Vidéos A la une
C'est un amas de détritus et de messages d'insultes qui recouvre maintenant l'endroit précis où Mohamed Lahouaiej Bouhlel a été abattu par les policiers à l'issue de sa chevauchée sanglante dans la foule. Si les 84 morts et les dizaines de blessés de l'attentat font l'objet de multiples hommages le long de la Promenade de Anglais et dans toute la ville, l'auteur de la tuerie du 14 juillet reçoit symboliquement crachas et ordures de la part de nombreux Niçois venus ainsi se défouler et exprimer leur colère sur cet autel improvisé. On peut ainsi y lire un "assassin" et un "lâche" écrits à même le sol. Une manifestation de rage relativement rare mais qui montre à quel point les habitants de la ville restent sous le choc. 30 000 d'entre eux se trouvaient rassemblés sur la célèbre avenue niçoise pour le feu d'artifice le soir de l'attaque et la plupart ont été touchés, même indirectement, lors de cette scène d'horreur. A quelques mètres de là, peluches, bougies, fleurs et messages de sympathie viennent s'entasser et donner au front de mer des allures de mausolée. Lundi 18 juillet, une minute de silence a été respectée à Nice et dans toute la France en mémoire des victimes.
Publicité