Vidéos Vu à la télé
Invité à la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV à l'occasion de la sortie de son livre Vivez mieux et plus long­temps, Michel Cymes a parlé du burn-out en évocant son cas personnel. Le médecin et animateur du Magazine de la santé a confié qu'il a lui-même été concerné par cette situation...
Vidéos A la une
Eric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français, et Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne, ont donné leur point de vue sur la proposition de Benoît Hamon d'inscrire le burn-out dans la loi. Ce député PS a notamment demandé la reconnaissance de cet "effondrement au travail" comme maladie professionnelle lors de l'examen de la loi sur le dialogue social à l'Assemblée nationale.
Vidéos A la une
Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Benoît Hamon est revenu sur le burn-out (ou l'épuisement professionnel). Le député socialiste aimerait l'inscrire dans la loi comme une maladie professionnelle. Pour l'ancien ministre, l'irruption des nouvelles technologies favorise ce fléau. "Aujourd'hui, on ne déconnecte pas de son travail", estime l'élu des Yvelines. "Quand on quitte l'entreprise, on est toujours connecté. On reçoit des mails, des SMS, des injonctions à préparer un travail pour le lendemain", et ce dès le matin ou au retour du travail. "Qu'est-ce qui est à l'origine du fait que vous craquez? Ce trop-plein de pressions", a estimé Benoît Hamon.
Vidéos A la une
Eric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français, et Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne, ont donné leur point de vue sur la proposition de Benoît Hamon d'inscrire le burn-out dans la loi. Ce député PS a notamment demandé la reconnaissance de cet "effondrement au travail" comme maladie professionnelle lors de l'examen de la loi sur le dialogue social à l'Assemblée nationale.
Vidéos A la une
Trois millions de personnes en France sont au bord de l'épuisement professionnel, soit 12% de la population active. Le burn-out est une maladie qui ne cesse de progresser. Benoit Hamon a proposé ce dimanche sur BFMTV de l'inscrire au tableau des maladies professionnelles afin de responsabiliser davantage l'employeur.
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/4hAwud8K . Michel Cuenot viens nous parler de La Croix Rouge...
Vidéos A la une
La semaine prochaine, les médecins généralistes, les spécialistes et les urgentistes sont appelés à la grève. Une mobilisation qui pourrait faire boule de neige, car à l'hôpital le mécontentement est important. Les anesthésistes-réanimateurs pourraient eux aussi déposer un préavis de grève dans les jours qui viennent. Un tiers des postes sont vacants en France et selon une étude, plus d'un quart de ces médecins sont menacés d'épuisement professionnel. C'est un reportage d'Elvire Berahya-Lazarus, Matthias Tesson, avec Héloïse Paliwoda et Myriam Alm.
Vidéos A la une
Une trentaine de députés demande la reconnaissance du "burn-out" comme maladie professionnelle, cela permettra ainsi d'en imputer la prise en charge aux "responsables", les employeurs. BFMTV a reçu lundi matin Eric Galam, médecin généraliste, spécialiste du burn-out chez les soignants. Trois critères permettent d'identifier le phénomène, explique-t-il: l'épuisement émotionnel, la dépersonnalisation et la baisse de l'accomplissement personnel. Selon lui, comme pour toutes les maladies professionnelles, il y a des tableaux et des critères qui donnent la possibilité de l'évaluer.
Vidéos A la une
Les Grandes gueules ont commenté ce mercredi le burn-out de Jean-Luc Mélenchon, qui a annoncé qu'il allait prendre ses distances avec la vie politique. Incompréhensible pour Étienne Liebig.
Publicité