Vidéos A la une
Cette semaine signe l'évacuation partielle du camp de Calais. La moitié des migrants, soit près de 2.000 personnes, devront avoir quitté le bidonville d'ici mercredi. Les habitants de la "jungle" redoutent pour beaucoup ce départ, certains parce qu'ils s'y sont reconstruit une vie, d'autres parce qu'ils redoutent l'après Calais. La préfecture, elle, veut tout faire pour éviter l'usage de la force tandis que les associations humanitaires sont vent debout contre l'expulsion. Elles ont déposé un recours qui sera examinée mardi par le tribunal administratif.
Vidéos A la une
Un campement où vivaient jusqu'à récemment près de 400 Roms, installés depuis juin sur les rails désaffectés de la Petite Ceinture, dans le...
Vidéos A la une
Un campement rom installé dans le 18e arrondissement de Paris a été évacué ce mercredi matin. Une grande partie des habitants avait déjà quitté les lieux. 80 personnes ont été redirigées vers des hôtels de manière temporaire. Le bidonville se situait sur une voie de chemin de fer désaffectée appartenant à la SNCF et sera démantelé prochainement. Le camp était en proie à de grands problèmes d'insalubrité et d'insécurité.
Vidéos A la une
La police a évacué le campement de la Petite Ceinture, à proximité de la porte de Clignancourt. Ceux qui n'avaient pas déjà quitté les...
Vidéos A la une
PARIS - 3 fév 2016 - Un important bidonville de la capitale a été évacué mercredi matin par la police. Il était situé sur des voies désaffectées de la Petite ceinture de la SNCF dans le nord de Paris. Quelque 400 Roms vivaient là dans 135 cabanes de fortune. La préfecture de police a argué des risques d'incendie pour justifier l'expulsion, qui avait été décidée par la justice dès le début de l'automne. Une partie des occupants a été relogée dans des hôtels. D'autres étaient partis ces derniers jours pour rejoindre probablement d'autres campements.
Société
Plusieurs centaines de personnes ont été évacuées ce matin d'un bidonville de la Petite Ceinture de Paris dans le 18e arrondissement. 
Société
Le Samaritain a été évacué puis détruit hier après-midi, au moins 300 personnes y vivaient. 
Vidéos A la une
Le campement de Roms de La Parette dans le 12ème arrondissement de Marseille a été évacué et détruit.
Vidéos A la une
Lagos, 20 millions d’habitants, poumon économique du Nigeria. Non loin des immeubles modernes du centre, le bidonville de Makoko embarrasse. Ils seraient 100 000 à y vivre, sans eau courante ni...
Publicité