Vidéos A la une
Avec l'examen du budget de la Défense, mardi après-midi, les militaires voient, pour la première fois depuis 2009, leur enveloppe globale augmenter de 600 millions d'euros par rapport à l'année précédente. Pourtant, avec ses 32 milliards d'euros prévus en 2016, l'armée française ne se limite pas seulement à cette enveloppe budgétaire. Comme l'explique notre journaliste Thibault Le Floch, les armées financent leurs dépassements générés par les opérations extérieures (OPEX) de la France (Mali, Syrie, Côte d'Ivoire) en piochant dans la "réserve interministérielle". Un fond dans lequel plusieurs ministères mettent des fonds en commun en cas de besoin. Invité mardi sur le plateau de Politique matin, le député socialiste Eduardo Rihan Cypel a rejeté les critiques formulées par la Cour des comptes sur l'utilisation de la réserve interministérielle, pour les dépassements répétés du budget des armées françaises. "Ce sont des choses qui intéressent les experts-comptables, a lancé le député de Seine-et-Marne. Ce qui compte c'est que les choses soient financées et équilibrées. Pour la première fois depuis des années, une loi de programmation militaire a été respectée au centime près."
Publicité