Vidéos A la une
Le procès de l'affaire Saïd Bourarach, le vigile mort noyé dans le Canal de l'Ourcq alors qu'il était pris en chasse par quatre hommes, s'est ouvert ce mardi aux assises de Seine- Saint-Denis. En 2010, l'employé d'un magasin de bricolage refuse l'entrée à un client arrivé après l'heure de fermeture. Le ton monte et le vigile de 35 ans, se fait poursuivre par le client et trois amis venus en renfort. En tentant de fuir, Saïd Bourarach serait tombé dans le canal. Les proches de la victime ne croient pas en la piste accidentelle et voient dans l'agression un acte raciste.
Publicité