Vincent Bolloré, propriétaire de Direct 8 et de journaux gratuits (Direct soir et Matin plus), renonce à acquérir le service français de l'agence de presse AP.

Bolloré renonce à AP France

Vincent Bolloré nourrissait de grandes ambitions dans les médias. Déjà propriétaire de la chaîne de télévision Direct 8 et des quotidiens (gratuits) ''Matin Plus'' et ''Direct Soir'', l'homme d'affaires lorgnait le service français d'Associated Press (AP). Il s'était associé à Bertrand Eveno pour soumettre une offre de reprise. Les salariés d'AP France ont rejeté cette offre, au risque de s'auto-dissoudre.

Publicité
Le projet de l'industriel et du président de l'Agence France Presse (AFP) prévoyait la création d'une nouvelle entité détenue à 60 % par Bertrand Eveno et à 40 % par le groupe Bolloré. Le "Petit Poucet" des agences de presse en France, comme la surnommait ''Le Canard Enchaîné'' il y a quelques semaines (13/02/2007), n'affiche pourtant pas un profil reluisant : AP France a perdu 25 de ses 31 abonnés de presse quotidienne nationale depuis 1983, et ne compterait que 39 clients en tout et pour tout, affirmait à l'époque l'hebdomadaire satirique. Pire, le service français d'AP perd 1,5 million d'euros par an.