Vidéos A la une
L'incendie d'une boîte de nuit dans le centre de Bucarest sonne le glas du gouvernement Ponta. Mêlé à la corruption, le premier ministre...
Vidéos A la une
Dans la nuit de vendredi 30 octobre, un feu s'est déclaré dans une discothèque de Bucarest. 27 personnes sont mortes et on compte près de 180...
Vidéos A la une
Environ 400 jeunes assistaient à un concert dans une boîte de nuit de Bucarest quand une explosion s'est produite pendant un show pyrotechnique. Un pilier et une partie du plafond ont pris feu. Les flammes se sont propagées dans la discothèque, provoquant un mouvement de foule meurtrier. Le bilan est lourd : au moins 27 personnes ont perdu la vie. Beaucoup de victimes sont mortes d'un arrêt cardiaque après la bousculade ou intoxiquées par la fumée. Face à cette tragédie, la plus grave du genre dans la capitale roumaine, le gouvernement a annoncé "un deuil national de trois jours".
Vidéos A la une
BUCAREST - 4 avril 2015 - Des centaines de combattants ont envahi samedi les rues de Bucarest. Leur arme : un oreiller ou un polochon au choix. Leur mission: une bonne tranche de rigolade. Cette bataille géante a lieu chaque année le même jour dans plusieurs grandes villes du monde : Kuala Lumpur, Barcelone ou Boston... mais pas à Paris. Pour des raisons de sécurité, l'association organisatrice parisienne a dû annuler au dernier moment l'édition 2015. Trop d'inscriptions pour une place de la République devenue trop petite. Les allumés de la plume ont donc finalement eu beaucoup de chance de se trouver à Bucarest pour une bataille qui s'est achevée par un bain de duvet, et de soleil.
Vidéos A la une
BUCAREST - 10 février 2015 - Escortée par des policiers, Elena Udrea quitte la scène, une fois encore entourée par une nuée d'objectifs. Cette députée roumaine, ancienne ministre du tourisme a été placée en garde en vue dans la nuit de mardi à mercredi dans le cadre d'un vaste scandale de corruption. Elle est soupçonnée d'avoir soutiré des pots-de-vins lors du renouvellement de licences Microsoft pour les écoles du pays. Lundi, les députés roumains, réunis en séance plénière ont levé son immunité, sans état d'âmes. Âgée de 41 ans, Elena Udrea a l'habitude de susciter la polémique. Pas effrayée par les décolletés plongeants, elle posait même en 2011 en robe latex et cuissarde pour la couverture d'un magazine people. Candidate malheureuse à la présidentielle en novembre, elle estimait représenter les femmes dans la compétition. La victoire de Klaus Iohannis, porté au pouvoir par des Roumains lassé de la corruption au plus haut niveau sonne peut-être la fin de la partie de la " blonde Udrea ", comme la surnommait les médias.
Publicité