Insolite
Cet étrange orifice est présent depuis 1955 dans le lac de Serra da Estrela, au Portugal. Effondrement, doline, attaque extra-terrestre... ? La réponse est beaucoup plus terre-à-terre.
Vidéos A la une
Alors que les chauffeurs de taxis se mobilisent ce mardi pour protester contre la concurrence des VTC, quelques échauffourées sont survenues à proximité de la porte Maillot au nord-ouest de Paris. Des barrières ont été positionnées sur le périphérique afin de bloquer les usagers. Les taxis belges se sont joints au mouvement pour paralyser la chaussée dans les deux sens.
Vidéos A la une
Il y a quelques jours, le quotidien "La Voix du Nord" s'est engagé contre le FN. Ce dernier est arrivé en tête dans six régions lors du premier tour des régionales. Selon Jack Lang, pour le second tour, il faut empêcher ce parti de gagner afin de préserver la culture, l'éducation et la recherche scientifique. Et ce, notamment dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie où il est député. - 12h l'heure H, du jeudi 10 décembre 2015, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Eric Brunet et Laurent Neumann ont débattu sur l'éventuelle fusion de la gauche et de la droite pour faire barrage au Front national, après le premier tour des élections du 6 décembre. Eric Brunet estime que le combat mené par la gauche et la droite pour contrer le FN est maintenant plus valide que depuis 30 ans. Ils ont trouvé le bon angle d'attaque en critiquant, par exemple, le programme économique du parti. - Bourdin Direct, du jeudi 3 décembre 2015, sur RMC.
Vidéos A la une
En ce dimanche d'anniversaire de la mort du militant écologiste Rémi Fraisse, mort sur le site du barrage de Sivens, dans le Tarn, le père de la victime lui a rendu un émouvant hommage. "J'ai fait un rêve, Rémi, plus jamais la France ne se mutilera avec des grenades offensives", a-t-il dit.
Vidéos A la une
Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, était l'invité de BFM Story, le 6 mars 2015. Le conseil général du Tarn a voté par 43 voix contre 3 pour un projet de barrage réduit sur le site de Sivens. Le conseil a également exigé "l'expulsion sans délai" des zadistes qui occupaient le site. La plupart des quarante opposants avaient ainsi quitté le camp dans le calme ce vendredi. Certains sont partis d'eux-mêmes, tandis que d'autres ont été interpellées par les gendarmes mobiles. Le ministère de l'Intérieur fait état de l'arrestation de 21 personnes, dont une partie a été placée en garde à vue "pour attroupement interdit et violences sur agents de la force publique".
Vidéos A la une
Le gouvernement a mis fin vendredi après-midi, immédiatement après le vote du Conseil général du Tarn pour un ouvrage réduit par rapport au projet initial, à 16 mois d'occupation du site par les zadistes. Bernard Cazeneuve a fait état de 21 personnes interpellées, dont une partie en garde à vue "pour attroupement interdit et violences sur agents de la force publique". Le Premier ministre, Manuel Valls, a déjà promis "une réponse extrêmement ferme de l'Etat" à l'encontre de "ceux qui continueraient sur le terrain à s'opposer à la légitimité des élus du territoire".
Vidéos A la une
Le conseil général du Tarn a accepté vendredi de revoir à la baisse le projet contesté de retenue d'eau à Sivens (Tarn), sur la base d'une proposition d'experts mandatés par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal et surnommée le "Sivens light". "L'heure doit être à l'apaisement et à la responsabilité (...) Il faut maintenant que tout cela s'arrête et que la vie normale reprenne ses droits sur (ce) territoire", a déclaré Manuel Valls.
Vidéos A la une
Les gendarmes bloquent depuis samedi les deux principaux accès au site contesté du barrage à Sivens. Il y a eu plusieurs incidents entre zadistes et agriculteurs pro-barrage depuis vendredi soir. Et la tension ne va pas retomber. Les agriculteurs organisent un blocus du site à partir de lundi. Dans l'attente d'une décision du Conseil général sur un projet de remplacement vendredi.
Vidéos A la une
Les Zadistes vont se rassembler samedi contre les projets dits inutiles et couteux lors d'une manifestation non autorisée.
Vidéos A la une
Les agriculteurs menacent de faire évacuer le site de La Métairie Neuve occupé par les zadistes et cela avant même le 6 mars.
Vidéos A la une
Interview de Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, sur le projet du Barrage de Sivens qui ne respecte pas la directive sur la qualité de l'eau de l'Union Européenne.
Vidéos A la une
Le point sur les manifestations de ce samedi à Toulouse pour dénoncer les violences policières.
Vidéos A la une
Zoom sur la première mobilisation des pro-barrage de Sivens. Ils étaient réunis dans les rues d'Annecy.
Vidéos A la une
Juliette Méadel, porte-parole du Parti socialiste et Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche étaient les invités de BFM Story. Lors de sa conférence de presse Bernard Cazeneuve a annoncé ce jeudi, l'interdiction de l'utilisation des grenades offensives. Alexis Corbière se dit insatisfait de cette intervention qu'il juge trop tardive alors que la cause du décès de Rémi Fraisse était connue des forces de l'ordre 10 minutes après les faits. Par conséquent, le ministre de l'Intérieur doit-il démissionner à cause de cette bavure ? Le Parti de gauche semble le penser car ses représentants ont en fait la demande il y a à peine quelques jours. Quant à Juliette Méadel, elle estime que la séparation des pouvoirs a été respectée et que ce délai était nécessaire pour obtenir les résultats de l'enquête judiciaire.
Vidéos A la une
quotidien "Le Monde" a révélé mercredi que lors de la nuit des affrontements à Sivens fin octobre, les gendarmes avaient tout de suite compris qu'une de leur grenade avait tué Rémi Fraisse, contrairement à leurs déclarations officielles. Les militants zadistes dénoncent une manipulation.
Vidéos A la une
François de Rugy, co-président du groupe EELV à l'Assemblée nationale était en duplex pour BFM Story. Ségolène Royal réunit ce mardi tous les acteurs concernés par le projet du barrage de Sivens. La ministre de l'Écologie qui défend la réalisation des travaux, prône une solution de compromis tout en excluant les extrêmes. Malgré les protestations du président de l'Assemblée, une minute de silence à la mémoire du jeune Rémi Fraisse a été demandée par Cécile Duflot. Les écologistes du groupe EELV et de l'association France Nature Environnement demandent toujours l'abandon du projet.
Vidéos A la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur la négociation autour du projet de barrage de Sivens. Ségolène Royal réunit ce mardi soir tous les acteurs concernés par le projet au ministère de l'Environnement. La ministre de l'Écologie veut parvenir à une solution de compromis après avoir remis en cause ce dimanche la pertinence du dossier. À l'issue de cette table ronde, les trois scénarios possibles sont l'abandon des travaux qui est soutenu par les écologistes, un redimensionnement qui est préconisé par les experts et un redémarrage à zéro qui est fort improbable.
Vidéos A la une
Ce mardi soir, Ségolène Royal va recevoir différents acteurs concernés par le dossier du barrage de Sivens. Un projet controversé et très polémique, dix jours après la mort du militant Rémi Fraisse. La ministre de l'Ecologie prône une solution de compromis: favoriser le développement économique et défendre l'environnement. Pour l'instant ce scénario semble optimiste. François de Rugy et Nicolas Hulot défendent l'environnement quand les élus locaux sont plus déterminés que jamais à aller jusqu'au bout du projet.
Vidéos A la une
Olivier Besancenot, membre de la direction du NPA était sur le plateau de BFM Story. Six jours après la mort de Rémi Fraisse, de nombreux rassemblements en sa mémoire ont eu lieu ce week-end un peu partout en France, notamment à Paris. Ces manifestations ont conduit à l'arrestation de manifestants violents surnommés les "casseurs". Organisés en bande, ces militants armés s'attaquent aux commerces et aux forces de l'ordre. Olivier Besancenot affirme que des policiers encagoulés pourraient faire partie de ces individus.
Vidéos A la une
Appelés les "zadistes", ils sont les plus farouches opposants au barrage de Sivens. Ils sont installés depuis plusieurs mois dans la zone à défendre. Déterminés à ne pas quitter les lieux tant que le projet ne sera pas annulé, leur camp est devenu une véritable forteresse où tout est contrôlé par les occupants. Une équipe de BFMTV a pu filmer leur quotidien.
Vidéos A la une
Jacques Valax, député PS et conseiller général du Tarn, a plaidé ce lundi chez Jean-Jacques Bourdin pour la poursuite du chantier du barrage de Sivens, dans son département. Un projet "nécessaire qui a fait l'objet de toutes les procédures légales", a-t-il rappelé. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité
Politique
Alors que de nombreuses personnalités de gauche réclament sa démission suite à la mort de Rémi Fraisse, Bernard Cazeneuve est soutenu par des cadres de l'UMP.
Vidéos A la une
Le débat autour du barrage de Sievens a été abordé par Eric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français, et Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne. Pour Eric Brunet, ce barrage est utile pour la population du Tarn. "Interrompre ce projet à cause d'un fait divers, ne fait pas sens".
Vidéos A la une
Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur la suspension de la construction du barrage de Sivens. Suite au décès de Rémi Fraisse, l'avenir du chantier pourrait être en danger suite à une décision du conseil général du Tarn d'arrêter les travaux sans donner de date butoire. Selon RTL, l'abandon de ce projet coûterait deux à trois millions d'euros qui seraient à la charge des contribuables.
Vidéos A la une
Le 31 octobre, la suspension des travaux du barrage de Sivens et les réformes sur les droits des animaux domestiques étaient les thèmes qui ont été débattus par Jean-Christophe Buisson et Clémentine Autain, dans Hondelatte Direct, sur BFMTV.
Vidéos A la une
Après la mort de Rémi Fraisse jeune militant écologiste tué dans le Tarn, environ 50 personnes ont participé à un rassemblement en sa mémoire place Jean Jaurès.
Vidéos A la une
Le face à face a opposé Anna Cabana, grand reporter au Point et Bruno Jeudy, rédacteur en chef au Journal du Dimanche (JDD). L'actualité politique de cette semaine a été marquée par le décès de Rémi Fraisse. Ce drame transformé en véritable affaire d'État a été une source de discorde entre le gouvernement et les écologistes. Anna Cabana et Bruno Jeudy s'accordent à dire que Manuel Valls a su rester fidèle à lui-même en faisant preuve d'autorité dans la gestion de cette crise.
Vidéos A la une
Le 30 octobre, Serge Moati, journaliste, réalisateur et auteur de "Le Pen, vous et moi" aux Éditions Flammarion a donné son point de vue sur le décès de Rémi Fraisse et les reproches faits à Bernard Cazeneuve, avec Nathalie Lévy, dans News & Compagnie, sur BFMTV.
Vidéos A la une
Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV et Bruno Jeudy, rédacteur en chef du JDD, étaient sur le plateau de BFM Story. La mort de Rémi Fraisse sur le site du barrage contesté de Sivens et les conséquences du drame continuent d'agiter la classe politique. Le député-maire de Nice Christian Estrosi reproche au gouvernement de ne pas avoir suffisamment soutenu les forces de l'ordre. "Affaire d'Etat", pour certains, demande de "démission" du ministre de l'Intérieur pour d'autres, le drame de Sivens continue de faire réagir et se transforme en une sorte de crise politique.

Pages

Publicité