Culture
Avec Téléstar
ZAPPING CLASH - Cette semaine encore, les personnalités du petit écran ont donné de la voix. Entre clashs, disputes et dérapages, les candidats de télé-réalité perdent leur calme tout comme les politiques pourtant en pleine campagne.
Vidéos à la une
Ça ne s'arrêtera donc jamais. L'immeuble de Bernard Cazeneuve a encore été cambriolé. Closer avait révélé que l'appartement de celui qui était encore Premier ministre avait été visité le 24 avril dernier. C'est sans savoir à qui ils s'en prenaient que les malfaiteurs auraient agi, mais malgré davantage de sécurité depuis l'événement, le bâtiment aurait de nouveau été visité. Selon Le Point, le 29 mai dernier, ce sont les voisins de l'homme politique qui ont vu leur appartement visité. Le couple de Brésiliens visé était en vacances, mais le cambrioleur aurait été filmé par un système de vidéosurveillance, ce qui devrait permettre de l'identifier plus facilement. Une information relayée par le site de Closer qui précise que Bernard Cazeneuve n'est pas la seule personnalité politique à avoir vécu dans cet immeuble du 7e arrondissement loin d'être épargné par l'insécurité. "Gérard Collomb résidait dans cet immeuble lorsqu'il montait à Paris", peut-on lire sur le site du magazine qui explique que l'actuel ministre de l'Intérieur logeait régulièrement dans un "appartement-bureau", là où il aurait été vu la veille de sa nomination.
Vidéos à la une
Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Benoît Hamon a dénoncé "l'outrance" de Jean-Luc Mélenchon dans ses accusations visant Bernard Cazeneuve, "responsable" selon lui de la mort de Rémi Fraisse. "A quoi cela sert-il d'être aujourd'hui dans un tel niveau d'agressivité?", s'est interrogé le député PS des Yvelines.
Revue du web
Avec L'Opinion
« Je tiens Bernard Cazeneuve pour responsable de la mort de Rémi Fraisse donc il n’y aura pas d’excuses » a dit Jean-Luc Mélenchon ce mercredi sur France 2.
Revue du web
Avec L'Opinion
«Si Jean-Luc Mélenchon dit “je regrette ce que j’ai dit”, je retirerai ma plainte» a indiqué Bernard Cazeneuve mais Jean-Luc Mélenchon ne l’envisage visiblement pas de cette oreille.
Politique
Mardi, Bernard Cazeneuve a annoncé son intention de porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon pour diffamation. A cette occasion, Planet.fr vous propose de revenir sur les autres attaques du leader de la France Insoumise.
Revue du web
Avec L'Opinion
Face à ses partisans à Montreuil, Jean-Luc Mélenchon a eu des mots très durs contre Bernard Cazeneuve. L’émission « C Politique » sur France 5 a diffusé la séquence dimanche.
Vidéos à la une
Et si Marine Le Pen n'avait pas glissé sur la dernière marche ? Et si la candidate du Front national avait fait son entrée à l'Elysée ? Tous les sondages donnaient Emmanuel Macron gagnant, pourtant l'hypothèse d'une élection de la femme politique a été envisagée à tel point qu'un plan secret non écrit aurait été établi, selon le magazine L'Obs, dont les informations proviennent de "trois sources, au sein du gouvernement sortant et d'institutions de l'Etat". "C'était une fusée à plusieurs étages. La philosophie, et la priorité impérative, c'était de maintenir la paix civile en respectant totalement nos règles constitutionnelles", analyse anonymement un des hommes informés de ce plan pour "Protéger la République" dans les colonnes de L'Obs. Avant le second tour, une note de la Direction centrale de la sécurité publique aurait alerté sur le climat de violences qui pourrait régner en cas d'élection de Marine Le Pen. Pour éviter le chaos, Bernard Cazeneuve aurait pu rester Premier ministre jusqu'aux élections législatives ce qu'a démenti son entourage au Figaro. "Assurer la sécurité de l'État" : telle aurait été la justification du maintien en poste du gouvernement", peut-on lire dans L'Obs qui explique que les socialistes au pouvoir craignaient le choix du ministre de l'Intérieur qui aurait pu être fait par Marine Le Pen et son entourage. Interrogé par Le Figaro, le vice-président du FN, Louis Aliot évoque un "acte d'hostilité à la souveraineté du peuple" qui lui "semble inimaginable".
Politique
Lundi, la passation de pouvoir entre Bernard Cazeneuve et Edouard Philippe était un peu particulière. Il s’agissait en effet du plus grand Premier ministre succédant au plus petit. L’occasion de revenir sur la "hauteur" des Premiers ministres de la Ve République.
Vidéos à la une
Édouard Philippe a été nommé Premier ministre par Emmanuel Macron, ce lundi. Quelques minutes après l'annonce officielle, celui qui est en charge de composer le nouveau gouvernement s'est entretenu avec Bernard Cazeneuve. Ils se sont ensuite exprimés lors de la passation de pouvoirs. La voici en intégralité.
Vidéos à la une
Le député-maire LR du Havre Édouard Philippe, nommé lundi Premier ministre par le président de la République, est devenu à 46 ans le plus jeune chef de gouvernement depuis Laurent Fabius en 1984. Lors de la passation de pouvoir avec Bernard Cazeneuve à Matignon, dans l'après-midi, ce proche d'Alain Juppé a rendu un hommage appuyé à son prédécesseur, n'hésitant pas à parler d'"exemple". Mais il n'a pas oublié des "désaccords" passé. "Vous êtes un homme de gauche. Je suis un homme de droite", a-t-il affirmé.
Politique
L'appartement du Premier ministre a été cambriolé lundi. Toutefois, aucun document se rattachant à sa fonction ne se trouvait dans son appartement parisien au moment du vol.
Vidéos à la une
Le collectif de Guyanais a refusé, dimanche, l'offre gouvernementale d'un milliard d'euros présentée par les ministres de l'Intérieur, Matthias Fekl, et de l'Outre-mer, Ericka Bareigts. Olivier Goudet, porte-parole du collectif, a exigé "2,5 milliards tout de suite". Bernard Cazeneuve a estimé, ce lundi depuis l'Hôtel de Matignon, "qu'il serait très facile de céder à la facilité et de promettre des mesures et des aides financières d'un montant irréaliste et d'en laisser la charge à un autre gouvernement". "Ce n'est pas la conception que nous avons de la responsabilité dans la République", a ajouté le Premier ministre.
Présidentielles
Le Premier ministre aurait confié qu’il refuserait de quitter Matignon si Marine Le Pen était élue présidente. Un scénario en apparence improbable mais possible. Explications.
Vidéos à la une
Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a assuré ce lundi qu'une délégation de ministres sera en Guyane "avant la fin de la semaine" pour trouver un accord avec les Guyanais en colère et ainsi mettre fin à la grève générale qui immobilise le département. "Les bases d'une négociation structurée et apaisée doivent être établies avec tous les acteurs concernés du territoire", a-t-il déclaré, appelant "solennellement" à l'apaisement et au dialogue.
Politique
Après avoir pris connaissance du livre, la présidente (LR) d'Ile-de-France a annoncé sur Facebook avoir "été victime de déstabilisation politique" et souhaite saisir la justice. 
Vidéos à la une
Bernard Cazeneuve a critiqué, lors d'un discours devant le Conseil économique, social et environnemental mercredi, la clause Molière, voulue par plusieurs régions, qui oblige les entreprises à embaucher des ouvriers parlant français sur les chantiers. Le Premier ministre a dénoncé une "posture qui est contraire aux intérêts de la France". "Derrière la clause Molière, c'est la clause Tartuffe dont il convient de se méfier", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Bernard Cazeneuve a vivement critiqué ce mercredi la clause Molière, mesure qui vise à imposer le français sur les chantiers dans certaines régions. Pour le Premier ministre, elle s'apparente à "une clause Tartuffe" dont les promoteurs visent "à tirer profit électoral". Cette clause a été créée en mai 2016 par l'adjoint au maire d'Angoulême Vincent You. L'objectif était de s'assurer que les travailleurs puissent communiquer entre eux afin de renforcer la sécurité sur le chantier. Il s'agissait par ailleurs d'éviter le recours aux travailleurs étrangers pour lesquels les entreprises peuvent payer des charges jusqu'à 30% moins chères qu'en France, explique la journaliste Gaëtane Meslin sur BFMTV .
Politique
La Cour des comptes repproche à Bernard Cazeneuve, Jean-Yves Le Drian et Ségolène Royal des d’irrégularités concernant environ 300 millions d’euros de crédits budgétaires.
Politique
Depuis l’attentat du 14 juillet à Nice, Christian Estrosi planche sur un livre qui sortira en janvier prochain. L’ex-maire de la ville promet des révélations qui devraient déstabiliser l’actuel Premier ministre.
Magazine
Le pseudo-jumeau d'Alain Juppé dans "Star Wars", un prêtre qui ressemble à François Hollande, un vendeur de brochettes sosie de Kim Jong-Un... Découvrez les intriguantes ressemblances entre ces personnes et les personnalités politiques !
Politique
A l'Assemblée nationale, mardi, le député (LR) Christian Jacob a pris la parole. En plein discours, il s'en est pris à Bernard Cazeneuve, trop occupé selon lui à "lire ses textos".
Politique
Tout au long de sa carrière politique, le style guindé du nouveau Premier ministre lui a attiré de nombreux surnoms de la part de ses homologues. 
Politique
Une ministre a révélé que le nouveau chef du gouvernement lui avait un jour envoyé par erreur un sms qui était sans doute destiné à sa femme…
Vidéos souvenir
Sur le plateau du 12-13 d'Aquitaine le 11 mai 1983, le président du mouvement des Jeunes radicaux de gauche de Gironde, Bernard Cazeneuve évoque les ambitions de son parti pour le département ; il donne une définition du radicalisme ; il discute la place des jeunes en politique ; il réagit sur la loi Savary et les manifestations d'extrême droite. Il s'agit de sa première télévision.
Vidéos à la une
En visite ce jeudi à Lyon, où il inaugurait la Fête des Lumières, le nouveau Premier ministre s'est exprimé pour la première fois en région depuis sa nomination. Et plaisanté sur la courte durée de son mandat du côté de Matignon.
Politique
Malgré son apparence froide, le nouveau Premier ministre est en réalité une "fashion victime" qui aime les vêtements. Dans sa penderie, on compte pas moins de 400 cravates !
Politique
Hors-course pour la présidentielle, le chef de l'Etat va néanmoins avoir un concurrent de taille... en ce qui concerne l'humour. 

Pages

Publicité