Société
Une petite algarade a eu lieu mercredi soir dans l'émission "Zemmour et Naulleau", diffusée sur "Paris Première". L'homme d'affaires a menacé le polémiste de le gifler alors qu'ils discutaient d'immigration. 
Politique
Le trublion de la vie politique française a décidé de participer à sa manière à l'élection présidentielle de 2017. Découvrez comment, et surtout pourquoi.
Vidéos A la une
Le Ministère public préconise ce vendredi le renvoi de Christine Lagarde devant la Cour de Justice de la République et rejette son pourvoi en cassation. Elle est accusée de négligence dans l'arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie en 2008. Ce dernier avait obtenu 404 millions d'euros du Crédit Lyonnais pour un litige sur la revente d'Adidas. La Cour de cassation rendra sa décision le 22 juillet.
Vidéos A la une
La Cour de cassation a confirmé l'annulation de l'arbitrage qui a octroyé plus de 400 millions d'euros à l'homme d'affaires dans le litige qui l'oppose au Crédit lyonnais. Cela ne signifie pas que cette affaire est désormais close. Bernard Tapie va poursuivre le combat. Il reste en effet plusieurs recours à l'ancien ministre de la Ville. Alors que la Cour de cassation peut même décider de confirmer le remboursement de cette somme, Bernard Tapie a-t-il une chance de sortir vainqueur de cette affaire ? - Bourdin Direct, du vendredi 1er juillet 2016, sur RMC.
Vidéos Argent/Bourse
Alors que la Cour de cassation a validé jeudi l'annulation de l'arbitrage en sa faveur, Bernard Tapie et son conseil ont bien l'intention d'épuiser tous leurs recours, estimant que l'homme d'affaires "n'a pas été traité de manière équitable et sereine", selon les mots de son avocat, Frédéric Thiriez, sur BFMTV. La Cour de cassation a en effet encore un arrêt à rendre sur le remboursement des 404 millions d'euros accordés à Bernard Tapie par l'arbitrage. Celui-ci n'exclut pas non plus de faire appel à la Cour européenne des Droits de l'Homme.
Vidéos A la une
Selon Frédéric Thiriez, l'avocat de Bernard Tapie, l'arrêt de la Cour de cassation, jeudi, qui annule l'arbitrage de 2008 en sa faveur, n'est que le dernier d'une série de décisions rendues "pour des raisons politiques". Selon l'avocat, "toutes les décisions de justice avaient été favorables à Bernard Tapie dans cette affaire", jusqu'à ce que le politique s'en empare.
Vidéos A la une
Nouveau revers pour Bernard Tapie. La Cour de cassation a confirmé l'annulation de la procédure d'arbitrage de 2008, qui avait octroyé 404 millions d'euros à l'homme d'affaires. "Il faut définitivement considérer cette sentence comme frauduleuse, donc elle disparaît définitivement du paysage de l'ordre juridique français, décrypte Maître Romain Dupeyré, avocat spécialiste en droit de l'arbitrage, sur BFMTV. Bernard Tapie ne pourra plus jamais se prévaloir de cette sentence arbitrale." Pour autant, il reste un dernier recours en cassation à l'homme d'affaires, qui n'a pas encore obligation de rembourser ces sommes.
Vidéos A la une
La Cour de cassation a validé ce mardi, la mise en examen de Bernard Tapie pour escroquerie en bande organisée dans l'affaire de l'arbitrage controversé avec le Crédit Lyonnais. La plus haute juridiction française a fait de même avec les mises en examen de l'ancien juge arbitre Pierre Estoup et de l'avocat Maurice Lantourne.
Politique
Au lendemain de l’annonce de son grand retour en politique après dix-neuf d’absence, Bernard Tapie a fait une nouvelle confession fracassante sur le plateau du JT de France 2 lundi soir.
Vidéos Zapping Actu
Le plan de Tapie contre le FN ; Fausse alerte à la bombe sur un vol Air France ; La bourde de l'animateur de Miss Univers 2015 ; Platini et Blatter suspendus 8 ans par la Fifa... Retrouvez ces extraits dans notre zapping Actu du jour.
Vidéos A la une
Invitée du 14/17 de LCI, la porte-parole du PS Corinne Narassiguin a donné son avis sur le retour annoncé de Bernard Tapie en politique. Elle a estimé que l'homme d'affaires et ancien ministre "n'a plus aucune crédibilité". Pour elle, "il essaie de combattre la démagogie et le populisme par plus de démagogie et de populisme".
Politique
A l’instar de Bernard Tapie, plusieurs personnalités politiques ont un jour annoncé qu’elles quittaient cet univers sans pour autant avoir complètement fermé la porte. Souvenez-vous.
Politique
En annonçant son retour en politique pour contrer le FN, Bernard Tapie entame un nouveau chapitre de sa vie... riche en rebondissements.
Vidéos A la une
Au cours d'une interview au Journal du Dimanche, Bernard Tapie a annoncé son grand retour dans la politique. Dans cette nouvelle initiative, l'homme d'affaires a exprimé sa volonté de faire barrage au FN. Et pourtant en réalité, il revient pour entamer un éventuel dialogue à distance avec François Hollande et pour faire une sorte de chantage politique, affirme Laurent Neumann. Le moins qu'on puisse dire c'est que durant ces 25 dernières années, il ne s'est pas vraiment préoccupé du FN. De son côté, Pascal Perri estime qu'il ne faudrait pas prendre au sérieux cette annonce. - Bourdin Direct, du lundi 21 décembre 2015, sur RMC.
Politique
Bernard Tapie l’a annoncé dimanche : il revient en politique afin de contrer le Front national. Une annonce qui, au vu de ses nombreuses affaires judiciaires, a particulièrement amusé les internautes.
Politique
Bernard Tapie a annoncé dans les colonnes du Journal du Dimanche qu’après 19 ans d’absence, il avait décidé de faire son grand retour en politique pour barrer la route au Front National. Plus de détails sur son "plan".
Vidéos A la une
A la plus surprise générale, Bernard Tapie a annoncé ce dimanche sa volonté de revenir en politique après l'annulation de l'arbitrage en sa faveur dans son procès face au Crédit Lyonnais. L'ancien président de l'Olympique de Marseille, qui doit rembourser près de 404 millions d'euros à l'État, entend bien faire bouger les choses, notamment en matière d'emploi pour les jeunes, mais également faire barrage au Front national, comme il avait tenté de le faire par le passé face à Jean-Marie Le Pen.
Vidéos A la une
Face aux scores du FN aux régionales et au problème récurrent du chômage, l'ancien député et homme d'affaires Bernard Tapie a annoncé sa volonté de faire son retour en politique. Selon lui, la solution pour enrayer la dynamique du Front national est de passer à l'action sur le terrain au lieu de les attaquer sans cesse. "Il faut dispenser des formations pour des métiers dont le marché du travail a besoin" a-t-il déclaré au JDD concernant les problèmes liés à l'emploi.
Vidéos A la une
Les unes des journaux de ce dimanche ont fait la part belle à Bernard Tapie, qui a annoncé vouloir revenir en politique. Le Parisien dévoile de nouvelles révélations concernant les attentats du 13 novembre et L'Équipe qualifie le PSG d'"irrésistible", après sa nouvelle victoire à Caen (3-0) qui lui permet de battre le record de points à la trêve : 51. Voici la revue de presse du dimanche 20 décembre.
Vidéos A la une
Christine Lagarde devra s'expliquer devant la justice. La patronne du FMI a été renvoyée en procès dans l'affaire de l'arbitrage accordé à Bernard Tapie. 7 ans après, c'est la décision d'un recours à la justice privée pour régler le litige entre l'homme d'affaire et le Crédit Lyonnais qui est en cause. En 2008, le tribunal arbitral avait accordé plus de 400 millions d'euros à l'ancien président de l'OM. Christine Lagarde a aussitôt annoncé un recours devant la Cour de cassation. Elle a reçu le soutien du FMI.
Vidéos A la une
La Cour de justice de la République (CJR) a ordonné jeudi un procès pour "négligence" contre Christine Lagarde dans l'affaire Bernard Tapie-Crédit Lyonnais de 2008. L'ancienne ministre de l'Économie va se pourvoir en cassation, a annoncé son avocat Me Yves Repiquet. Du côté de Washington, le Conseil d'administration du FMI lui a exprimé toute sa confiance.
Vidéos A la une
Christine Lagarde a été renvoyée jeudi devant la Cour de justice de la République pour son rôle, quand elle était ministre de l'Économie, dans l'arbitrage controversé de plus de 400 millions d'euros accordé à Bernard Tapie en 2008. Il est reproché à l'actuelle directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) d'avoir eu recours à ce procédé et de ne pas avoir fait appel de la décision. "Elle risque des sanctions pénales qui juridiquement sont très fortes et qui politiquement pourraient lui coûter cher, notamment sa place, peut-être, au FMI", a expliqué Romain Dupeyré, avocat spécialiste en droit de l'arbitrage.
Vidéos A la une
L'avocat de Bernard Tapie, Emmanuel Gaillard, était l'invité de BFM Story ce vendredi pour sa première interview télé. Il a affirmé "injuste et insultante" la décision de la Cour d'appel de condamner son client à payer la somme de 404 millions d'euros dans l'affaire de la vente d'Adidas. Cette somme couvre celle que l'homme d'affaires a touchée à la suite de la décision arbitrale, de ses intérêts et du coût de la procédure.
Vidéos A la une
Dans les titres de ce vendredi 4 décembre 2015, François Hollande effectue une visite surprise sur le porte-avion Charles-de-Gaulle ; le coup de pouce donné pour les emplois à domicile ; Bernard tapie qui doit rembourser 404 millions d'euros au Crédit Lyonnais ; et une plongée en Norvège dans un lieu déclaré "inattaquable".
Vidéos A la une
Au sommaire: Affaire Adidas-Crédit Lyonnais: Condamné à rembourser plus de 400 millions d'euros, Bernard Tapie se dit "ruiné". Le président du Medef est-il dans son rôle quand il dénonce le programme économique du FN ? COP21: Laurent Fabius estime que "le compte n'y est pas pour le moment" après 4 jours de négociations... - Avec: Mathieu Pechberty, grand reporter au service économie du Journal du Dimanche. Et Cyrille Lachèvre, éditorialiste économique à l'Opinion. - 18h l'heure H, du vendredi 4 décembre 2015, présenté par Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Les tendances Twitter du jeudi 3 décembre 2015: Bernard Tapie est condamné ce jeudi à rembourser 404 623 082,54 euros obtenus en 2008, pour mettre un terme à son litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas en 1994. - Le hashtag du jour par Erwan Morice, journaliste à BFM Business. - Tech & Co, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business, en partenariat avec Visibrain.
Vidéos A la une
Marine Le Pen sera sans doute en tête du premier tour des régionales ce dimanche. La gauche et la droit peuvent-elles encore faire quelque chose ? Il y a aussi de l'injustice dans l'affaire Bernard Tapie, mais c'est à lui de dire la vérité sur ce qu'il s'est passé à l'époque. Enfin, la fusillade aux États-Unis montre que la radicalisation concernent le monde entier. L'édito de Christophe Barbier.
Société
Ruiné après avoir été condamné à rembourser 404 millions d’euros, Bernard Tapie pourra compter sur le soutien de sa femme et de ses enfants dont il est très proche pour remonter la pente.
Vidéos A la une
Bernard Tapie a été condamné jeudi à rembourser les 404 millions d'euros que la justice lui avait accordés en 2008. L'homme d'affaires affirme dans un entretien au journal Le Monde n'avoir perçu que 245 millions, et se dit aujourd'hui incapable de rembourser les sommes réclamées. Certains de ses biens ont déjà été saisis par la justice, pour un montant avoisinant les 100 millions d'euros. Mais Bernard Tapie dispose aussi d'une fortune personnelle, difficile à estimer. Il possède plusieurs propriétés en région parisienne et à Marseille et une vingtaine de comptes à l'étranger selon Tracfin, la cellule anti-blanchiment de l'État. La justice pourrait s'en saisir.
Société
Jeudi, la justice a condamné Bernard Tapie à rembourser plus de 404 millions d’euros pour mettre un terme à son litige avec le Crédit Lyonnais. Abattu, l’homme d’affaires se dit "ruiné de chez ruiné".

Pages

Publicité