Vidéos A la une
Ils sont six salariés d'Air France à avoir été placés en garde à vue à la suite des débordements qui ont entaché le comité central d'entreprise de la compagnie la semaine dernière. Ce lundi, 150 personnes se sont rassemblées pour leur manifester leurs soutiens. Mais aussi pour affirmer que les débordements n'avaient rien de criminel mais qu'ils symbolisaient le ras-le-bol des salariés. Plusieurs politiques se sont mêlés à la mobilisation comme Olivier Besancenot membre du NPA qui dénonce les arrestations et prend position pour les manifestants.
Publicité