François Pinault expérimente la fronde du corps des journalistes. Le 13 février dernier, les rédacteurs des publications L'Histoire et La Recherche ont cessé le travail pendant... deux heures, pour protester contre la politique salariale-maison.

François Pinault face à ses journalistes

Le discret homme d'affaires François Pinault, qui comme Lagardère, Arnault et Dassault est également patron de presse, expérimente lui aussi la fronde du corps des journalistes. Le 13 février dernier, les rédacteurs des publications L'Histoire et La Recherche, qui comptent au nombre des parutions contrôlées par son holding Artemis, ont cessé le travail pendant... deux heures, pour protester contre la politique salariale-maison.

L'Histoire et La Recherche sont édités par la Société d'éditions scientifiques, elle-même contrôlé par le holding de tête de François Pinault, Artemis. Le délégué du personnel a précisé que c'était là une première dans l'histoire de la société.

Publicité
« La direction propose d'abandonner progressivement le rattrapage collectif du coût de la vie », a-t-il précisé. Ledit rattrapage est limité aux salariés gagnant moins de 3.000 euros bruts mensuels, et les augmentations sont individualisées.