Vidéos A la une
NANTERRE - 21 AOUT 2015 - Jean-Marie Le Pen arborait encore un large sourire jeudi soir, au moment de sortir du bureau exécutif du Front national. L'homme maniait même l'ironie face aux journalistes présents à Nanterre. Pourtant le père fondateur du front a bel et bien été exclu du parti d'extrême-droite. En cause ses multiples provocations et une ligne politique plus en accord avec la nouvelle présidence du parti. Cette décision disciplinaire consacre la rupture déjà bien consommée entre Marine Le Pen et son père. Mais à 87 ans, celui qui reste président d'honneur du FN n'entend pas capituler. Il a d'ores et déjà annoncé vouloir contester en justice son exclusion. Affaire à suivre.
Vidéos A la une
Jean-Marie Le Pen s'est exprimé ce jeudi à la sortie de son audition au bureau exécutif du Front national à Nanterre. Toujours pas fixé sur son avenir au sein du parti, le président d'honneur a exprimé "le souhait que cet épisode soit une étape vers la réunification active du FN". "J'ai donné toutes les explications à ceux qui n'avaient pas toujours bien compris ce qu'il se disait", a-t-il ajouté. C'est au Front national de "donner un signal de pacification", a conclu Jean-Marie Le Pen.
Vidéos A la une
Jean-Marie Le Pen s'est exprimé jeudi à la sortie de son audition au bureau exécutif du Front national, à Nanterre. Toujours pas fixé sur son avenir, le président d'honneur attend que la procédure aboutisse. "Pour l'instant, on attend la décision du bureau exécutif et à partir de là, on déclinera un certain nombre de décisions", a déclaré le fondateur du parti. "Il y a semble-t-il une différence d'appréciations de certains événements (...) Ça arrive à tous les grands partis politiques", a estimé Jean-Marie Le Pen.
Vidéos A la une
Après son audition au bureau exécutif du Front national ce jeudi, Jean-Marie Le Pen est revenu sur la discorde avec sa fille. "Une invitation de Marine Le Pen à participer aux travaux du bureau exécutif serait en effet la bienvenue", a déclaré le président d'honneur du FN. "C'est elle qui doit faire le geste d'amitié, sinon d'amour entre père et fille", a-t-il ajouté.
Vidéos A la une
Après son audition au bureau exécutif du Front national ce jeudi, Jean-Marie est revenu sur la possibilité de son éviction. "Si on prenait une décision de ce genre, ce serait un coup mortel qui serait porté au Front national", a estimé le président d'honneur du parti. "Je crois au bon sens et à l'intelligence politique des dirigeants. Je pense qu'ils ont mesuré l'impact qu'aurait une décision de ce type à mon égard", a ajouté le fondateur du FN.
Vidéos A la une
"Je ne saurais accepter aucune réduction de la mission qui m'a été confiée par le Congrès de 2011", a averti Jean-Marie Le Pen sur BFMTV, après son audition ce jeudi au bureau exécutif du Front national. "Il m'a été assigné un rôle de vigie, de conseil de surveillance. Je suis minoritaire dans toutes les assemblées mais je donne la parole de l'ancien", a déclaré le président d'honneur du FN. "Dans toutes les civilisations, on reconnaît aux anciens d'exprimer l'expérience", a-t-il ajouté.
Politique
La lutte entre le père et sa fille va-t-elle trouver son épilogue ce jeudi avec l’annonce du sort de Jean-Marie Le Pen par le bureau exécutif du FN ?
Vidéos A la une
Suspension provisoire, radiation ou exclusion? Trois options s'offrent aux juges de Jean-Marie Le Pen lors du bureau exécutif qui se tient ce jeudi à Nanterre sans Marine Le Pen ni Florian Philippot. Le fondateur du parti devra répondre de 15 griefs dont ses propos controversés sur les chambres à gaz remontant à début avril. Mais après trois victoires devant les tribunaux, Jean-Marie Le Pen se présente serein.
Vidéos A la une
Jean-Marie Le Pen est convoqué ce jeudi devant le bureau exécutif réuni à Nanterre en formation disciplinaire. Le fondateur du parti devra répondre de 15 griefs dont ses propos controversés sur les chambres à gaz remontant à début avril. "S'il tient ferme sur tout ce qu'il a dit, on l'enterre à Nanterre", a déclaré Gilbert Collard ce mercredi sur BFMTV.
Politique
La présidente du Front national ne veut pas assister au bureau exécutif qui statuera du sort de Jean-Marie Le Pen pour une raison bien précise.
Vidéos A la une
Jean-Marie Le Pen a demandé à sa fille, Marine, de rendre publics les débats et le jugement du bureau exécutif du Front national prévu ce jeudi. "C'est le principe général de droit français. Toutes les juridictions doivent juger en public", a estimé le fondateur du FN, contacté par BFMTV. Mais "ils n'ont pas l'air d'avoir pour la justice ou pour le droit une considération exceptionnelle", a-t-il ajouté.
Vidéos A la une
Alors qu'il est de nouveau convoqué devant le bureau exécutif du FN "statuant en formation disciplinaire" le 20 août prochain, Jean-Marie Le Pen évoque sur BFMTV un "procédé stalinien" et "égoïste" de la part de sa fille Marine. "Tous les membres du bureau devant lequel elle m'a convoqué sont nommés par elle", avance-t-il.
Vidéos A la une
Suspendu provisoirement du Front national à l'issue d'un bureau politique du parti lundi, Jean-Marie Le Pen accuse le coup. Fâché avec sa fille, il souhaiterait que celle-ci arrête de porter son nom. Ce mardi matin, devant son domicile, il a livré ses états d'âme au micro de BFMTV. "J'exprime une opinion politique depuis 60 ans dans ce pays. Marine Le Pen n'est pas censée ignorer la psychologie et la pratique de son père". Interrogé sur l'assemblée générale extraordinaire qui doit être convoquée pour statuer sur son sort, il répond "cela prouve au moins une chose c'est que je reste président d'honneur. C'est ce qui gêne la petite mafia au pouvoir, le président d'honneur peut tout voir en principe. C'est la statue du commandeur et ce n'est pas très bien vu. " Et d'ajouter: "c'est moi le commandeur".
Vidéos A la une
Il est assez peiné (...) d'être désavoué par certains en interne", a indiqué le frontiste Bruno Gollnisch ce lundi au micro de BFMTV. Un bureau exécutif du Front national se réunit ce lundi matin en présence de Jean-Marie Le Pen pour statuer sur une possible exclusion du fondateur du parti, qui a enchaîné les dérapages ces dernières semaines. "Son statut (de président d'honneur du Front national) lui a été conféré par le congrès qui est l'assemblée générale du Front national. Par conséquent, logiquement, en vertu de ce que les juristes appellent le principe du parallélisme des formes, il ne pourrait lui être retiré (...) que par une assemblée générale", a contesté l'eurodéputé FN Bruno Gollnisch.
Vidéos A la une
Apolline de Malherbe s'est intéressée à la convocation de Jean-Marie Le Pen devant un bureau exécutif du Front national. Ce dernier sera face à un jury présidé par sa fille. Il pourrait voir son titre de "président d'honneur" du parti retiré ; l'exclusion serait même envisageable. Pour Marine Le Pen, le scénario idéal c'est qu'il devienne "président fondateur".
Vidéos A la une
"Bureau exécutif" du Front national ce jeudi après-midi ou pas? Une certaine confusion règne après que le vice-président de ce parti l'avait annoncé ce matin sur RMC. Mais il s'agirait d'une "rumeur totalement infondée", selon un communiqué de la formation politique. Le secrétaire général du FN, Nicolas Bey a précisé sur notre antenne qu'il n'avait été question que d'une "réunion de travail, comme il y en a quasiment tous les jours". Ainsi, "les décisions concernant Jean-Marie Le Pen seront prises par le bureau politique qui se tiendra le 17 avril". Au terme de la procédure, le président d'honneur du Front national risque l'exclusion définitive de la formation politique qu'il avait lui-même fondée en 1972, puis transmise à sa fille en 2011.
Publicité