L'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) a voté jeudi dernier le principe de l'extension de l'aire d'appellation champagne à 40 nouvelles communes. Raisons principales d'une telle mesure : la hausse de la demande mondiale, à laquelle les producteurs ont du mal à faire face.

Publicité

Bernard Arnault va pouvoir faire couler le champagne à flot !

"L'aire d'appellation, qui comprenait 319 communes sur 33.500 hectares, va pouvoir compter 357 communes", a annoncé Yves Bénard, président du comité vins et eaux-de-vie de l'INAO, lors d'une conférence de presse. Depuis mars 2006, sur demande du Syndicat général des Vignerons (SGV), des experts ont été chargés d'élaborer une liste de communes susceptibles d'intégrer l'AOC champagne après examen de plusieurs critères, notamment l'aptitude du milieu naturel et la vocation vinicole des sites.

Ce n'est qu'en 2015, après la période des enquêtes publiques, que l'INAO déterminera les parcelles des nouvelles communes sur lesquelles de nouvelles vignes seront autorisées à être plantées. S'en suivront alors d'âpres négociations entre les vignerons et les maisons de champagne. Aujourd'hui, un hectare classé en Grand Cru peut se négocier plus d'un million d'euros.

Ailleurs sur le web

Publicité

les derniers articles Bourse

Publiez votre commentaire

Publicité