Vidéos A la une
Geneviève Garrigos, la présidente d'Amnesty International France, était l'invitée de LCI Matin. Elle est revenue sur la mort de Boris Nemtsov en Russie, puis a détaillé le rapport annuel d'Amnesty International.
Vidéos A la une
MOSCOU - 28 fév 2015 - Il est encore tôt ce samedi matin, mais déjà quelques Moscovites viennent déposer une fleur et se recueillir à l'endroit où Boris Nemtsov a été assassiné la veille. Vendredi soir, 23h15 : l'opposant russe se promène sur le Grand Pont de pierre, à deux pas du Kremlin, lorsqu'une voiture s'approche. Plusieurs coups de feu sont tirés, quatre d'entre eux, mortels, touchent Boris Nemtsov dans le dos. Ancien ministre sous Boris Eltsine puis adversaire déclaré de Vladimir Poutine, Boris Nemtsov, 55 ans, avait donné quelques heures auparavant une interview radio dans laquelle il attaquait encore une fois son meilleur ennemi, sans le nommer : " Le pays a besoin d'être réformé politiquement. Lorsque le pouvoir est concentré dans les mains d'une seule personne et que cette personne gouverne sans fin, cela conduit à une catastrophe absolue " avait notamment déclaré Boris Nemtsov. Dans le même entretien, Boris Nemtsov venait d'appeler les auditeurs à manifester dimanche contre ce qu'il nommait " l'agression russe " en Ukraine. Manifestation qui sera finalement remplacée par une marche à la mémoire de l'opposant assassiné.
Vidéos A la une
L'opposant russe Boris Nemtsov a été abattu par balle dans le centre de Moscou en Russie. Ce dernier était un ancien vice-Premier ministre de Boris Eltsine, et organisateurs de marches pacifiques contre la guerre en Ukraine.
Publicité