Martin Bouygues, serait-il trop gourmand ? Cet épicurien qui semble apprécier la bonne chair semble avoir la main un peu trop lourde quand il s'agit de facturer ses clients télécoms. Maigre consolation pour lui : il ne serait pas seul à appliquer de telles pratiques...

Les opérateurs téléphoniques trop gourmands

Alors que le débat sur le pouvoir d'achat des français fait rage, l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a accusé mercredi les opérateurs mobiles de ne pas avoir baissé globalement leurs tarifs depuis 2003, dénonçant une "collusion implicite" entre les acteurs du secteur. "Il n'y a pas eu une vraie baisse généralisée des prix entre 2003 et 2007", a déclaré Alain Bazot, président de l'association.

Les conclusions de l'étude sont en effet en contradiction des chiffres avancés par les opérateurs mobiles. L'Afom (Association française des opérateurs mobiles) estime de son côté la baisse du prix moyen à la minute à 26 % entre 2000 et 2006.

Pourtant, selon M. Bazot, toutes les conditions sont réunies pour des offres plus favorables aux consommateurs dans un marché désormais "mature". "On devrait avoir dans la téléphonie mobile ce qu'on a sur Internet", à savoir des offres illimitées, estime Julien Dourgnon, directeur des études de l'UFC.

Publicité
Or, à l'inverse des fournisseurs d'accès Internet, comme Free et Neuf Cegetel, qui maintiennent un prix constant pour une offre toujours plus riche, les opérateurs mobiles "accroissent le prix de leurs forfaits à mesure qu'ils ajoutent de nouveaux services", dénonce-t-il.

Publicité
Publicité