Vidéos à la une
Ce lundi 27 mars 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Ce week-end, Emmanuel Macron a passé ses journées dans l'Océan Indien. De La Réunion à Mayotte, son déplacement a été assez mouvementé. Du coup, il a accumulé un peu de fatigue. Ce qui explique peut-être sa réponse d'hier, au sujet de La Guyane. L'on lui a posé une question sur la situation actuelle de la région, et il y a répondu tout en qualifiant La Guyane d'île... Mais non monsieur Macron, La Guyane n'est pas une île. Révisez la géographie ! A découvrir également: le candidat d'"En Marche !" était la cible de tous ses adversaires ce week-end. Jean-Luc Mélenchon était en meeting en Bretagne. Les goûts musicaux des candidats. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
En Guyane, un immense département français d'outre-mer, la pauvreté grandissante suscite la colère des habitants. D'après Laurent Neumann, 90% de son PIB est représenté par l'argent public. La déscolarisation y est phénoménale. On est en campagne présidentielle et le degré d'amnésie des responsables politiques français y est insupportable. Eric Brunet, lui, explique que malgré tout, le niveau de vie en Guyane est le plus élevé de l'Amérique du Sud. Ainsi, l'État français et les contribuables font bien leur travail. - Bourdin Direct, du lundi 27 mars 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Vendredi soir, une voiture autonome d'Uber a été impliquée dans un accident. D'après l'enquête, elle a été percutée par un autre véhicule qui lui a réfusé la priorité. Suite à cet incident, l'entreprise californienne a décidé d'immobiliser sa flotte de voitures autonomes. Ce n'est pas la premières fois que ces voitures sans conducteur font des accidents. Sont-elles aussi fiables que celles conduites par les humains ? - Bourdin Direct, du lundi 27 mars 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Julien Dray a estimé que "la campagne électorale était prise en otage par François Fillon". "Peut être qu'il n'a rien à se reprocher, peut être qu'il justifiera tout (...) Mais l'expérience a montré que dans cette situation, il faut prendre du recul", a affirmé ce proche de François Hollande.
Vidéos à la une
Ce jeudi 23 mars 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Hier, les candidats à la présidentielle ont exposé leurs propositions aux 800 maires et présidents d'intercommunalités de France. Devant autant de monde, les postulants à l'Élysée ne se sont pas empêchés de dire la vérité. Nathalie Arthaud était honnête avec elle-même et allait jusqu'à dire qu'elle ne serait pas élue. Philippe Poutou quant à lui, a ouvertement avoué qu'il n'était pas habitué à parler devant autant de cravates. Du côté d'Emmanuel Macron, il n'a pas hésité à rendre la monnaie aux maires lorsque ceux-ci l'ont sifflé. A découvrir aussi l'entretien de Stéphane Le Foll devant les journalistes la semaine dernière. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Avec: Cécile Cornudet, éditorialiste politique au quotidien Les Échos. - Chaque jour, Jean-Jacques Bourdin accueille dans son QG celles et ceux qui suivent la politique. Les Français demandent le renouvellement de la classe politique, RMC propose de "nouvelles têtes".
Vidéos à la une
Après une enquête sur l'emploi présumé fictif de ses deux filles, Bruno Le Roux a dû démissionner de son poste de ministre de l'Intérieur. Et apparemment, ce fut une très mauvaise nouvelle non seulement pour François Hollande, mais pour François Fillon également. Selon Pascal Perri, l'affaire Le Roux mettrait presque tous les politiques dans le même sac. Par contre, Laurent Neumann soutient que la situation n'est pas toujours forcément la même. - Bourdin Direct, du mercredi 22 mars 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Ce mardi 21 mars 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Le premier débat présidentiel s'est tenu hier soir sur TF1. Côté organisation, les candidats présents ont critiqué l'absence des six autres. Chacun a exposé son projet en se voyant déjà à la place du président. A découvrir également : Bruno Le Roux a employé ses filles comme collaboratrices parlementaires. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Lors du premier débat présidentiel, François Fillon, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont déploré en préambule la non-invitation des six autres candidats à la présidentielle. "Quelle bande d'hyprocrites!", a réagi Nicolas Dupont-Aignan ce mardi matin chez Jean-Jacques Bourdin. "S'ils avaient voulu qu'on soit plus nombreux, il suffisait qu'ils ne viennent pas au débat", a estimé le candidat de "Debout la France", qui les avaient appelé à boycotter l'émission après son brusque départ du 20h de TF1 samedi soir.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Nicolas Dupont-Aignan est revenu sur son brusque départ du JT de TF1 samedi soir, fâché de ne pas être convié au premier débat présidentiel organisé par la chaîne. Cette vidéo a été visionnée plus de 13 millions de fois sur Facebook. Le candidat de "Debout la France" s'est alors dit "impressionné" de l'écho provoqué par son geste.
Vidéos à la une
Le premier débat télévisé de la campagne présidentielle se déroulera ce soir sur TF1. Seuls 5 des 11 candidats vont y participer. Pour Laurent Neumann, les deux favoris des sondages, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, vont être au centre de l'attention. Ils ont beaucoup plus à perdre que les autres. Pascal Perri, lui, pense que le débattant le plus habile des cinq, c'est François Fillon. - Bourdin Direct, du lundi 20 mars 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Ce lundi 20 mars 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Selon les organisateurs du meeting de Benoît Hamon, ce candidat de gauche a voulu se mettre dans les pas de François Hollande version Bourget 2012 en évoquant les locutions "plusieurs partis, plusieurs visages, plusieurs noms". D'ailleurs, il adore appuyer ses propos en citant des noms, comme hier à Bercy où il a quasiment lu les dictionnaires des noms propres: Bill Gates, Mandela, Victore Hugo, Jean Jaurès... A découvrir également : quand tous les candidats se jettent à l'eau. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Avec : Laureline Dupont, chef adjoint du service politique du Point. - Chaque jour, Jean-Jacques Bourdin accueille dans son QG celles et ceux qui suivent la politique. Les Français demandent le renouvellement de la classe politique, RMC propose de "nouvelles têtes".
Vidéos à la une
Avec: Jonathan Bouchet-Petersen, journaliste à Libération. - Chaque jour, Jean-Jacques Bourdin accueille dans son QG celles et ceux qui suivent la politique. Les Français demandent le renouvellement de la classe politique, RMC propose de "nouvelles têtes".
Vidéos à la une
Invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi sur RMC et BFMTV, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur son souhait d'abaisser le droit de vote s'il est élu: "Dans mon système, le droit de vote commence à 16 ans. Je veux étendre sans cesse la base de la démocratie. Il faut qu'on augmente la possibilité pour la jeune génération de prendre des décisions. Il faut qu'il y ait le souffle de la jeunesse".
Vidéos à la une
Jean-Luc Mélenchon était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, ce vendredi, sur RMC et BFMTV. Le candidat de la France insoumise souhaite faire passer l'âge de la retraite à 60 ans. Pour financer ce projet, il veut augmenter le salaire des femmes de 16%: "Si vous mettez le salaire des femmes au niveau du salaire des hommes, le surcroit de cotisations sociales permet de payer la retraite à 60 ans (...) Elles doivent gagner autant que les hommes. Si l'employeur vient me dire 'Monsieur Mélenchon, comment on fait ?', je lui répondrai 'Je remplis votre carnet de commandes'".
Vidéos à la une
Jean-Luc Mélenchon était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, ce vendredi, sur RMC et BFMTV. Le candidat de la France insoumise souhaite une "régularisation de tous les travailleurs sans-papiers" pour "qu'ils sortent du régime de la peur et qu'ils puissent réclamer des droits". "Les employeurs seront contraints d'aller les déclarer", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Jean-Luc Mélenchon était l'invité exceptionnel de Jean-Jacques Bourdin, ce vendredi, sur RMC et BFMTV. Le candidat de la France insoumise à la présidentielle est revenu sur le caractère moral de cette campagne: "Comme monsieur Fillon est un candidat étrange, on nous a tous repeints en candidats étranges". Il a ensuite ironisé sur la provenance de ses costumes et de sa cravate: "Ma cravate, je l'achète en bas de chez moi".
Vidéos à la une
Avec : Cécile Cornudet, éditorialiste politique aux Echos . - Chaque jour, Jean-Jacques Bourdin accueille dans son QG celles et ceux qui suivent la politique. Les Français demandent le renouvellement de la classe politique, RMC propose de "nouvelles têtes".
Vidéos à la une
Interpellée sur Twitter lors de son interview chez Jean-Jacques Bourdin ce jeudi, Nathalie Arthaud est revenue sur son intention de voter blanc au second tour de la présidentielle, si jamais elle n'y figure pas. "Je ne préfère ni les uns, ni les autres", a estimé la candidate de Lutte ouvrière. Mais "il y a plusieurs versions du pire", a-t-elle ajouté, en référence aux favoris à l'instar de Marine Le Pen, Emmanuel Macron ou François Fillon.
Vidéos à la une
Anthony Morel nous propose des jeux vidéos qui nous envoient conquérir virtuellement l'Elysée en nous mettant dans la peau des candidats à la présidentielle. Avec Geopolitical simulator, par exemple, on nous demande de gérer un budget de campagne, d'élaborer des programmes précis. Et en basculant du côté obscur, on peut lancer une enquête pour trouver des scandales sur son adversaire ou financer des groupuscules violents. Tout cela en incarnant le candidat de son choix. Certains candidats ont même des jeux qui leur sont dédiés, tels que "En marche vers l'Elysée" pour Emmanuel Macron ou encore "Fiscal Kombat" pour Jean-Luc Mélenchon. - Bourdin Direct, du jeudi 16 mars 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Louis Aliot a confirmé ce mardi sur BFMTV et RMC qu'il arrêterait la politique "exposée nationalement" si sa compagne Marine Le Pen est élue présidente de la République en mai prochain. "Je m'occuperai de ma ville de Perpignan", s'est engagé le conseiller municipal, également vice-président du Front national.
Vidéos à la une
Après sa victoire à la primaire de la gauche, Benoît Hamon patine dans sa campagne et a du mal à faire entendre ses idées. Sa proposition phare d'instaurer un revenu universel d'existence divise ses camarades du PS. Que penser de sa politique ? Benoît Hamon pourrait-il être victime du vote utile ? Que peut faire Manuel Valls ? On en parle avec le duo Eric Brunet et Laurent Neumann. - Bourdin Direct, du mardi 14 mars 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Avec : Éric Hacquemand, reporter politique à Paris-Match. - Chaque jour, Jean-Jacques Bourdin accueille dans son QG celles et ceux qui suivent la politique. Les Français demandent le renouvellement de la classe politique, RMC propose de "nouvelles têtes".
Vidéos à la une
Richard Ferrand était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi sur RMC et BFMTV. Le député du Finistère et soutien d'Emmanuel Macron a confirmé qu'une plainte serait déposé après la publication d'une caricature jugée antisémite du candidat d'En Marche! sur le compte Twitter des Républicains: "Ce qui me paraît inquiétant, c'est l'avilissement du débat public. Là, on retrouve quand même une grammaire graphique qui rappelle les années les plus sombres".
Vidéos à la une
Ce vendredi 10 mars 2017, Pauline Baduel s'est penchée sur les faits marquants dans le monde politique. Hier soir, Benoît Hamon et Laurent Wauquiez se sont lancés un concours de la meilleure vanne sur le plateau de France 2. On attendait le chop frontal entre les deux hommes, mais à la place, ils ont essayé d'être drôles. Apparemment, c'est le vice-président des Républicains qui a lancé en premier les hostilités. Et en retour, le candidat du parti socialiste s'est aussi apprêté au jeu. A découvrir également: Juppé/PSG: même combat ? Bruno retailleau, tricheur à Intervilles ? - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Pauline Baduel décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Marine Le Pen projette une sortie de la France de la zone euro. Or, selon un sondage, 72% des Français sont contre cette mesure. Cette faiblesse n'empêche pourtant pas le Front national d'affirmer ses convictions de réinventer la France mythique d'avant. Marine Le Pen pourra-t-elle réaliser ce projet qui divise l'opinion ? Quid de l'impact économique lié au retour au franc ? - Bourdin Direct, du vendredi 10 mars 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Avec : Charlotte Chaffanjon, reporter politique au Point. - Chaque jour, Jean-Jacques Bourdin accueille dans son QG celles et ceux qui suivent la politique. Les Français demandent le renouvellement de la classe politique, RMC propose de "nouvelles têtes".
Vidéos à la une
Anthony Morel nous présente les concepts les plus fous du Salon international de l'automobile de Genève. Cette année, c'est Airbus qui a le plus étonné avec sa voiture volante. Ressemblant à une petite citadine, celle-ci se transforme en hélicoptère équipé de 4 hélices lorsqu'on appuie sur un bouton. Par ailleurs, les pneus ronds pourront bientôt être révolus. Plus maniables, les roues du futur, conçues avec du caoutchouc super élastique, sont capables de changer de forme pour s'adapter aux conditions météorologiques. Pour une meilleure adhérence, des micro-gouttières apparaissent sur leur surface quand il pleut. - Bourdin Direct, du vendredi 10 mars 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Invité ce jeudi de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi sur RMC et BFMTV, Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon a évoqué l'échec de l'accord entre son candidat et Benoît Hamon: "Hamon, c'est le candidat du Parti socialiste. Je ne crois pas qu'après 5 ans de François Hollande, il soit possible de se rassembler derrière un candidat du PS".

Pages

Publicité