Vidéos A la une
Hier, lors de la lecture de la Loi Travail à l'Assemblée Nationale, le gouvernement a utilisé le 49-3 pour la troisième fois. Pour Laurent Neumann, tout le monde a perdu à l'exception de la CFDT. D'ailleurs, on ne pourra pas connaître les effets bénéfiques de cette loi qu'après quelques mois ou quelques années. Eric Brunet, lui, estime que ce dispositif devrait être une loi libérale qui casse le Code du travail mais malheureusement, ce n'est pas le cas. Ce qu'il faut retenir de ces cinq mois de débat autour de cette loi, c'est que la France est déchirée. Cela montre à quel point il est difficile de réformer dans ce pays. - Bourdin Direct, du jeudi 21 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le journal "Libération" accuse l'État d'avoir menti sur le dispositif de sécurité mis en place à la promenade des Anglais, à Nice, le soir du massacre. L'Etat aurait initialement indiqué que l'entrée du lieu a été barré par des policiers alors que ce n'était pas vraiment le cas. En réalité, il n'y avait que deux voitures de police et six policiers nationaux le long de la promenade des Anglais et non à l'entrée. Face à cette accusation, comment le ministère de l'Intérieur réagit-il ? - Bourdin Direct, du jeudi 21 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Christian est chauffeur-livreur. Après les attentats de Charlie, il est parti se battre aux côtés des Peshmergas en Irak et en Syrie. Il y est resté quatre mois. "Je ne comprends pas qu'il y ait autant de gens qui restent à regarder des reportages, qui ne soient pas actifs", explique-t-il. "Ramasser des morceaux d'enfants, ça vous remue à vie. Ce sont des visions que j'aurai jusqu'à la fin de mes jours."
Vidéos A la une
Comment aborder le sujet des attentats auprès des enfants? Le personnel scolaire a été informé de ce qu'il fallait leur dire, ce qui n'est pas forcément le cas du personnel des centres de loisirs. Hélène Romano, docteur en psychopathologie, répondait aux questions de Raphaëlle Duchemin, sur RMC, ce mercredi.
Vidéos A la une
Vincent a été l'un des témoins directs de l'attentat de Nice. Le soir du 14 juillet, le camion est passé à une vingtaine de mètres du restaurant dans lequel il travaille. "Nous sommes en grande souffrance psychologique", explique-t-il. "C'est insoutenable de se retrouver là dix heures par jour, en face de cet endroit." Pour lui, ces terroristes sont des "tocards" qui n'ont "aucune âme, aucune humanité."
Vidéos A la une
Après plus de sept heures de débats nocturnes, le maintien de l'état d'urgence a été largement voté à l'Assemblée nationale avec 489 voix. La soirée avait commencé par une séance de commission de loi extrêmement mouvementée. Mais au final, la droite comme la gauche se sont mises d'accord sur les propositions de fouilles et de contrôles d'identité. Les députés ont également consenti à durcir l'application des peines concernant les terroristes. Par contre, la gauche refuse toujours de rejoindre la droite sur la rétention préventive. - Bourdin Direct, du mercredi 20 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le Sénat, majoritairement à droite est prêt à voter une prolongation de l'état d'urgence. Mais les sénateurs Les Républicains comme Philippe Bas, sénateur de la Manche invité sur RMC mardi, entendent demander son durcissement.
Vidéos A la une
Donald Trump peut-il aller jusqu'à la Maison Banche? Jean-Eric Branaa, maitre de conférences à l'université Paris 2 - Assas, était l'invité de Raphaëlle Duchemin ce mardi 19 juillet. Les détails, en vidéo.
Vidéos A la une
Douze départements sont placés ce mardi en alerte canicule, avec des températures souvent au-dessus de 40 degrés. Savons-nous vraiment nous protéger contre la canicule? Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l'université d'Aix-Marseille, était l'invité de Raphaëlle Duchemin. Il y a, selon lui, beaucoup trop d'idées reçues. "Les vieux ne sont pas en danger parce qu'ils sont déshydratés, ils le sont parce qu'ils ne transpirent pas!" explique-t-il. "Trente ans de messages qui ne servent à rien: voilà pourquoi nous ne sommes pas protégés."
Vidéos A la une
Hier, des milliers de personnes se sont rassemblées sur la Promenade des Anglais en hommage aux victimes de l'attentat de Nice du 14 juillet. Manuel Valls était présent à cet événement, accompagné de quelques membres du gouvernement. Avant et après l'hommage, le Premier ministre a été hué avec des cris appelant à sa démission. La réaction des Niçois est-elle compréhensible ? - Bourdin Direct, du mardi 19 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Alain Juppé est revenu sur les sifflets et les huées qui ont visé Manuel Valls alors qu'il assistait à la minute de silence sur la promenade des Anglais à Nice, quatre jours après l'attentat. "Je ne peux pas approuver dans une manifestation de recueillement que ça se transforme en règlement de compte politique", a réagi le candidat à la primaire à droite.
Vidéos A la une
La prolongation de l'état d'urgence va probablement être adoptée à l'Assemblée nationale ce soir. En effet, toutes les classes politiques y sont favorables, et cela malgré les quelques conditions imposées par Les Républicains. Une question se pose: qui osera désormais arrêter l'état d'urgence ? Ce qui est sûre, c'est qu'il sera prolongé au moins jusqu'aux élections de 2017. - Bourdin Direct, du mardi 19 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
TÉMOIGNAGES - Ce lundi, ce petit village des hauteurs de Nice va "témoigner son chagrin et son désespoir" en hommage à la famille décimée dans l'attentat du 14-Juillet. RMC a rencontré les Gattièrois endeuillés.
Vidéos A la une
Les ministres européens des affaires étrangères se réunissent aujourd'hui à Bruxelles. Ces derniers s'inquiètent de la réaction d'Erdogan après la tentative de coup d'Etat dans la nuit de vendredi à samedi. Il envisage, en effet, de rétablir la peine de mort. Tous les détails sont dans l'arrêt sur info de ce lundi 18 juillet.
Vidéos A la une
Interviewé hier soir sur TF1, Nicolas Sarkozy a déclaré que "tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois n'a pas été fait" pour éviter les attentats. D'après Eric Brunet, les critiques du président des Républicains ont été très précises. D'ailleurs, depuis quelques mois, les actions du gouvernement se limitent à beaucoup d'affichages, mais leurs tenues sont un peu légères. Laurent Neumann, lui, n'est pas choqué par les propos de Nicolas Sarkozy puisqu'il donne son point de vue sur les questions de sécurité en France. Quoi qu'il en soit, aucune des mesures qu'il a avancées n'aurait pu éviter l'attentat à Nice, ajoute-t-il. - Bourdin Direct, du lundi 18 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Trois jours après l'attentat à Nice, la classe politique française est divisée. D'après Apolline de Malherbe, il n'y a pas eu d'unité nationale entre les politiques et actuellement, elle se dégrade. Les réponses du gouvernement face aux questions de terrorisme sont devenues classiques. L'état d'urgence est prolongé et l'opération "Sentinelle" est maintenue, mais cela n'a pas permis d'éviter ce massacre. Quelles solutions proposent les politiques ? Qu'attendent les Français ? - Bourdin Direct, du lundi 18 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Quelque 21 familles musulmanes ont été décimées dans l'attentat de Nice. RMC a assisté dimanche soir à une cérémonie religieuse, organisée pour ces victimes musulmanes, dans une mosquée de la ville.
Vidéos A la une
Pour la dernière fois de son quinquennat, François Hollande se livrera à la traditionnelle interview du 14 juillet. Que faut-il en attendre ? Selon Hervé Gattegno c'est une tradition anachronique que le président de la République a eu tort de restaurer. Il doit d'ailleurs le regretter car à chaque discours du 14 juillet, il s'est retrouvé sur la défensive. La fête nationale est censée être un jour de défilé mais pour François Hollande, c'est toujours le défilé des ennuis. - Bourdin Direct, du jeudi 14 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
A l'occasion de la fête nationale, François Hollande va donner une interview télévisée ce soir. On se demande alors s'il compte chasser Emmanuel Macron du gouvernement. D'après Eric Brunet, le président de la République ne va rien faire. Il n'est pas le genre d'homme qui tape du poing sur la table. Depuis toujours, son seul objectif a été de concilier. D'ailleurs, ça l'arrange que Manuel Valls et Emmanuel Macron, les deux poids lourds de l'exécutif, ne s'entendent pas. Laurent Neumann, lui, estime que ce sujet n'intéresse pas les Français. D'après un sondage réalisé au lendemain du premier meeting d'Emmanuel Macron, seulement 8% des personnes interrogées veulent que François Hollande parle de ce dernier à cette interview. - Bourdin Direct, du jeudi 14 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Au menu du tour de table de la rédaction de ce mercredi 13 juillet: le chanteur Black M répond à Marion Maréchal-Le Pen en chanson, la centrale d'Hinkley Point pourrait coûter deux fois plus cher que prévu, les Français sont toujours moins nombreux à payer l'impôt sur le revenu, le chat du 10 Downing Street ne démissionnera pas, et les premières perles du bac 2016 sont arrivées.
Vidéos A la une
Vu sur les réseaux sociaux ce mercredi 13 juillet: Macron très commenté sur Twitter, et le salaire du coiffeur de François Hollande payé 10.000 euros par mois hérisse les poils des internautes.
Vidéos A la une
Pour son premier grand meeting à Paris, Emmanuel Macron a franchi une étape supplémentaire sur la voie de l'affranchissement politique. Pourtant, devant plus de 3 000 partisans survoltés, le ministre de l'Économie n'a ni annoncé sa candidature à la présidentielle, ni dévoilé des propositions concrètes. Si beaucoup s'interrogent donc sur l'intérêt de ce meeting, Laurent Neumann estime qu'Emmanuel Macron n'a pas voulu sortir de l'ambiguïté. Son but n'était pas de s'adresser à la France, ni de se fixer des perspectives. Le ministre de l'Économie voulait dire essentiellement à ses supporters et à ses futurs donateurs qu'il sera candidat. - Bourdin Direct, du mercredi 13 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Au menu du tour de table de la rédaction de ce mardi 12 juillet: les découverts bancaires, 36% des Français veulent voir Macron candidat à la Présidentielle, les conductrices ne font plus peur aux conducteurs, Cameron chantonne après avoir annoncé sa démission, la remplaçante de Balkany est inéligible, Ségolène Royal a préféré féliciter les Bleus que défendre son projet de loi à l'Assemblée, les enfants ont raison de sucer leur pouce, et combien vont toucher les Bleus.
Vidéos A la une
Theresa May, 59 ans, a dédié la moitié de sa vie au Parti conservateur. Elle devrait être nommée Premier ministre du Royaume-Uni mercredi. Mais qui est-elle vraiment? Tous les détails sont dans l'arrêt sur info de ce mardi 12 juillet.
Vidéos A la une
Vu sur les réseaux sociaux ce mardi 12 juillet: après l'annonce de sa démission, David Cameron est reparti en fredonnant, et le phénomène Pokemon Go.
Vidéos A la une
L'ancien président de la Commission européenne a été embauché en tant que conseiller chez Goldman Sachs. Ce recrutement a suscité des critiques en Europe. Laurent Neumann estime qu'en plus d'avoir mis à mal l'UE pendant 10 ans, José Manuel Barroso va désormais jouer contre elle. Il faudrait déchoir l'ancien patron de l'Europe de son passeport européen, martèle-t-il. Eric Brunet, quant à lui, affirme que José Manuel Barroso va livrer son savoir-faire à cette banque d'affaires américaine afin d'adoucir le divorce du Royaume-Uni de l'UE. - Bourdin Direct, du mardi 12 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron tiendra aujourd'hui son premier meeting à Paris, avec son mouvement "En Marche!". Une démonstration de force qui intervient deux jours avant l'allocution présidentielle du 14 juillet. Même si le ministre de l'Economie n'officialisera pas sa candidature, Hervé Gattegno estime que "pour être choisi, Emmanuel Macron doit apprendre à choisir". Effectivement, sa stratégie provoque une certaine crispation chez ses adversaires, mais également une lassitude assez forte chez ses propres partisans. A force de tergiverser, lui, qui voulait innover, parvient surtout à énerver. - Bourdin Direct, du mardi 12 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Pour le lancement de sa campagne, Emmanuel Macron va tenir un premier meeting ce soir, à Paris. D'après Apolline de Malherbe, il s'agit d'un faux départ. Le président du mouvement "En Marche" avait prévu de quitter le gouvernement en juin et de faire son bilan en septembre avant de se lancer en automne. Son problème, c'est qu'il ne choisit jamais le bon moment. Jusque-là, on se demande toujours s'il va se lancer et avec qui il va le faire. Discours après discours, il vante la prise de risque et pourtant, il donne l'image d'un plongeur sur le plongeoir qui hésite au moment de sauter. Quoi qu'il en soit, la potentielle ambiguïté et l'indépendance d'Emmanuel Macron font toute sa force. - Bourdin Direct, du mardi 12 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
C'est une première à Dallas. La police a eu recours à un robot-tueur pour neutraliser un tireur dans l'attaque ayant tué cinq policiers jeudi. Ce petit robot télécommandé a été équipé d'une charge explosive. Si souvent, ces engins sont utilisés pour désamorcer des bombes, leur usage génère un grand débat parmi les scientifiques et personnalités du monde entier. Quid de leur potentialité à prendre eux-mêmes les décisions ? Quid des possibles dérives ? - Bourdin Direct, du lundi 11 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Rémy était cadre chez France Télécom. Le 26 avril 2011, il s'est immolé sur le parking d'un site de l'entreprise à Mérignac, en Gironde. A cette époque, il n'a pas été le seul à commettre ce geste. Raphaël, son fils, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi. Le parquet demande aujourd'hui un procès pour harcèlement moral. "Il y a un peu de déception, parce que ce qui est retenu, c'est le harcèlement moral", déplore-t-il. "Nous, on avait porté plainte aussi pour mise en danger de la vie d'autrui et homicide involontaire".

Pages

Publicité