Vidéos à la une
Rassemblements rivaux à Bologne en Italie, et quelques heurts avec la police. La tenue d'un meeting de la Ligue du Nord dans cette ville traditionnellement de gauche n'a pas plu à tout le monde. Plusieurs centaines de jeunes sont venus dire au parti d'extrême droite qu'il n'était pas le bienvenu ici. La présence massive de la police a échauffé les esprits et des échauffourées ont éclaté. Un policier a été blessé et plusieurs manifestants arrêtés. Matteo Salvini, jeune leader de la Ligue du Nord, entend peser de tout son poids lors des prochaines élections en Italie. 'Ce n'est pas un retour au passé, aux vieilles formules, à la coalition de convenance, déclare t-il. C'est le début de quelque chose de nouveau, qui inclue la Ligue, qui est dirigé par la Ligue, mais qui est aussi grand ouvert à tous les Italiens qui se sont éloignés de la politique et sont dégoûtés par elle'. En vue des municipales de l'année prochaine, la droite italienne a donc décidé de s'unir contre le gouvernement de centre gauche de Matteo Renzi, et qui dit droite italienne dit Silvio Berlusconi. Venu participer au meeting, il y a prononcé un discours très populiste et anti-européen.
Vidéos à la une
BOLOGNE - 28 jan 2015 - Coup de filet historique contre la Ndrangheta, la mafia calabraise. Mercredi, la justice italienne a ordonné l'arrestation de près de 160 personnes, dont la plupart réside en Émilie-Romagne, dans le nord du pays. Parmi les personnes arrêtées : un responsable de Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi ou encore un journaliste d'une télévision locale. Les enquêteurs soupçonnent l'organisation criminelle d'étendre son pouvoir dans cette région, en plaçant depuis deux décennies des personnes loyales dans les entreprises, les administrations et même les forces de l'ordre. . La Ndrangheta est considérée comme l'organisation mafieuse la plus puissante du pays, grâce à sa position dominante en Europe dans le trafic de cocaïne.
Vidéos à la une
Le Premier ministre, en visite à Bologne pour la festa de l'Unita, a averti qu'il ne se laissait "pas impressionner" par l'extrême droite "qui est aux portes du pouvoir" en France. "Nous devons agir autrement", a-t-il ajouté, appellant à l'unité à gauche.
Publicité