Vidéos Alaune
Sepp Blatter fait encore parler de lui. Cette fois il n'est pas dans le viseur, mais c'est lui qui tient le fusil. Dans un entretien accordé au journal argentin "La Nacion", l'ancien président de la FIFA, suspendu six ans de toute activité liée au football pour une affaire de corruption, pointe du doigt l'UEFA, l'instance européenne de football. A la question de savoir si l'on peut tricher lors du tirage au sort d'un tournoi, le Suisse de 80 ans répond : "Oui, je l'ai vu de mes propres yeux". Il explique même la méthode : "Les boules sont placées avant dans un réfrigérateur. La simple comparaison entre les unes et les autres en les touchant détermine les boules froides et chaudes. En les touchant, on sait ce qu'il y a." Dans ses propos repris par l'Équipe, Sepp Blatter va encore plus loin et cite une fédération en particulier : "C'était pour une compétition européenne. Une seule équipe a réussi à le faire, c'était du côté de l'Italie". L'ancien dirigeant précise tout de même que lui n'a jamais effectué de tirage au sort, "mais que d'autres présidents l'ont fait". Des propos qui visent peut-être Gianni Infantino, le nouveau président de la FIFA qui a dirigé de nombreux tirages au sort pour l'UEFA.
Vidéos Alaune
Des soupçons pèsent sur l'organisation de la Coupe du Monde de Football en 2006. Pour l'instant, à défaut de conclusion, ce sont donc...
Vidéos Alaune
La Commission d'Éthique de la FIFA a annoncé lundi matin que Michel Platini et Sepp Blatter seraient suspendus pour une durée de 8 ans.
Vidéos Alaune
Michel Platini et Sepp Blatter ont été suspendus de toute activité liée au football par la Fifa jusqu'au 5 janvier 2016. Michel Platini a fait appel devant la ...
Vidéos Alaune
Les joueuses japonaises n'ont rien pu faire contre les Américaines ce dimanche en finale de la coupe du monde de football féminin. Leur défaite...
Vidéos Alaune
Les joueurs du FC Barcelone et de la Juventus de Turin se préparent au match décisif de leur saison. À l'approche d'une telle rencontre, les...
Vidéos Alaune
Le président de la Fédération française de football n'a pas été surpris par la démission ce mardi de Sepp Blatter de la présidence de la Fifa. "Depuis ce matin, je m'y attendais un petit peu", a déclaré Noël Le Graët, faisant référence à la mise en cause ce mardi du bras droit de Sepp Blatter, le Français Jérôme Valcke, dans le scandale de corruption présumée qui touche la Fifa. "Ça me paraît une bonne décision", a salué le président de la FFF, qui se réjouit du fait qu'il "va y avoir une vraie élection. Tant que Blatter est candidat, il gagne." Un congrès extraordinaire de la Fifa sera convoqué entre décembre et mars prochain pour élire le nouveau président de l'instance.
Vidéos Alaune
Jean-Michel Larqué a adressé un carton rouge à Sepp Blatter après sa démission de la présidence de la Fifa ce mardi. "Je ne veux pas croire une seule seconde que ce geste est courageux. Il s'est battu comme un lion pour être réélu (vendredi dernier). Le motif invoqué est fallacieux et caduc", a réagi le consultant football de BFMTV. Sepp Blatter a indiqué un peu plus tôt ce mardi qu'il renonçait à son cinquième mandat car il n'avait "pas le soutien de l'intégralité du monde du football". Pour Jean-Michel Larqué, sa décision est surtout motivée par les enquêtes américaine et suisse sur un scandale de corruption présumée: "On voit que les affaires se rapprochent de plus en plus de lui. Monsieur Blatter sent que le danger se rapproche et il sent qu'il est temps de s'en aller."
Vidéos Sport
Après David Ginola, l'ancienne star du PSG, un autre ancien footballeur se mesurera à Joseph Blatter pour devenir président de la FIFA. Il...
Publicité