission d'affaires de cette envergure est organisée dans ce pays encore associé au génocide de 1994. 120 personnes et 80 entreprises sont venues prospecter l'économie du pays des mille collines. Un pays qui compte parmi les plus dynamiques du continent africain. #africanbusinessconnect édition 2017 #madagascar:Une délégation marocaine avec 80 entreprises marocaines & plus de 340 entreprises malgaches pic.twitter.com/WfxfprMShx- BMCE Bank (@BMCE_Bank) 7 avril 2017 Pour le président de la Fédération rwandaise du secteur privé, s'il existe bien le 'Made in Morocco', le 'Made in Rwanda' est aussi une réalité économique : 'C'est un programme qui nous tient beaucoup à coeur et c'est un programme sur lequel on a beaucoup d'attente. C'est un programme transformative et le secteur privé rwandais est en train de chercher les moyens pour développer ce programme et le rendre une réalité', explique Benjamin Gasamagera. Direction Dar es Salam, en Tanzanie, à quelque 1.400 kilomètres de Kigali, pour la 2ème étape de la mission d'affaires. 220 entreprises locales ont répondu à l'invitation de la délégation marocaine. 1.120 rencontres entre entrepreneurs ont été menées. Le double de celles organisées au Rwanda. Poursuite des rencontres #BtoB de #africanbusinessconnect à #antananarivo #madagascar #marocexport #bmcebankofafrica #bankofafrica pic.twitter.com/w8SJSG30bm- BMCE Bank (@BMCE_Bank) 7 avril 2017 'Trouver des investisseurs et du business des deux côtés va permettre de faciliter les échanges, les points de vue, d'échanger sur nos expériences, de connaître les opportunités qui existent entre les deux pays. Et dans ce respect, nous allons construire une coopération dans les domaines du commerce et des investissements', explique Khalid Salum Mohamed, Ministre des Finances de Zanzibar. La délégation marocaine s'est ensuite rendue à Antananarivo à Madagascar, 3ème et dernière étape de l'African Business Connect. La 3ème destination d' #africanbusinessconnect édition 2017 était #Madagascar (7 Avril 2017) #marocexport #bmcebankofafrica #bankofafrica pic.twitter.com/hZxaop4wUC- BMCE Bank (@BMCE_Bank) 8 avril 2017 Sur l'île, 350 entreprises malgaches ont répondu présentes dans des divers secteurs d'activités aussi variés que l'énergie, le transport, les infrastructures, l'agriculture et l'eau. 'La rencontre d'aujourd hui c'est le symbole de la réussite de la coopération sud-sud. Le Maroc sur le plan économique a déjà effectué vraiment un progrès très important et nous Madagascar nous voulons emboîter le pas au Maroc pour qu' on puisse booster l'économie de Madagascar', explique Olivier Mahafaly Solonandrasana, Premier ministre de Madagascar. L'objectif était aussi mettre en exergue le potentiel de coopération entre le Maroc et ces pays dans divers domaines : industrie métallique, services financiers, construction, immobilier, santé, énergies. Plusieurs rencontres ont été tenues en ce sens pour valoriser le potentiel d'export et d'internationalisation des sociétés marocaines. Le bilan de ces rencontres est plus que positif. 'Nous voulons explorer des possibilités de partenariat avec des operateurs malgaches pour pouvoir les accompagner dans l'ere digitale dans laquelle nous sommes pionniers', explique Hicham Bendahir. 'L'intérêt de cette mission et justement d'explorer de nouveau marchés sur lesquelles nous sommes présents indirectement via des distributeurs européens. C'est des marchés qu' on ne connait pas, c'est des marchés sur lesquels nous avions beaucoup d appréhension beaucoup plus par rapport à la concurrence asiatique', ajoute Hafid Khedidj. Les entrepreneurs marocains ont exprimé leur intention d'investir dans les secteurs porteurs tels que le BTP, la construction, les nouvelles technologies, les énergies et le milieu pharmaceutique. Pour Maroc Export et BMCE Bank of Africa, co-organisateurs de ce road-trip du business, les résultats obtenus dépassent largement les attentes. Une nouvelle mission d'affaires dans cette région est déjà à l'étude. 'Nous nous sommes tous engagés à s'entraider, à échanger de l'information, de l' expertise, de développer certaines filières, certains secteurs ensemble pour les pays et pour même la région,' se félicite Zahra Maafiri, directrice générale de Maroc Export. 80% des opérateurs marocains seraient intéressés pour investir d'abord au Rwanda. En Tanzanie, ils sont moins de 20% prêts à franchir le pas. Madagascar, elle, séduit plus de 60% d'investisseurs marocains potentiels. L'African Business Connect continuera de mettre l'expertise et les réseaux du Groupe BMCE Bank of Africa au service du développement international des entreprises marocaines, en organisant de nouvelles missions dans d'autres régions d'Afrique. C'est sur cette note très positive, que la délégation marocaine a regagné Casablanca, à près de 14 heures de vol de la capitale malgache. Poursuite des rencontres #BtoB de #africanbusinessconnect à #antananarivo #madagascar #bmcebankofafrica #marocexport #bankofafrica pic.twitter.com/7MYmi34ATd- BMCE Bank (@BMCE_Bank) 7 avril 2017 Signature de #MoU entre #marocexport et #ITBM #africanbusinessconnect #madagascar #antananarivo pic.twitter.com/rauVSvv2fj- BMCE Bank (@BMCE_Bank) 7 avril 2017
Vidéos Argent/Bourse
United Airlines a surpris positivement les analystes au premier trimestre et s'est dit optimiste face à l'appel au boycott sur les réseaux sociaux. Le chiffre d'affaires de la compagnie américaine est en hausse de 2,7% sur un an au premier trimestre, malgré l'augmentation annoncée des charges salariales et de carburant. En janvier, United avait prévenu que son CA pourrait stagner. La hausse des charges a cependant fait plonger le bénéfice net, en baisse de près de 70% sur un an. Mais les bons revenus passagers (+2,6% à 7,17 milliards de dollars) et du fret de (+13,4% à 220 millions de dollars) ont pesé favorablement sur les résultats. Les recettes générées par les lignes internationales ont augmenté de 4,6%, celles des lignes intérieures ont subi une baisse du même ordre. Bonne nouvelle pour les actionnaires : le bénéfice par action ajusté ressort à 41 cents contre 38 attendus. Des résultats indépendants de l'expulsion violente d'un médecin à bord d'un vol United. L'incident, largement commenté sur la toile, relève du deuxième trimestre. Pour certains analystes le 'bad buzz' pourrait coûter cher à la compagnie. United CEO Oscar Munoz: I'm sorry. We will fix this. https://t.co/v8EPGsiDCi pic.twitter.com/eOPiYcagvo- United (@united) 11 avril 2017
Vidéos à la une
Dans ce nouvel épisode de Business Planet, Serge Rombi s'est rendu à Maribor, en Slovénie, une région modèle en matière d'économie circulaire. Dans le secteur de la construction, le recyclage des matériaux crée de nouvelles opportunités de business. Serge Rombi, euronews : 'Deux tonnes de déchets par habitant, c'est ce que génère chaque année le secteur de la construction en Europe. Alenka, merci de nous accueillir ici, vous avez mené le projet européen Rebirth, une vaste campagne de sensibilisation pour qu'on réutilise davantage tous ces déchets.' L'économie circulaire dans la construction Le secteur du BTP génère chaque année plus de de deux tonnes de déchets par citoyen européen. Un montant qui ne cesse de croître. Le nouveau protocole européen sur la gestion des déchets dans les travaux publics présente aux entreprises une série de lignes directrice concernant le recyclage et la réutilisation des déchets. En Slovénie, un projet nommé ReBirth vise à augmenter et améliorer le recyclage des déchets dans les secteurs de l'industrie et du BTP, pour en faire des matériaux utilisables sur les chantiers. ReBirth est l'un des plus de 4 300 projets liés aux technologies vertes, à la préservation de l'environnement et au climat, soutenus par le programme européen LIFE. 2017 marque le 25e anniversaire du programme LIFE et de nouvelles opportunités d'accéder aux fonds (les candidatures sont ouvertes de fin avril à septembre 2017). Liens utiles Projet ReBirth Programme LIFE Le secteur de la construction dans l'UE Protocole de gestion des déchets de construction et de démolition Alenka Mauko Pranjic, chef de projet Rebirth : 'C'est exact. Dans notre secteur, il est possible d'utiliser une très large proportion de produits recyclés. C'est important car on sait que d'ici à 2020, nous devrons obligatoirement recycler 70% des déchets du secteur de la construction et de la démolition.' En effet, une directive européenne sur les déchets a déterminé un objectif de 70 % de recyclage des déchets de construction et de déconstruction à l'horizon 2020. Direction le Sud-est de Maribor, sur un énorme chantier qui génère évidemment des déchets. Preuve que cette région fait désormais figure de modèle en matière d'économie circulaire, des tonnes de ciments et d'acier sont entièrement recyclés. 'Le beton va être réutilisé pour construire la sous couche des routes et ces barres d'acier vont être transformées en un nouveau produit' explique Mitja Stranjar, ingénieur de chantier. Quels déchets peuvent être effectivement recyclés ? Comment effectuer ce recyclage au plus près du chantier ? Et à quels coûts ? Dans le cadre du projet Rebirth, des centaines d'entrepreneurs slovènes ont participé à des conférences, ou des démonstrations qui leur ont permis de répondre à toutes ces questions et de commencer à acquérir de nouveaux réflexes. Mirko Šprinzer, ingénieur consultant spécialiste du recyclage dans la construction, était chargé de faire passer le message : 'Avec les démonstrations que nous avons faites, les entrepreneurs ont vraiment changé leur vision des choses. Nous avons identifié de nouvelles opportunités de business. Nous souhaitons maintenant valoriser les déchets d'autres secteurs comme ceux des travaux publics, de l'industrie, des services publics ou du traitement des eaux', assure-t-il. Filming euronews #BusinessPlanet #Circulareconomy #Slovenia EU_Growth pic.twitter.com/LTCpTilS29- Serge Rombi (@SergeRombi) 22 mars 2017 Autre bonne nouvelle pour l'environnement : le nombre de décharges illégales en Slovénie est en chute libre. Serge Rombi, euronews : 'Alenka, vous avez mené ce projet ici en Slovénie de 2011 à 2014, et aujourd'hui les résultats sont très encourageants ?' Alenka Mauko Pranjic, chef de projet Rebirth : 'Oui, nous recyclons 10% de déchets en plus dans le secteur de la construction et de la démolition, et nous économisons 1,5% de ressources naturelles.' Rebirth a été cofinancé par LIFE, un instrument financier européen qui, depuis 25 ans, soutient des projets pour l'amélioration de l'environnement, la conservation de la nature et l'action climatique. Depuis 1992, LIFE a co-financé quelques 4 306 projets. Entre 2014 et 2020, LIFE aura contribué à hauteur de 3,4 millions d'euros à la protection de l'environnement. D'ailleurs, dès la fin du mois, un appel à projet sera lancé, afin d'obtenir des financements. Autre outil disponible : le nouveau protocole européen sur le management des déchets du secteur de la construction. (EU protocol on Construction and Demolition waste Management). *Serge Rombi, euronews * 'Alenka, finalement le fait que ce secteur de la construction s'ouvre à l'économie circulaire c'est une excellente nouvelle, c'est gagnant-gagnant !' Alenka Mauko Pranjic : 'Oui. Ce sont de nouvelles opportunités de business et en même temps, c'est bon pour l'environnement !'
Vidéos à la une
Tesla est en passe de ravir à General Motors le titre honorifique de premier constructeur automobile américain par capitalisation boursière. Le spécialiste des véhicules électriques, lancé en 2003 et dirigé par le milliardaire Elon Musk, a dépassé lundi le constructeur historique Ford en terme de valeur en Bourse. Le nouvel élan boursier de Tesla a commencé la semaine dernière avec un investissement de 1,8 milliard de dollars du groupe chinois Tencent. Il a été conforté par l'annonce dimanche d'un nombre trimestriel record de livraisons de voitures. Cette flambée suggère que les marchés financiers font le pari que l'électrique pourrait remplacer à long terme le moteur à combustion. Tesla pourrait lancer sous peu un service de voiture autonome à la demande. Sur Twitter, le milliardaire s'est moqué des investisseurs à court terme qui pariaient sur une baisse de l'action Tesla. Stormy weather in Shortville ...- Elon Musk (@elonmusk) 3 avril 2017 Avis de tempête à 'Shortville'
Vidéos à la une
Le volume des ventes du commerce de détail a augmenté de 0,7 % dans la zone euro et dans l'ensemble de l'Union européenne en rythme annuel au mois de février. Les prévisions des économistes tournaient autour de 0,5 %. Dans la zone euro, la progression est due à des hausses de 0,9 % des ventes dans le secteur non-alimentaire et de 0,7 % dans celui de l'alimentation, des boissons et du tabac. Sur un an, le volume des ventes au détail a progressé de 1,8 % en février, une hausse supérieure à celle d' 1,4 % prévue par les analystes. Les ventes de carburant automobile ont baissé de 0,9 %.
Vidéos à la une
Les cubains sont réputés pour leur inventivité dans un pays qui souffre de pénuries et où le salaire moyen dans le public est d'environ 25 dollars (américains) par mois. Ce vigneron en est l'exemple parfait. Il a imaginé un moyen ingénieux pour fermenter du vin maison qu'il vend au verre dans le quartier ouvrier d'El Cero, au centre de La Havane. 'Lorsque vous mettez le préservatif sur la bouteille, vous faites un petit trou dans la pointe, et cela commence à gonfler (le préservatif) - tout comme un homme, il reste en place' explique Orestes Estevez. 'Et quand la fermentation s'arrête, il se dégonfle, et il ne se lèvera plus pour rien', raconte-t-il le sourire aux lèvres A 25 pesos la bouteille, soit 1 dollar, il est peu probable que le vin d'Estevez devienne un grand cru classé mais il a réussi à transformer sa famille en petite entreprise florissante et envisage même d'élargir son activité pour répondre à la demande. Avec agences
Vidéos à la une
En Sicile, découvrons la tendance Dual-Use (double usage) c'est-à-dire quand des entrepreneurs choisissent de cibler à la fois, des marchés civils et militaires. Quelles sont les opportunités ? Comment se faire accompagner par des réseaux et des fonds européens ? Voyons cela dans cette édition de Business Planet. Pour mieux comprendre ce qu'est le double usage, interrogeons le représentant du réseau Réseau Entreprise Europe, Francesco Cappello, du consortium ARCA : Serge Rombi, euronews : 'En quoi consiste le Dual-Use précisément ?' Les opportunités du double usage Les technologies à double usage répondent à des besoins civils et militaires. Elles couvrent un large éventail de domaines comme l'électronique, la navigation ou l'aéronautique. Elles offrent de nouvelles opportunités commerciales aux entreprises européennes - en particulier les PME -. Ce qui peut les aider à accéder à de nouveaux marchés. Les financements européens comme Horizon 2020, les Fonds structurels d'investissement européens et le programme COSME (le programme européen pour la compétitivité des PME) sont accessibles aux petites et moyennes entreprises désireuses de développer des technologies et des produits à double usage. Liens utiles Guide d'accompagnement destiné aux régions et PME sur les financements communautaires pour les biens et technologies à double usage Plus d'informations sur les opportunités de financement européen PME européennes qui opèrent dans le domaine de la défense Réseau européen des régions dont l'activité est liée au secteur de la défense Francesco Cappello, représentant du Réseau Entreprise Europe : 'Les technologies à double usage sont des innovations développées dans l'armée qui ont aussi des applications dans l'industrie et sur le marché civil et vice versa. Les applications sont partout : le transport, la sécurité, la réalité virtuelle, mais également la santé.' Rendons-nous dans une entreprise que le Réseau Entreprise Europe a accompagnée à Messine. PME parmi les plus innovantes d'Italie, Signo Motus a conçu un fluide qui est un nanomatériel intelligent. Soumis à un champ électrique, il passe de l'état liquide à l'état quasi solide. Il a fallu six ans pour développer cette technologie destinée à l'origine, à améliorer l'efficacité des amortisseurs sur les véhicules militaires. Potentiel business 'Au départ, nous avions développé cette technologie pour l'armée, nous explique Paolo Giorgianni, manager technique Recherche et Développement au sein de la société, mais vu ses nombreuses possibilités, nous avons décidé d'aller vers des applications civiles, en particulier dans la réhabilitation et le fitness.' L'idée est de cibler ces nouveaux secteurs, de transférer cette technologie par exemple pour faire fonctionner des exosquelettes. Le potentiel business est énorme comme l'indique Sandro Scattareggia Marchese, directeur général de l'entreprise. 'Ces deux secteurs ont un taux de croissance très élevé, dit-il. Nous comptons pénétrer le marché d'ici deux ans et dans cinq ans, réaliser un chiffre d'affaires vingt fois plus important qu'aujourd'hui,' affirme-t-il. Mais pour atteindre ses objectifs, l'entreprise a évidemment besoin de financements. Elle a d'ores et déjà décroché 50.000 euros via les instruments PME du programme européen Horizon 2020. Au sein de Signo Motus, nous demandons une précision à Francesco Cappello qui nous accompagne sur place. Serge Rombi : 'Si Sandro Scattareggia Marchese veut aller jusqu'au bout de son idée, il lui faut encore deux millions d'euros. Est ce qu'il y a outre Horizon 2020 qu'il a déjà utilisé d'autres modes de financement européens dont il peut bénéficier ?' Francesco Cappello : 'Bien sûr, il existe d'autres fonds européens comme les fonds structurels et le programme Cosme pour aider les PME comme Signo Motus à atteindre plus facilement le marché.' NEW! COSME #data hub is live! Find out about the hundreds of projects co-financed by EU_Commission COSME programme https://t.co/qAOuBhkd37 pic.twitter.com/EcdSnBGu1C- Enterprise Europe EU (EEN_EU) 15 mars 2017 Priorité européenne Encourager le double usage est l'une des priorités européennes. D'ailleurs, de nombreuses organisations ou clusters accompagnent les entreprises qui ciblent à la fois, les marchés civils et militaires. Terminons notre entretien avec Francesco Cappello du Réseau Entreprise Europe. Serge Rombi : 'L'un des moyens pour aller vers le Dual-Use, c'est de se faire accompagner par votre réseau...' Francesco Cappello : 'Nous avons 600 points de contact sur les cinq continents, des services à forte valeur ajoutée en plus des fonds européens. Il y a aussi le transfert de technologie, l'internationalisation et l'accès à de nouveaux marchés.' Filming #BusinessPlanet #Dualuse #Sicily euronews EU_Growth pic.twitter.com/wREalx49Va- Serge Rombi (@SergeRombi) 9 mars 2017
Vidéos à la une
Quels sont les secrets du dynamisme entrepreneurial de Lyon ? Comment la ville a t-elle peaufiné un écosystème qui permet aux PME locales de devenir de véritables championnes sur les marchés internationaux, par exemple dans l'un de ses pôles d'excellence, celui de l'industrie médicale ? C'est ce que nous découvrons dans cette édition de Business Planet. Pour mieux comprendre ce climat lyonnais favorable à l'essor des PME, commençons par interroger Raddouane Ouama, le coordinateur de Lyon Ville de l'Entrepreneuriat (LVE). Nous le rencontrons dans les locaux de Now Coworking qui propose des espaces de travail collaboratif. Serge Rombi, euronews : 'Votre réseau LVE est particulièrement actif à Lyon.' Raddouane Ouama, coordinateur de LVE : 'Oui, l'ambition est double : il s'agit d'une part, de promouvoir l'entrepreneuriat et d'autre part, d'aider les entreprises à grandir. Le réseau compte 50 partenaires et 200 experts et accompagne chaque année, plus de 15.000 entrepreneurs.' Les beaux projets de nos #entrepreneurs lauréats du #ConcoursLVE2016 sous les pinceaux d'EmilyDessine à (re)voir https://t.co/wn7Q0ts2MM pic.twitter.com/7YLOHmgGpD- LVE (Creer_a_Lyon) 10 février 2017 Championne de l'innovation Industrie européenne des dispositifs médicaux L'industrie européenne des dispositifs médicaux figure parmi les leaders mondiaux, avec des ventes totales atteignant 100 milliards d'euros. Ce qui représente 30% du marché à l'échelle de la planète. En Europe, ce secteur emploie quelque 500.000 personnes. Près de 95% de ses entreprises sont des PME. Cette industrie mise beaucoup sur l'innovation : jusqu'à 10% des ventes annuelles sont réinvesties chaque année en Recherche et Développement. Toutes les 50 minutes, un nouveau brevet est déposé par les acteurs de ce secteur en Europe. 'Lyon Ville de l'Entrepreneuriat' a remporté en 2016, le Prix européen de la Promotion de l'Esprit d'Entreprise dans la catégorie 'Promotion de l'Esprit d'Entreprise.' Ces récompenses distinguent ceux qui favorisent l'entrepreneuriat et l'essor des petites et moyennes entreprises au niveau national, régional et local. Liens utiles Dispositifs médicaux Prix européens de la Promotion de l'Esprit d'Entreprise Lyon - Ville de l'Entrepreneuriat Eye Tech Care Prenons à présent, un exemple concret : une PME lyonnaise qui excelle dans le secteur de l'industrie médicale. Elle propose une innovation synonyme de révolution dans le traitement du glaucome, une maladie qui provoque une destruction progressive de l'oeil. Au CHU de Grenoble (les images du reportage sont diffusées avec l'aimable autorisation du Pr Florent Aptel), nous découvrons comment un médecin utilise cet outil unique au monde fonctionnant par ultrasons, ce qui évite au patient une chirurgie invasive. Ce domaine d'activité fait la fierté de Fabrice Romano, cofondateur de l'entreprise à l'origine de ce procédé, EYE TECH CARE : 'Savoir que tous les jours, il y a des patients quelque part dans le monde dont on va préserver la vue, auxquels on va éviter de devenir aveugle, pour moi, c'est un accomplissement total.' Plus de la moitié du chiffre d'affaires de cette PME est réinvesti en Recherche et Développement. Le produit a beaucoup évolué depuis son lancement en 2013.Après avoir été commercialisé en Europe, il est sur le point d'arriver en Inde et en Chine. 'Le marché du glaucome tous produits confondus dans le monde entier vaut à peu près 5 milliards d'euros, précise Dietrich Wolf, directeur général de la société, avant d'ajouter : En termes de patients, il y a environ 120 millions de personnes atteintes d'un glaucome à l'échelle de la planète dont un quart en Chine.' Frost_Sullivan believes EYE TECH CARE has an intuitive, patient friendly device for the treatment of #glaucoma. https://t.co/etFYFR70Sz- Frost & Sullivan BP (FrostBPAwards) 1 février 2017 Les bienfaits du réseau À sa création, l'entreprise a reçu une aide financière et a été hébergée pendant un an dans l'un des incubateurs du réseau lyonnais. Ce qui lui a permis notamment d'établir des brevets, de préparer les levées de fonds et donc, de réaliser le transfert de la technologie vers le marché. 'Ce qui est remarquable, souligne Fabrice Romano, c'est que LVE est un réseau extrêmement efficace où tous les membres interagissent bien les uns avec les autres. Quand on a un problème, qu'on se pose une question, poursuit-il, quelqu'un quelque part dans le réseau a la réponse et on la trouve vite !' Poursuivons notre entretien avec Raddouane Ouama, coordinateur de LVE. Serge Rombi : 'Ce n'est pas pour rien que cette entreprise en est là où elle en est aujourd'hui.' Raddouane Ouama : 'Oui, l'industrie médicale est l'un de nos pôles d'excellence portés par de grands acteurs historiques certes, mais aussi par des PME nombreuses, innovantes et extrêmement agiles.' Vers un écosystème européen ? En Europe, l'industrie médicale constituée de PME à près de 95% emploie 500.000 personnes. Quant au réseau lyonnais, il a reçu cette année l'un des Prix européens de la Promotion de l'Esprit d'Entreprise de la Commission européenne. #Lyon ville de l'entrepreneuriat won an #EEPA for its capacity to promote entrepreneurial spirit! https://t.co/4uESnYgRkH #SMEassembly2016 pic.twitter.com/wG9MxB4OXF- Promoting Enterprise (@EEPA_EU) 7 décembre 2016 Serge Rombi : 'Raddouane Ouama, cela fait quinze ans que vous accompagnez les entrepreneurs et vous envisagez de donner à ce système, une dimension européenne.' Raddouane Ouama : 'Oui, j'aimerais lancer un appel à toutes les villes européennes qui souhaiteraient se joindre à nous pour mutualiser nos expériences et développer à l'échelle européenne, un écosystème encore plus performant.' Filming #BusinessPlanet euronews #Lyon #Lve cc EU_Growth EEPA_EU pic.twitter.com/SspzIBMSEF- Serge Rombi (SergeRombi) 21 février 2017
Vidéos à la une
L'économie britannique a montré un signe de ralentissement. Le premier depuis le vote en faveur du Brexit en juin dernier. L'indice PMI sur les directeurs d'achat des entreprises indique que la croissance du secteur des services s'est poursuivie en février, mais à un rythme moins soutenu que les mois précédents. 'L'indice PMI est tombé à un plus bas sur cinq mois, mais n'oublions pas qu'il y avait eu une hausse après le vote du Brexit, parce qu'une livre sterling plus faible avait stimulé l'activité économique. Ce qui inquiète, c'est que le pic de croissance soit maintenant derrière nous, en tout cas en ce qui concerne le Royaume Uni.' Pour le moment, les entreprises restent optimistes. Le ralentissement de l'économie, s'il se confirme, était attendu par beaucoup d'économistes, ainsi que par le gouvernement. Après 1,8 % en 2016, Londres table en effet sur une croissance de 1,4 % cette année.
Vidéos Argent/Bourse
Les proches de quatre Israélo-américains et d'un touriste américain, victimes d'attaques en Palestine, ont réclamé, lundi, un milliard de dollars de dommages et intérêts à Facebook. Ils accusent ce dernier d'avoir "sciemment fourni un soutien matériel et des ressources au Hamas", qui a revendiqué l'un de ces attentats. Selon une organisation qui milite pour les droits des familles de victimes d'attentats, le but de cette plainte est de forcer le réseau social à durcir ses règles contre "l'incitation" à la violence de Palestiniens en frappant le groupe américain au portefeuille. - La Minute Tech de Christofer Ciminelli, rédacteur en chef du Lab 01net.com. - 18h l'heure H, du mardi 12 juillet 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Pauline Tattevin, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Le Fonds monétaire international revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour l'Italie, pour cause de Brexit. Le FMI table désormais sur une croissance de moins d'1% cette année, contre 1,1% précédemment, et de 1,1% en 2017, au lieu de 1,25%. Il note que le référendum britannique a accru la volatilité sur les marchés financiers. Particulièrement affectées, les banques italiennes ont vu leur capitalisation boursière fondre de 50% depuis le début de l'année. Sous-capitalisé et très morcelé, le secteur est fragilisé par 360 milliards d'euros de créances douteuses. Le FMI rappelle toutefois que les règles européennes actuelles permettent des recapitalisations préventives pour garantir la stabilité financière.
Vidéos à la une
Quand le monde virtuel s'invite dans la réalité : Pokémon Go, le jeu sur smartphone, fait un tabac depuis son lancement jeudi dernier aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande. L'application, qui mobilise la géolocalisation et l'appareil photos de nos téléphones, permet de capturer les créatures de la Pokémon Company, dans notre environnement quotidien. 'C'est un jeu amusant et facile que tout le monde peut comprendre. Même les gens qui n'ont jamais joué aux cartes Pokémon, ni à des jeux vidéo, le trouvent cool ! On peut jouer n'importe où !' explique un enthousiaste. Gratuit, Pokémon Go est déjà plus téléchargé que Tinder, l'application de rencontre par géolocalisation, et autant utilisé que Twitter. Un succès tel que l'action Nintendo a bondi de plus de 56% depuis jeudi à la bourse de Tokyo. Le géant japonais du jeu vidéo détient en effet un tiers du capital de la start-up américaine Niantic, ancienne filiale de Google, qui a développé l'application. Il faut dire que le jeu dope qui plus est la vente des produits dérivés de la Pokémon company, cartes et peluches en tête. Pokémon Go arrivera bientôt en Europe. D'ici là, attention aux contrefaçons, qui visent à prendre le contrôle de votre smartphone.
Vidéos Argent/Bourse
La passion des investisseurs chinois pour le vin français ne cesse d'augmenter ces derniers temps. À Bordeaux, plus de 15 propriétés viticoles sont détenues par de riches Chinois. Derrière ces caprices de milliardaires, il y a une logique de business. Récemment, les investisseurs chinois ont créé une société de négoce à Bordeaux. À travers cette stratégie, ils ambitionnent de commercialiser les grands crus produits par leurs compatriotes dans leur pays d'origine. - La mise au net de Thomas Oliveau, chef de service BFMBusiness.com. - 12h L'heure H, du mardi 28 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Malopolska - Petite-Pologne en français - a été désignée 'Région européenne entreprenante 2016'. Comment cette région polonaise aide-t-elle les jeunes entrepreneurs à mener des projets innovants ? Elle propose une série de programmes de soutien notamment au sein de pépinières d'entreprise. A Cracovie, dans la région de Malopolska - Petite-Pologne en français -, le développement des PME passe par une démarche globale dont une série de programmes déclinés dans des pépinières d'entreprise. Des efforts qui ont valu à 'la Petite-Pologne' de décrocher tout comme deux autres territoires, le titre de Région européenne entreprenante 2016. Une première pour une région de Pologne. Our region #Malopolska awarded #European #Entrepreneurial #Region 2016! http://t.co/Va7OiXyQ1M #EU #EER #innovation pic.twitter.com/wtoKbmOvXC- Automationstechnik (@ATKrakow) 10 juillet 2015 Katarzyna Sawicz-Kryniger fait partie des jeunes entrepreneurs qui ont eu accès à un incubateur, en l'occurrence, au Parc dédié aux sciences de la vie. Elle a pu y lancer son activité dans le marquage chimique des matières plastiques. Un procédé utile pour se protéger de la contrefaçon. 'En tant que chef d'entreprise novice, explique la fondatrice d' InnovaLab, il était très important pour moi d'avoir la capacité de personnaliser mon laboratoire et d'être flexible dans le choix des équipements qu'il me fallait. Je m'inspire aussi de ce qui se fait au sein de la communauté des start-up pour laquelle la région propose de nombreux évènements,' ajoute-t-elle. Un PIB en hausse de 30% sur cinq ans Sur un autre parc technologique de Cracovie qui dispose d'équipements techniques et de laboratoires multimédia notamment, plus de 60 entreprises ont été créées par de jeunes entrepreneurs en l'espace d'un an environ. Grâce aux fonds européens notamment, la Petite-Pologne est devenue l'une des régions polonaises les plus dynamiques au plan économique : son PIB a bondi de 30% entre 2008 et 2013. D'après son maréchal - son chef de l'exécutif -, Jacek Krupa, ce succès repose en grande partie sur les jeunes entrepreneurs. 'Notre objectif pour les prochaines années, c'est d'encourager l'innovation du côté des entrepreneurs - des PME en particulier - parce que ce sont eux qui génèrent la plus grande part de PIB dans la région, souligne-t-il. Notre plan de soutien aux start-up est très vaste, poursuit-il, et puis la Petite-Pologne est devenue en Europe, un lieu réputé pour accueillir toutes sortes d'évènements. Il y a des jeunes chefs d'entreprise du monde entier qui viennent ici pour discuter, nouer des contacts et lancer des initiatives positives,' assure-t-il. JkKrupa told euronews :we have widespread program to stimulate #startup #SME #entrepreneurship malopolskiePL pic.twitter.com/fGTxxuJelL- daleen hassan (daleenhassan) 21 juin 2016 Créer l'évènement Pour réunir experts et jeunes entrepreneurs de différents secteurs, plus de 500 évènements sont organisés par la région chaque année, comme le TEDx Kazimierz organisé au Musée juif de Galicie. La grande diversité de sujets abordés est une source d'inspiration pour les chefs d'entreprise en herbe comme Katarzyna. 'Le thème commun à tous ces évènements : c'est 'passer aux actes', insiste Richard Lucas, responsable de ce TEDx Kazimierz. Quand quelqu'un veut créer son entreprise, l'idée peut être géniale, mais le message qu'on va lui donner ici, c'est : 'Lancez-vous et rendez votre idée concrète'.' La région a adopté un plan pour accroître encore les financements à destination des jeunes entrepreneurs d'ici 2020. Thanx TEDxKazimierz for great inspirations Muzeum Galicja #Krakowespecially project of aniabywanis wdalach pic.twitter.com/nm61W7WBtS- Rafal Romanowski (FkrutceCom) 19 juin 2016
Vidéos Argent/Bourse
Dévaluation de la livre sterling, éventuels droits de douanes... Ces incertitudes parmi tant d'autres préoccupent les petites et moyennes entreprises qui constituent le moteur de l'économie britannique. Simon Smallwood dirige une entreprise qui assiste des Britanniques désireux d'acheter une propriété en Europe. Il craint une dévaluation sur le long terme de la monnaie. Le chiffre d'affaires de sa société, qui emploie une dizaine de personnes, a chuté de moitié pendant les mois de la campagne précédant le référendum. 'La plus grosse inquiétude concerne les taux de change car c'est ce qui impacte le plus directement la décision des acheteurs. La manière dont tout cela évoluera dans les prochains mois va influencer la capacité qu'auront les entreprises au Royaume-Uni et dans la zone euro à se remettre d'un résultat auquel elles ne s'attendaient pas du tout', explique Simon Smallwood. A l'inverse, certaines société pourraient profiter de la dévaluation de la livre sterling, synonyme de gain de compétitivité. Mais elles souffriraient d'une éventuelle sortie du Royaume-Uni du marché unique.
Vidéos à la une
Pour les banques grecques, c'est un soulagement. A compter du 29 juin, elles pourront de nouveau se refinancer à moindre coût auprès de la Banque centrale européenne, comme toutes les autres banques de la zone euro. Régime de faveur Un régime de faveur pourtant, puisque qu'elles apporteront en garantie des bons du Trésor grec classés en catégorie spéculative par les agences de notation, et donc normalement non recevables. Mais la BCE a décidé de rétablir la dérogation en vigueur de mai 2010 à février 2015 - le fameux 'waiver' - en reconnaissance des efforts d'Athènes en matière de réformes. ECB reinstates waiver for eligibility of Greek bonds used as collateral in Eurosystem monetary policy operations https://t.co/8FDSPbGPyH- ECB (@ecb) 22 juin 2016 Ce coup de pouce fait suite au versement d'un nouveau prêt de 7,5 milliards d'euros au pays cette semaine, dans le cadre du troisième plan d'aide négocié l'été dernier. Athènes espère plus Que va changer la décision de la BCE pour les entreprises et les ménages grecs ? 'A court terme, pas grand chose, nous dit notre correspondante à Athènes, Symela Touchtidou. '_Les banques utiliseront les économies dégagées pour alléger leurs dettes. Toutefois, si la BCE devait bientôt faire participer le pays à son programme de rachat de dettes publiques (assouplissement quantitatif), ce qu'espère Athènes, les Grecs verront les liquidités affluer sur le marché, à moindre coût.'
Vidéos Argent/Bourse
Benjamin Bernet et Pierre Jeand'heur ont fait de la beauté des jambes un business à part entière. Ils ont lancé, il y a tout juste un an, "Say Hello To Longer Legs", un talon en mousse à glisser dans les chaussures, pour galber les jambes et gagner quelques centimètres, de manière tout à fait inaperçue. Le succès a été immédiat. Le produit cartonne non seulement aux États-Unis, mais aussi en France et en Suède. De cette réussite est venue l'idée de lancer des produits plus ambitieux, sous la marque Say Hello To Sexy Legs. Ils ont notamment lancé une gamme de maquillages pour les jambes, qui est depuis quelques mois distribuée par Sephora US. - Avec: Benjamin Bernet, co-fondateur et CEO de Say Hello To Sexy Legs. Et Pierre Jeand'heur, co-fondateur de Say Hello To Sexy Legs. - Le Grand Journal de New York, du samedi 18 juin 2016, présenté par Sabrina Quagliozzi, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Un partenariat pour le moins stupéfiant : Microsoft s'allie à la start-up californienne Kind Financial, dont la technologie permet un suivi précis des graines de cannabis, du producteur au consommateur. Le géant de l'informatique offrira donc cette solution aux autorités locales dans le cadre de son service de cloud (stockage de données) destiné spécifiquement aux administrations. USA: Microsoft s'allie à une startup pour suivre les ventes de cannabishttps://t.co/Xvf8ys0HGV #AFP pic.twitter.com/M09JZiRoqq- Agence France-Presse (@afpfr) 17 juin 2016 La marijuana reste illégale au niveau fédéral mais son usage médicinal est autorisé dans 25 Etats. Seuls quatre Etats (Colorado, Oregon, Alaska et Washington) tolèrent son usage récréatif. Cinq autres, dont la Californie, pourraient les rejoindre cet automne. Les ventes légales de cannabis pourraient dépasser les 6 milliards de dollars cette année aux Etats-Unis. Si les électeurs californiens valident son usage récréatif, elles pourraient atteindre 25 milliards de dollars en 2020.
Vidéos à la une
La planète finance a les yeux rivés sur la Réserve fédérale américaine, qui se prononce ce mercredi sur ses taux. Du fait de la faiblesse des créations d'emplois en mai, les économistes n'anticipent pas de resserrement monétaire ce mois-ci, mais une hausse de taux pourrait s'avérer inévitable en juillet. En effet, les dernières statistiques attestent de la solidité de la reprise américaine. Ainsi, les ventes de détail, baromètre de la consommation des ménages, ont rebondi pour le deuxième mois consécutif en mai, gagnant 2,5% sur un an. La demande intérieure n'a été entamée ni par la remontée des cours du brut, ni par la légère correction du dollar à la baisse, qui ont généré de l'inflation importée. Les prix à l'importation ont augmenté de 1,4% en mai, leur plus forte hausse depuis mars 2012.
Vidéos Argent/Bourse
Créée en mars 2014 à New York, FrenchFounders est la première communauté internationale francophone pour fondateurs et dirigeants de start-up. Son objectif est de réunir aussi bien des entrepreneurs que des dirigeants de grands groupes afin de faciliter les échanges business au sein d'une communauté sélective de leaders français. Aujourd'hui, elle compte plus de 1 500 membres dans le monde. - Avec: Sabrina Quagliozzi, correspondante BFM Business à New York. Ainsi que Benoît Buridant et Vincent Deruelle, co-fondateurs de FrenchFounders. - Tech & Co, du lundi 13 juin 2016, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
C'est un marché qui explose : le secteur des drones civils professionnels offre d'incroyables opportunités aux entrepreneurs avec à la clé, des dizaines de milliers d'emplois en Europe. Quels sont les secrets de ceux qui réussissent et innovent dans ce secteur ? Quel cadre réglementaire pour les entreprises ? Cette édition tournée en France et notamment au nouveau siège d'euronews à Lyon est dédiée aux fabuleuses opportunités du drone. Commençons par nous intéresser au potentiel énorme qu'offrent les drones civils professionnels. Notre reporter Serge Rombi a invité au nouveau siège d'euronews à Lyon, Peter van Blyenburgh, du Consortium Drones-Rules.EU et PDG d' UVS International. 'Le potentiel en termes de marché est énorme, confirme-t-il avant de préciser : D'après les prévisions de la Commission européenne, cela devrait se traduire par la création de 150 à 200.000 emplois dans les vingt prochaines années.' Un marché sur lequel une PME française, par exemple, commence à s'imposer : il s'agit de Delair-Tech, une start-up implantée à Toulouse, au coeur de l'industrie aéronautique en France, devenue le leader mondial du drone professionnel. Elle fabrique des appareils qui récoltent des données dans les domaines du BTP, des infrastructures énergétiques et de transport et dans l'agriculture. L'une des particularités de ses engins : ils fonctionnent hors du champ de vision du pilote. 'Ce sont des drones que nous avons conçus pour être particulièrement endurants, nous explique Benjamin Benharrosh, co-fondateur de Delair-Tech, ils volent 100 à 150 km en autonomie intégrale, entre deux et trois heures.' .euronews in Toulouse to share about DelairTech 's #business adventure with ben7bis Tks SergeRombi & your team pic.twitter.com/IjBTEoeHhl- Delair-Tech (@DelairTech) 18 mai 2016 Mais cette entreprise ne fait pas que fabriquer les drones. Elle propose aussi toute une offre de services : autrement dit, la récolte et le traitement des données. 'Si on prend l'exemple des lignes électriques en France, on a 400.000 km de lignes à inspecter tous les ans et en utilisant les drones par rapport aux méthodes traditionnelles, on peut être deux à trois fois moins cher,' assure Benjamin Benharrosh. Le marché potentiel est donc très important. D'ailleurs, cette entreprise devrait passer de 60 à 90 salariés d'ici à la fin de l'année et vient de réaliser une levée de fonds de 13 millions d'euros. Objectif : financer son dévelopement, notamment à l'international. Son cofondateur nous indique : 'Aujourd'hui, on a des drones qui sont présents dans trente pays et on a des projets d'ouverture à l'international : une filiale qu'on crée en Californie, un bureau en Australie et un bureau en Chine d'ici à la fin de l'année.' .DelairTech fait décoller le marché des #drones civilshttps://t.co/j0d7RMCJ0N pic.twitter.com/VLTI9M7vB7- World of Drones (World_Of_Drones) 26 mai 2016 Poursuivons notre entretien avec Peter van Blyenburgh, du Consortium Drones-Rules.EU. 'Vous travaillez avec les meilleurs experts européens sur un grand programme de sensibilisation pour aider les entrepreneurs comme Benjamin Benharrosh à accéder à ce marché dans les meilleures conditions possibles,' rappelle Serge Rombi. 'Oui, l'objectif, lui répond-il, c'est que les utilisateurs actuels et futurs de drones connaissent leurs obligations et leurs responsabilités, ce qu'ils doivent faire en matière de protection des données et de la vie privée et la situation réglementaire dans les différents pays,' souligne ce spécialiste des drones. Le programme en question financé par la Commission européenne devrait aussi permettre de mieux cerner les différentes législations. D'ailleurs, une réglementation européenne devrait entrer en vigueur d'ici à deux ans et peu à peu remplacer les législations des Etats membres. Serge Rombi : 'Peter van Blyenburgh, une dernière question : si je suis un entrepreneur comme Benjamin Benharrosh et que j'ai envie de faire commme lui, de profiter des opportunités de ce marché, que me conseillez-vous ?' Peter van Blyenburgh : 'Le plus important pour un nouvel utilisateur de drone, c'est de comprendre qu'il s'intègre au domaine de l'aviation, ce qui implique toute une série de règles et réglementations, de devoirs et de responsabilités.' euronews: RT SergeRombi: Filming #BusinessPlanet euronewsbiz euronews in #Lyon #drones cc EU_Growth pic.twitter.com/2aOA3UGMFE- Michael Voolaid (@michael_voolaid) 20 mai 2016 Drones civils Les drones civils offrent un potentiel énorme en termes de développement d'applications innovantes dans de nombreux secteurs comme l'inspection industrielle, la photographie aérienne, la sûreté et la sécurité dans l'agriculture ou du public. La très grande majorité de ces applications intègrent de petits drones et sont développées par de petites entreprises et start-up. Les questions de sécurité et les législations nationales divergentes font partie des principaux motifs de préoccupation en matière d'utilisation des drones. Le projet Drone-Rules.EU financé par le programme COSME vise à mieux sensibiliser les utilisateurs à la réglementation actuelle qui encadre l'emploi des drones et son évolution en lien avec l'instauration prochaine d'une législation européenne. Liens utiles Informations de la Commission européenne sur les drones Tout ce que vous devez savoir avant le décollage Plus de renseignements sur les réglementations en matière de drones UVS International Le programme COSME pour les PME
Vidéos Argent/Bourse
Stripe est une société californienne, créée par deux Irlandais. Elle fait partie du top 20 des plus grandes licornes au monde. Elle propose aux entrepreneurs une plateforme de paiement sécurisée ainsi que d'autres services dont ils pourraient avoir besoin pour monter leur business en ligne. Dès les premiers jours d'adhésion, l'entrepreneur peut faire des transactions à l'international. Mardi soir, Stripe a officialisé son lancement en France. - Avec : Guillaume Princen, directeur Général France et Europe du Sud de Stripe. - Tech & Co, du jeudi 9 juin 2016, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Les temps sont durs pour Lukoil. Le deuxième producteur russe de pétrole a vu ses bénéfices nets reculer de 59 % au premier trimestre. Des résultats dus essentiellement à l'effondrement des cours du brut. Conséquence de la surproduction, les prix du baril de pétrole étaient tombés en janvier à 27 dollars, soit leur niveau le plus en treize ans, le cours est depuis remonté aux alentours de 50 dollars. Les fluctuations des taux de change du rouble par rapport au dollar américain et à l'euro, ont pesé aussi sur les résultats de la compagnie privée. Avec Reuters
Vidéos à la une
Airbnb, Uber, Blablacar autant de noms qui représentent le succès de l'économie collaborative. Mais l'encadrement de ces nouveaux acteurs varie fortement d'un pays membre à l'autre. Pour le vice-président de la Commission européenne chargé de l'Emploi et de la Croissance il ne faut pas manquer ces nouvelles opportunités. " La question est donc de savoir si l'Europe est ouverte à ces innovations, ouverte aux innovateurs ou si nous laissons partir les personnes et les entreprises ", ajoute Jyrki Katainen. L'institution cherche donc à apporter un peu de cohérence entre les 28. Pour le Secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats, Luca Visentini, il faut surtout un cadre juridique clair. Uber " ne paye pas les taxes adéquates, ne paye pas de contributions sociales, ne protège pas les travailleurs mais aussi les clients ", rappelle-t-il. La Commission souhaite un encadrement, raisonnable, de ces nouvelles plate-formes pour leur permettre de se développer. Il ne s'agit cependant que d'une simple prise de position.
Vidéos à la une
Du haut de ses 20 ans, Samim a ouvert son premier salon de coiffure. Sa famille a fui la guerre en Afghanistan pour atteindre l'Ukraine et, ici,...
Vidéos à la une
Certains l'appellent la nouvelle Chine : rien ne semble pouvoir perturber la croissance en Inde. Elle s'est envolée à 7,6% sur l'année fiscale 2015/2016, contre 7,2% l'année précédente. De janvier à mars elle a même atteint 7,9%, là où l'économie chinoise n'a progressé que de 6,7%. L'Inde confirme son rang de pays à la plus forte croissance au monde https://t.co/HDqOavM8QU- Economie actu (@ActuEcoFR) 31 mai 2016 Une performance portée par les dépenses des citadins, particulièrement friands en voitures et deux roues. La consommation a été encouragée par la baisse des taux d'intérêt à 6,5%. L'assouplissement monétaire a d'ailleurs permis de relancer le crédit, notamment dans l'immobilier, toujours dans les villes. On notera que l'agriculture, le secteur minier et la production d'électricité ont aussi contribué positivement au PIB. Un succès indéniable pour le premier ministre Narendra Modi, à l'origine d'un plan de modernisation des infrastructures routières, ferroviaires et électriques de la troisième économie d'Asie. Assez pour compenser la morosité de l'investissement privé et le recul des exportations. L'#Inde en pleine #croissance... mais toujours pauvrehttps://t.co/VBJ00xaKTL#pauvreté #économie #NarendraModi pic.twitter.com/C9iy8w9aDy- Sputnik France (@sputnik_fr) 17 mai 2016

Pages

Publicité