Vidéos A la une
GOSSI - 27 juillet 2014 - Dépêchés par Paris, les enquêteurs français du Bureau d'enquêtes et d'analyses, accompagnés d'une vingtaine de gendarmes et policiers français, sont depuis samedi dans le nord du Mali, sur les lieux du crash du vol AH5017 d'Air Algérie. L'avion, un McDonnell Douglas MD-83 loué auprès de la société espagnole SwiftAir, était parti de Ouagadougou pour Alger dans la nuit du 23 au 24 juillet. Il s'est écrasé moins d'une heure après son décollage. L'enquête doit déterminer les causes de cet accident, qui a coûté la vie à 118 personnes, dont 54 Français. Les experts estiment que les recherches sur place pourraient durer plusieurs semaines. Les deux boîtes noires de l'avion ont été retrouvées et transférées dimanche à Bamako. Elles seront ensuite acheminées vers la France dans la journée de lundi. En signe de deuil, la France a décidé de mettre ses drapeaux en berne durant trois jours, à partir de lundi.
Vidéos A la une
GOSSI (Mali) - L'armée française a diffusé des images de la région de Gossi, au Mali, où le vol AH 5017 d'Air Algérie s'est abîmé jeudi avec 118 personnes à bord, dont 54 Français. L'avion assurait la liaison Ouagadougou-Alger. Les débris métalliques de l'appareil ont été éparpillés sur près de 500 mètres. Une boîte noire a été retrouvée et acheminée vers Gao, au nord-est du Mali, pour être analysée. Une équipe du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français est attendue sur place samedi ainsi qu'une vingtaine de gendarmes et policiers. Ils devront notamment s'atteler à l'identification des victimes. Les familles des victimes françaises doivent être reçues samedi par le président François Hollande au Quai d'Orsay.
Publicité