Vidéos à la une
L'Allemagne passe la vitesse supérieure dans sa participation à la lutte contre le groupe Etat islamique. L'extension de l'intervention militaire a été validée hier en conseil des ministre. Elle doit désormais être approuvée par les députés au Bundestag. C'est aujourd'hui que cela est prévu. Berlin augmente la voilure en réponse à la demande de la France après les attentats de Paris, mais pas seulement, nous explique la ministre de la Défense Ursula von der Leyen : 'Nous avons notre propre intérêt à combattre Daech (...) C'est vrai que la solidarité accentue un processus politique important, mais l'Allemagne a ses propres intêrets vitaux à ce que la paix gagne cette région', insiste-t-elle. L'Allemagne est engagée contre Daesh depuis 2014, en Irak, avec la formation des Peshmergas kurdes et la livraison d'armes. Désormais, elle devrait déployer une frégate, des avions de ravitaillement et de reconnaissance au dessus de la Syrie. Par ailleurs, 650 soldats seront envoyés au Mali cette fois, pour soulager l'effort de l'armée française là-bas.
Vidéos Argent/Bourse
René Lasserre, directeur du Cirac, et Pierre Kupferman, rédacteur en chef de BFMbusiness.com, ont analysé le débat sur le plan grec prévu ce vendredi au Bundestag. Angela Merkel, qui bénéficie d'une majorité écrasante à l'Assemblée, a demandé aux députés allemands de voter pour l'accord sur la Grèce. - Good Morning Business, du 17 juillet, présenté par Grégoire Favet, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Faites le plein d'arguments pour la journée avec Les Experts. Autour de Nicolas Doze, économistes, dirigeants, entrepreneurs confrontent leurs opinions sur les sujets à la Une de l'actualité. Avec: Jean-Paul Betbeze, président de Betbeze Conseil, Alexis Karklins, associé d'Eight Advisory, et Vincent Prolongeau, entrepreneur. - Les Experts, du 17 juillet, présenté par Nicolas Doze, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Pour Angela Merkel, ne pas aider Athènes mènerait au chaos.
Vidéos à la une
BERLIN - 17 juil 2015 - Feu vert des députés allemands au lancement de négociations pour un 3e plan d'aide à la Grèce. Revenus exprès de vacances, 439 députés du Bundestag ont voté pour, 119 contre, 40 se sont abstenus. Le gouvernement allemand possède désormais le mandat nécessaire afin de mener des discussions plus précises sur les contours du programme d'aide de 80 milliards, programme annoncé lundi après d'interminables tractations à Bruxelles. Dans son allocution, Angela Merkel a évoqué la dureté de la situation pour les Grecs et appelé à la solidarité de l'Allemagne. La chancelière qui fêtait ce vendredi son 61e anniversaire a évoqué le chaos qui s'abattrait sur la Grèce si les Européens devaient se soustraire à leur devoir de solidarité.
Vidéos à la une
Les députés allemands ont décidé à une écrasante majorité d'approuver l'extension de l'aide financière à la Grèce.
Vidéos à la une
Après deux semaines d'âpres négociations, la Grèce a arraché à ses partenaires de la zone euro quatre mois de répit pour formuler 'un nouveau contrat' pour le pays. Et le Parlement allemand devait se prononcer sur cette prolongation de l'aide financière. Après un débat intense de trois heures, le Bundestag a voté oui à 542 voix. Avant le vote, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble jugeait cette décision 'pas facile' mais nécessaire pour éviter le pire : 'Il n'est pas question d'accorder de nouveaux milliards à la Grèce, ni de changer quoi que ce soit à ce programme. Il s'agit de donner ou d'accorder plus de temps pour achever ce programme avec succès'. Malgré la ligne dure adoptée par Berlin, soutenu par le nord de l'Europe, mais aussi par certains pays du sud confrontés à l'austérité, un feu vert du Bundestag ne faisait aucun doute. Les Pays-bas, la Finlande et l'Estonie ont dû aussi se prononcer sur ce répit accordé à la Grèce, qui en échange, a promis de poursuivre ses réformes et ses mesures d'économie. Reste l'épineux problème du montant de la dette grecque dont l'Allemagne refuse catégoriquement tout effacement partiel.
Vidéos à la une
Les députés allemands ont donné le coup d'envoi des célébrations des 25 ans de la chute du Mur de Berlin. Les chefs des différents groupes du Bundestag sont montés à la tribune pour évoquer leurs souvenirs personnels de l'événément. 'Cela n'a pas été un miracle, ni un phénomène naturel', a témoigné le président de l'Assemblée, Norbert Lammert, 'mais ça a été le résultat d'une révolution pacifique jamais vu dans l'histoire de l'Allemagne, qui est passé d'un paroxysme à un autre à un rythme éffrené'. Le chanteur et ancien dissident est-allemand Wolf Biermann, figurait parmi les invités. Quelques deux millions de visiteurs sont attendus dans la capitale allemande ce week-end. Ce vendredi soir, une chaîne de 8 000 ballons lumineux dessinera le tracé de l'ancien Mur sur une quinzaine de kilomètres. Ils seront lâchés dans le ciel dimanche soir, le 9 novembre, jour de l'ouverture du Mur.
Vidéos à la une
L’Assemblée nationale et le Bundestag se délocalisent le temps d’une journée à Toulouse.
Vidéos Argent/Bourse
Le 16 décembre, la nouvelle politique européenne allemande et l'instabilité fiscale en France ont été les sujets abordés par Jean-Paul Betbèze, président de Betbèze Conseil, dans Good...
Vidéos Argent/Bourse
Le 23 septembre, René Lasserre, directeur du centre d’information et de recherche sur l’Allemagne contemporaine, interviewé par Stéphane Soumier dans Good Morning Business, revient sur les...
Publicité