Le groupe Bouygues rafle le marché public de construction de trois prisons... à la barbe de ses grands concurrents Vinci, Eiffage et Spie Batignolles !

Bouygues se refait une santé... en prisons

Rachida Dati et Martin Bouygues en auraient-ils parlé entre deux coupes de champagne lors de la célébrissime surprise party qui s'est jouée au Fouquet's, au soir de l'élection de Nicolas Sarkozy ? Allez savoir. Ce qui est sûr, c'est que le Ministère de la Justice héberge nombre de personnes à titre gratuit - ou presque - par sa Direction de l'administration pénitentiaire. Les prisons françaises n'étaient ni assez nombreuses, ni assez modernes, il y a donc fort à faire pour un groupe de BTP. Bouygues vient de remporter un contrat portant sur la construction de trois prisons, ainsi que leur exploitation...

Au terme d'une consultation qui l'opposait à ses trois grands concurrents français (Vinci, ­Eiffage et Spie Batignolles), Bouy­gues Construction a remporté le troisième lot de prisons mis sur le marché par l'Etat.

Publicité
Le groupe de Martin Bouygues se chargera à la fois de la conception, de la construction, du financement, de l'exploitation et de la maintenance de trois nouveaux établissements pénitentiaires à Nantes (570 places), Annœullin, près de Lille (688 places), et Réau, près de Melun (798 places). Soit, au total, 2 056 places.