Vidéos A la une
Au lendemain des élections régionalesde dimanche qui ont vu le parti Les Républicains s'emparer de sept régions métropolitaines sur les 13 mises en jeu (huit avec l'île de la Réunion), le principal parti d'opposition tenait ce lundi matin son bureau politique. L'occasion pour Nicolas Sarkozy, président des Républicains, d'annoncer la nomination en janvier d'une "nouvelle direction" à la tête du parti. L'occasion aussi pour les prétendants à la primaire de la droite et du centre d'affirmer leurs ambitions en vue de l'élection présidentielle de 2017. Les explications de notre envoyé spécial Germain Andrieux au siège des Républicains.
Politique
En attendant la commission d’investiture qui statuera sur le sort de Nadine Morano, la petite réunion hier au siège du parti de droite a donné lieu à des échanges tendus.
Vidéos A la une
Le bureau politique de l'UMP a adopté ce mardi son nouveau nom, "Les Républicains". Pour François Baroin, cette appellation, les statuts et les méthodes ont fait "l'unanimité", avec "chacun son analyse et son émotion". "Je pense que ça va dans la bonne direction", a ajouté le sénateur. Pourtant, sur les 51 membres présents au bureau politique, une abstention a été décomptée en la personne du député Édouard Philippe, un proche d'Alain Juppé. "Je ne suis pas complètement convaincu", s'était justifié l'élu sur BFMTV.
Politique
Jean-Marie Le Pen devrait connaître les éventuelles sanctions qui seront prises à son encontre le 4 mai prochain. Le bureau politique du parti a été repoussé en raison de l’état de santé du président d’honneur du Front National.
Vidéos A la une
Le bureau politique du FN s'est tenu en l'absence du président d'honneur du parti Jean-Marie Le Pen, toujours hospitalisé. A huis clos, la candidature de sa petite-fille Marion Maréchal-Le Pen comme tête de liste en Paca pour les régionales a été entérinée. Six autres investitures ont été annoncées. Marine Le Pen hésite encore à se présenter dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. La présidente du parti a encore quelques semaines pour réfléchir. Le prochain bureau politique est prévu début mai.
Vidéos A la une
A la sortie du Bureau politique du FN, Gilbert Collard est revenu sur différents sujets abordés comme les investitures et le "cas'" Jean-Marie Le Pen. "Marine maintient le cours de la procédure disciplinaire quand Jean-Marie Le Pen sera en état de venir répondre aux questions qui lui seront posées". Il a aussi parlé de la ligne entre les "anciens" et les "modernes" du parti.
Vidéos A la une
"Apaisement". C'était le mot d'ordre du premier bureau politique à l'UMP après l'élection de Nicolas Sarkozy, mercredi 3 décembre. Parmi les décisions, la nomination officielle d'un proche, Daniel Fasquelle, comme trésorier, l'organisation des primaires pour 2017 confiée à Thierry Solère, soutien de Bruno Le Maire.... L'organigramme définitif du parti reste cependant à constituer, il devrait être connu d'ici à la fin de la semaine. Germain Andrieux
Vidéos A la une
François Fillon était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi matin sur BFMTV et RMC. Il a vivement critiqué le discours prononcé par Nicolas Sarkozy lors de la réunion extraordinaire du bureau politique de l'UMP en 2013. "Je pense qu'on aurait dû avoir à ce moment-là une discussion à huis clos (...), on a eu à la place une sorte de meeting où chacun d'entre nous a pris une leçon", a-t-il lancé, concluant que "ce n'était pas comme ça qu'une relation pouvait fonctionner" et qu'il en avait "tiré les conséquences".
Vidéos A la une
L'opération "mains propres" est lancée à l'UMP. Le bureau politique a déclenché une procédure d'exclusion contre le bras droit de Jean-Français Copé, Jérôme Lavrilleux. Tous deux ont été discrédités par l'affaire Bygmalion relative aux frais engagés dans la campagne de Sarkozy en 2012. La date du Congrès de l'UMP a été arrêtée au 29 novembre : le futur président du parti y sera désigné. Thibaud Le Floch et Germain Andrieux
Vidéos A la une
Le trio Juppé-Fillon-Raffarin a été confirmé à la direction de l'UMP lors du bureau politique de mardi. Les sarkozystes sont néanmoins parvenus à imposer Luc Chatel à l'intendance. Le compromis trouvé devrait ramener le calme au sein du parti, du moins jusqu'en novembre. Le Congrès prévu alors aura pour mission de désigner le nouveau président de l'UMP, successeur de Jean-François Copé, dont la démission officielle aura lieu dimanche. Thibaud Le Floch
Vidéos A la une
En attendant l'élection d'un nouveau président, lors du congrès prévu en novembre prochain, l'UMP a désigné le triumvirat composé d'Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin pour assurer l'intérim du parti. Un début de sortie de crise pour l'UMP, mais toutes les problèmes ne sont pas résolus pour autant.
Vidéos A la une
Thomas Misrachi reçoit Hervé Mariton, député UMP de la Drôme et candidat à la présidence de l'UMP, qui réagit au bureau politique de la droite réunissant ce mardi soir tous les ténors du parti.
Vidéos A la une
Le mardi 10 juin, la confirmation du triumvirat Fillon-Juppé-Raffarin à la tête de l'UMP par son bureau politique a été commentée par Laurent Neumann, dans Direct Gauche, sur BFMTV. Il estime que "quand on a une dizaine de candidats potentiels pour la présidence du parti, c'est qu'en réalité, il n'y en a pas un qui se dégage donc on a sauvegardé l'essentiel mais en réalité on n'a pas réglé les problèmes de l'UMP qui sont extrêmement profonds". Direct de Gauche-Droite, la chronique politique quotidienne qui bouscule, d'Éric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français et de Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne.
Vidéos A la une
Lionel Tardy, député UMP de Haute-Savoie, était sur le plateau de BFM Story. Retour sur le débat autour de la mise en place d'un bureau politique déterminant au sein de l'UMP. Afin de finaliser la mise en place de la direction provisoire à partir du 15 juin, l'instance dirigeante se réunit ce jour pour débattre sur les questions de la ligne et de la stratégie politique de l'UMP. Et selon les informations, le triumvirat Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon proposeraient une direction à trois avec Luc Chatel comme secrétaire générale du parti.
Publicité