Vidéos à la une
Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a assuré ce lundi qu'une délégation de ministres sera en Guyane "avant la fin de la semaine" pour trouver un accord avec les Guyanais en colère et ainsi mettre fin à la grève générale qui immobilise le département. "Les bases d'une négociation structurée et apaisée doivent être établies avec tous les acteurs concernés du territoire", a-t-il déclaré, appelant "solennellement" à l'apaisement et au dialogue.
Politique
Après avoir pris connaissance du livre, la présidente (LR) d'Ile-de-France a annoncé sur Facebook avoir "été victime de déstabilisation politique" et souhaite saisir la justice. 
Vidéos à la une
Bernard Cazeneuve a critiqué, lors d'un discours devant le Conseil économique, social et environnemental mercredi, la clause Molière, voulue par plusieurs régions, qui oblige les entreprises à embaucher des ouvriers parlant français sur les chantiers. Le Premier ministre a dénoncé une "posture qui est contraire aux intérêts de la France". "Derrière la clause Molière, c'est la clause Tartuffe dont il convient de se méfier", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Bernard Cazeneuve a vivement critiqué ce mercredi la clause Molière, mesure qui vise à imposer le français sur les chantiers dans certaines régions. Pour le Premier ministre, elle s'apparente à "une clause Tartuffe" dont les promoteurs visent "à tirer profit électoral". Cette clause a été créée en mai 2016 par l'adjoint au maire d'Angoulême Vincent You. L'objectif était de s'assurer que les travailleurs puissent communiquer entre eux afin de renforcer la sécurité sur le chantier. Il s'agissait par ailleurs d'éviter le recours aux travailleurs étrangers pour lesquels les entreprises peuvent payer des charges jusqu'à 30% moins chères qu'en France, explique la journaliste Gaëtane Meslin sur BFMTV .
Politique
La Cour des comptes repproche à Bernard Cazeneuve, Jean-Yves Le Drian et Ségolène Royal des d’irrégularités concernant environ 300 millions d’euros de crédits budgétaires.
Politique
Depuis l’attentat du 14 juillet à Nice, Christian Estrosi planche sur un livre qui sortira en janvier prochain. L’ex-maire de la ville promet des révélations qui devraient déstabiliser l’actuel Premier ministre.
Magazine
Le pseudo-jumeau d'Alain Juppé dans "Star Wars", un prêtre qui ressemble à François Hollande, un vendeur de brochettes sosie de Kim Jong-Un... Découvrez les intriguantes ressemblances entre ces personnes et les personnalités politiques !
Politique
A l'Assemblée nationale, mardi, le député (LR) Christian Jacob a pris la parole. En plein discours, il s'en est pris à Bernard Cazeneuve, trop occupé selon lui à "lire ses textos".
Politique
Tout au long de sa carrière politique, le style guindé du nouveau Premier ministre lui a attiré de nombreux surnoms de la part de ses homologues. 
Politique
Une ministre a révélé que le nouveau chef du gouvernement lui avait un jour envoyé par erreur un sms qui était sans doute destiné à sa femme…
Vidéos souvenir
Sur le plateau du 12-13 d'Aquitaine le 11 mai 1983, le président du mouvement des Jeunes radicaux de gauche de Gironde, Bernard Cazeneuve évoque les ambitions de son parti pour le département ; il donne une définition du radicalisme ; il discute la place des jeunes en politique ; il réagit sur la loi Savary et les manifestations d'extrême droite. Il s'agit de sa première télévision.
Vidéos à la une
En visite ce jeudi à Lyon, où il inaugurait la Fête des Lumières, le nouveau Premier ministre s'est exprimé pour la première fois en région depuis sa nomination. Et plaisanté sur la courte durée de son mandat du côté de Matignon.
Politique
Malgré son apparence froide, le nouveau Premier ministre est en réalité une "fashion victime" qui aime les vêtements. Dans sa penderie, on compte pas moins de 400 cravates !
Politique
Hors-course pour la présidentielle, le chef de l'Etat va néanmoins avoir un concurrent de taille... en ce qui concerne l'humour. 
Politique
"Le Parisien" a dévoilé mercredi un classement des politiciens qui ont fait preuve du plus de bravoure pour faire adopter leurs réformes.
Politique
Le ministre de l’Intérieur est revenu sur l’agression de policiers par une dizaine de jeunes, qui a eu lieu samedi dans l’Essonne. L'un d'entre eux est toujours entre la vie et la mort.
Politique
Les paroles du rappeur Jo le Pheno dans l'un de ses clips ont vivement fait réagir les autorités, qui ont décidé de porter plainte. Explications.  
Politique
Depuis quelques heures une photo scandalise les internautes. Il s’agit d’un cliché pris mercredi soir pendant la messe d’hommage au père Jacques Hamel et sur lequel on voit François Fillon et Bernard Cazeneuve en plein fou rire. 
Vidéos à la une
Deux hommes ont pris en otage cinq personnes dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen ce matin, avant d'être abattus. Le...
Vidéos à la une
Le journal "Libération" accuse l'État d'avoir menti sur le dispositif de sécurité mis en place à la promenade des Anglais, à Nice, le soir du massacre. L'Etat aurait initialement indiqué que l'entrée du lieu a été barré par des policiers alors que ce n'était pas vraiment le cas. En réalité, il n'y avait que deux voitures de police et six policiers nationaux le long de la promenade des Anglais et non à l'entrée. Face à cette accusation, comment le ministère de l'Intérieur réagit-il ? - Bourdin Direct, du jeudi 21 juillet 2016, sur RMC.
Société
Le ministre de l'Intérieur était l'invité de RTL ce lundi matin. Il a fait le point sur l'enquête concernant l'attentat commis à Nice le 14 juillet. 
Vidéos à la une
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, à la sortie du conseil de sécurité de défense, a appelé 'les Français patriotes' à rejoindre la réserve opérationnelle. 'Comme nous constatons l'élan de solidarité de nos concitoyens dans l'épreuve terrible du terrorisme à laquelle notre pays est confronté, je voudrais lancer un appel à rejoindre cette réserve opérationnelle à tous les Français patriotes qui le souhaitent', a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré ce samedi, à la sortie du conseil de Défense, que 'l'individu qui a commis ce crime abject n'était pas connu des services de renseignement'. 'Il ne s'était pas distingué au cours des années passées par des condamnations, par son activité, par une adhésion à l'idéologie islamiste radicale', a-t-il assuré. Pour Bernard Cazeneuve, 'il semble' que le tueur 'se soit radicalisé très rapidement'. Selon le ministre de l'Intérieur, 'la modalité de ce crime odieux est elle-même nouvelle' car il n'y a pas eu usage d'armes lourdes ni d'explosifs.
Vidéos à la une
Invité du JT de 20 heures de TF1, Bernard Cazeneuve s'est exprimé au lendemain de l'attentat qui a fait au moins 84 morts sur la Promenade des Anglais à Nice.
Vidéos à la une
Bernard Cazeneuve s'est exprimé au lendemain de la finale de l'Euro 2016. Selon lui, "les policiers et les gendarmes ont été d'une fermeté totale conformément à ses instructions". "En un mois, les forces de l'ordre ont procédé à 1550 interpellations", a-t-il ajouté. Des débordements ont éclaté dimanche soir près de la fan zone de la Tour Eiffel, 40 personnes ont été interpellées.
Vidéos à la une
A la veille du premier grand week-end de départ en vacances, le ministre de l'Intérieur a annoncé ce vendredi que le nombre de morts sur les routes a baissé de 6% au mois de juin. "C'est le meilleur mois de juin depuis toute l'histoire de la sécurité routière", s'est félicité Bernard Cazeneuve sur BFMTV, depuis le péage de Fleury-en-Bière. Le ministre a aussi annoncé un renforcement des contrôles policiers pendant le week-end. Près de 14.000 fonctionnaires seront déployés dans toute la France.
Vidéos à la une
"Etre attentif à chaque instant", c'est avec ces mots que Bernard Cazeneuve s'est adressé à tous les préfets du pays pour qu'ils mettent en garde les élus de la menace qui plane aujourd'hui sur eux. Depuis les appels au meurtre effectués sur Facebook Live par le terroriste responsable du double assassinat de Magnanville, les députés, maires, conseillers régionaux... sont une cible potentielle pour les combattants de Daesh. Les élus sont donc invités à faire attention aux appels malveillants et messages postés sur les réseaux sociaux les concernant. Ils doivent aussi être attentifs lors de leur permanence aux comportements inhabituels. Depuis l'assassinat des deux fonctionnaires de police, huit personnalités publiques, nommées et ciblées par le terroriste Larossi Abballa, ont été placées sous protection policière. Au lendemain d'un attentat à Istanbul et seulement 7 mois après les attaques du 13 novembre, le ministère souhaite avant tout rappeler aux élus que la menace terroriste est plus que jamais présente.
Vidéos à la une
"Il faut retirer l'agrément de Civitas car je ne veux pas - un jour dans un bureau de vote de la république - avoir à choisir entre un candidat salafiste et un candidat intégriste", a demandé mercredi Olivier Falorni. C'est avec "stupeur" que le député des radicaux de gauche a appris que l'institut Civitas, proche de l'extrême droite catholique, était désormais reconnu comme éligible au financement des partis politiques. "Il n'y a pas de procédure d'agrément. C'est un dispositif déclaratif qui conduit les partis politique à déclarer en préfecture la création de ces organisations", lui a rappelé le ministre de l'intérieur Barnard Cazeneuve.
Vidéos à la une
Bernard Cazeneuve a salué le bon déroulement des manifestations contre la loi Travail, mardi. '86 interpellations' ont eu lieu, a-t-il rappelé à la sortie de la séance de vote sur la loi au Sénat. Le ministre de l'Intérieur a également assuré que 'les forces de l'ordre restent mobilisées, même si tous les cortèges sont désormais dispersés', afin d'éviter que des groupes de casseurs ne se constituent dans la soirée.
Vidéos Argent/Bourse
Alors que le cortège des manifestants venus protester contre la loi Travail était en train de se disperser Place de la Bastille, à Paris, Bernard Cazeneuve a tiré le bilan de la manifestation de jeudi lors d'un point presse, peu avant 19 heures. Le ministre de l'Intérieur a d'abord salué "un cortège qui s'est déployé dans des conditions optimales". "Il n'y a pas eu de casse, il n'y a pas eu du tout de heurts, il n'y a pas eu une grenade lacrymogène de lancée, il n'y a pas eu pas un blessé", a-t-il énuméré. "Et je m'en réjouis", a conclu le ministre.

Pages

Publicité