Vidéos à la une
Barbara Pompili était invitée ce jeudi sur BFMTV. La secrétaire d'État chargée de la Biodiversité, qui a rejoint Emmanuel Macron, s'est félicitée du ralliement de Jean-Yves Le Drian au candidat En Marche!: "Si Emmanuel Macron décide de s'entourer des meilleurs, qui va s'en plaindre?". Le ministre de la Défense a annoncé son ralliement au candidat d'En Marche, ce jeudi.
Vidéos à la une
La secrétaire d'État chargée de la Biodiversité, Barbara Pompili, a annoncé ce mardi soutenir Emmanuel Macron, devenant alors le premier membre du gouvernement à se rallier officiellement au candidat d'En Marche !. "Nous n'avons sollicité personne, elle a conscience de l'enjeu de cette élection présidentielle", a assuré sur BFMTV Christophe Castaner, député PS des Alpes-de-Haute-Provence. Si la droite, la gauche, les membres du gouvernement et les militants "se retrouvent dans le projet politique qu'Emmanuel Macron incarne, ils sont les bienvenus", a notamment lancé le maire de Forcalquier et porte-parole du candidat.
Politique
Agée de 40 ans, Barbara Pompili a rejoint l’équipe de Manuel Valls lors du dernier remaniement. Découvrez ou redécouvrez cinq anecdotes sur la nouvelle secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité. 
Politique
Selon informations du Canard Enchaîné, la ministre de l’Ecologie serait très dure et très exigeante avec sa secrétaire d’Etat. Au point que cette dernière aurait confié vivre "un enfer" depuis sa nomination au gouvernement. 
Politique
Certains ministres écologistes sont actuellement pointés pour des exigences exagérées qu’ils auraient eues depuis leur arrivée au gouvernement. Des accusations que Jean-Vincent Placé a vivement écartées. 
Politique
L'Elysée a annoncé ce jeudi après-midi le départ de plusieurs ministres et l'arrivée de nouvelles têtes. A côté de cela, Jean-Marc Ayrault fait son retour au gouvernement.
Politique
Après François de Rugy et Jean-Vincent Placé, c’est au tour d’une autre figure du parti écologiste de claquer la porte.
Vidéos à la une
Après le départ de François de Rugy d'EELV, la députée écologiste Barbara Pompili a évoqué la stratégie du parti pour les Régionales, en décembre prochain. "Nous avons passé des accords avec le reste de la gauche lors des précédents mandats et nous avons pu agir", a déclaré l'élue de la Somme. "Je n'arrive pas à me résoudre à ce qu'on ne soit plus présent la prochaine fois. J'essaie de peser pour se donner les meilleures chances pour qu'après les Régionales, il y ait encore des écologistes dans les institutions", a ajouté Barbara Pompili.
Vidéos à la une
La députée EELV Barbara Pompili a réagi ce jeudi au départ du parti de son homologue François de Rugy. La co-présidente groupe écologiste à l'Assemblée nationale le "regrette beaucoup". "C'est une grande perte pour notre partie", a-t-elle estimé. "Il incarnait une forme d'écologie pragmatique", a ajouté l'élue de la Somme sur BFMTV.
Vidéos à la une
Invités : - Barbara Pompili, co-présidente du groupe écologiste à l'Assemblée - Jacques Myard, député "Les Républicains" des Yvelines
Vidéos à la une
Le PS vient d'essuyer une cuisante défaite avec la perte de 25 départements, payant ainsi le prix fort de ses divisions en interne. Alors que Manuel Valls fête aujourd'hui sa première année à Matignon, le signal des électeurs est clair. Pourtant, l'exécutif affiche son intention de maintenir le cap économique, contesté par la gauche de la gauche et une partie des députés frondeurs. Il a par ailleurs déclaré au Journal du Dimanche : " il n'y aura pas de zigzag. Le remaniement n'est pas l'urgence ". Selon lui, un élargissement à des écologistes ou à des personnalités de l'aile gauche n'est pas encore d'actualité. Néanmoins, il ne ferme pas la porte aux écologistes. Mais l'heure est grave. Décision exceptionnelle : Manuel Valls annule aujourd'hui sa venue au Conseil des ministres franco-allemand à Berlin et a reporté son déplacement à la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort, afin de s'adresser aux députés socialistes, lors de la réunion de groupe. Le Premier ministre est également présent, à la séance des questions au gouvernement. Du côté des écologistes, un nouvel avenir politique est peut-être en train de se dessiner. Hier, Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts a rencontré Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS. Les Verts veulent présenter les points essentiels de ce qui représente pour eux " le socle d'une nouvelle politique capable d'apporter une énergie nouvelle ". François de Rugy, co-président du groupe écologiste à l'Assemblée a estimé que les différentes composantes de la gauche doivent dresser une " feuille de route pour la dernière ligne droite " du quinquennat de François Hollande afin de se rassembler. Quant au Parti communiste, il a revendiqué avec le Front de gauche, la 3ème place au lendemain des élections départementales avec 176 conseillers départementaux. Quelles leçons le gouvernement doit-il tirer de cette élection ? Le gouvernement a-t-il raison de maintenir son cap ? Un remaniement est-il inéluctable ? Manuel Valls doit-il intégrer frondeurs, front de gauche et écologistes dans son gouvernement ? Arnaud Ardoin en débat avec ses invités. Invités : François Patriat, sénateur PS de la Côte-d'Or Barbara Pompili, co-présidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale Pascal Cherki, député PS de Paris Stéphane Rozès, président de Cap, enseignant à Sciences-po et HEC Question JDD : Dans le cas d'un remaniement, faut-il intégrer les socialistes " frondeurs " au gouvernement ?
Vidéos à la une
Le 17 février, Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale et Geoffroy Didier, secrétaire national de l'UMP, auteur de "La Fronde nationale" (Ed. du Moment), ont été reçus par Ruth Elkrief pour une édition spéciale autour de la loi Macron, sur BFMTV.
Vidéos à la une
Le face à face a opposé Barbara Pompili, co-présidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale et Edouard Philippe, député UMP de Seine-Maritime. Retour sur le discours de François Hollande lors de l'inauguration du musée de l'immigration, à Paris, le 15 décembre. Le Président de la République a défendu Schengen et le droit de vote des étrangers aux élections locales.
Vidéos à la une
"Parler de la présidentielle aujourd'hui, c'est prématuré." Barbara Pompili était l'invitée ce mercredi 12 novembre de Politique matin, sur LCP. La coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale a réagi aux déclarations de Cécile Duflot, qui a assuré dans une interview vidéo pour la Revue Charles qu'elle pensait "avoir les épaules" pour la présidentielle de 2017. "C'est la plaie de la Ve République, on ne pense que par et pour la présidentielle au détriment du fond, comme d'habitude", a critiqué Barbara Pompili. "Je pense que même (Cécile Duflot) pense que la priorité n'est pas celle-là", a-t-elle conclu. >> Revoir l'intégralité de l'émission Politique matin du 12 novembre Maxence Kagni
Vidéos à la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur la négociation autour du projet de barrage de Sivens. Ségolène Royal réunit ce mardi soir tous les acteurs concernés par le projet au ministère de l'Environnement. La ministre de l'Écologie veut parvenir à une solution de compromis après avoir remis en cause ce dimanche la pertinence du dossier. À l'issue de cette table ronde, les trois scénarios possibles sont l'abandon des travaux qui est soutenu par les écologistes, un redimensionnement qui est préconisé par les experts et un redémarrage à zéro qui est fort improbable.
Politique
Entamé vendredi dernier, le débat sur la transition énergétique a duré 17 heures. Il n’était pas question pour les députées d’Europe Écologie - Les Verts, Cécile Duflot et Barbara Pompili d’en rater un instant, ou presque.
Vidéos à la une
Le face à face a opposé Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale et Benoist Apparu, député UMP de la Marne, qui sont revenus la sanction infligée au député UMPJulien Aubert pour son obstination à appeler la présidente de séance "Madame Le président". Il se verra donc privé d'un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois. Car son refus de dire "Madame la présidente" a provoqué une altercation avec la députée de Paris. Barbara Pompili a estimé que le député UMP l'a bien mérité parce que la manière dont il a mis en cause l'autorité la présidente est insupportable.
Vidéos à la une
En s'obstinant à appeler la présidente de séance "madame le président", à l'Assemblée nationale lundi soir, le député UMP du Vaucluse Julien Aubert a été sanctionné d'un quart de sa solde d'élu pendant un mois. La députée EELV Barbara Pompili s'est exprimée sur le sujet mardi après que des parlementaires UMP ont pris la défense de Julien Aubert. "C'est une femme qui parle, pour eux c'est difficile d'écouter", a-t-elle lancée alors qu'elle était chahutée sur les bancs de la droite. "Nous avons un devoir d'exemplarité sur l'égalité homme femme battue en brèche à nombreuse reprises ici. A chaque fois qu'il y a la possibilité de réduire le rôle de la femme ici elle est utilisée", a-t-elle lancée défendant l'utilisation de madame LA présidente comme "une avancée".
Vidéos à la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur la désignation de Gérard Larcher à la présidence du Sénat et la loi de transition énergétique. Barbara Pompili craint que le sénat ne devienne le lieu de préparation des prochaines élections présidentielles au lieu d'être la chambre parlementaire à proprement parler. Par ailleurs, elle estime au même titre que Ségolène Royal, que la loi de transition énergétique pourrait constituer une chance pour relancer l'économie.
Vidéos à la une
Le face à face a opposé Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale et Benoist Apparu, député UMP de la Marne. Retour sur l'affaire Thomas Thévenoud, l'ancien secrétaire d'État au Commerce extérieur, congédié du gouvernement pour avoir omis de payer ses impôts pendant plusieurs années, n'a pas non plus acquitté ses loyers durant 3 ans. La réponse est claire pour la gauche et la droite, le député PS de Saône-et-Loire doit démissionner de son mandat. Mais il refuge d'abandonner son siège au Parlement. L'UMP réclame même une enquête fiscale.
Vidéos à la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée, était en duplex depuis l'Université d'été du PS à La Rochelle pour BFM Story. Le gouvernement a présenté aujourd'hui un nouveau plan de relance en faveur du logement avec un assouplissement de la loi Duflot. Le Premier ministre a d'ailleurs annoncé que l'encadrement des loyers sera "limité à Paris" et réalisé à titre expérimental.
Vidéos à la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, répond aux questions de Ruth Elkrief sur la formation du nouveau gouvernement de Manuel Valls. Le secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet, a annoncé aujourd'hui la composition du gouvernement Valls 2. Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, et Fleur Pellerin, ministre de la Culture, ont remplacé respectivement Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Fillippetti.
Vidéos à la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale et Gérald Darmanin, député UMP du Nord. Retour sur l'évolution de l'enquête sur un trafic d'influence présumé et la mise en garde à vue de l'ancien Chef d'État. Ainsi que Nicolas Sarkozy, son avocat et deux magistrats ont déjà été mis en garde à vue lundi. Ce scandale intervient justement au moment où les rumeurs se font de plus en plus entendre sur un possible retour de l'ancien président dans la vie politique.
Vidéos à la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale et Guillaume Peltier, vice-président de l'UMP et cofondateur de la "Droite forte". Retour sur la tournure de l'affaire Bygmalion et l'arrestation de Jérôme Lavrilleux. L'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy aurait caché 17 millions d'euros en 2012. Quant à l'ancien directeur adjoint de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, il a avoué avoir utilisé un système de fausses factures avec l'UMP.
Vidéos à la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, et Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne. Retour sur le projet de réforme territoriale envisagée par François Hollande et la réforme pénale de la garde des Sceaux, Christiane Taubira. Le président a proposé un changement de l'organisation territoriale avec une réduction du nombre de régions qui passe de 22 à 14.
Vidéos à la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, et Guillaume Peltier, cofondateur de la "Droite forte", maire de Neung-sur-Beuvron (Loir-et-Cher). Retour sur la demande d'explications de Lionel Tardy à Jean-François Copé. Le député de Haute-Savoie a décidé d'écrire une lettre au président de l'UMP face à l'accumulation des scandales touchant la droite.
Vidéos à la une
Barbara Pompili, co-présidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, co-signataire du texte de loi sur l'autorité parentale, était en duplex depuis l'Assemblée nationale pour BFM Story. La proposition de loi relative à l'autorité parentale et à l'intérêt de l'enfant, présentée par les élus socialistes et écologistes, sera débattue à l'Assemblée nationale du 19 au 21 mai. Ce qui devrait être une loi menant à l'apaisement relance la guerre des sexes avec les défenseurs des droits des pères d'un côté et les associations féministes de l'autre. Par ailleurs, l'opposition a déposé plus de 700 amendements, sur un texte qui ne compte qu'une vingtaine d'articles.
Vidéos à la une
La coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, Barbara Pompili, a annoncé mardi midi qu"une "très grande majorité" des députés écologistes voterait contre le plan d'économies de...
Vidéos à la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, répond aux questions de Ruth Elkrief sur le discours de politique générale de Manuel Valls à l'Assemblée nationale.
Vidéos à la une
BFM Politique: Barbara Pompili, co-présidente du groupe EELV à l'Assemblée, répond aux questions d'Apolline de Malherbe sur la décision de Jean-Louis Borloo, président de l'UDI et du Parti...

Pages

Publicité