Etonnant, ce pays d'Aubagne, aux portes de Marseille. Il garde toute la saveur des oeuvres de l'enfant du pays, Marcel Pagnol (1895-1974). Mais le terroir d'Aubagne n'est pas seulement la mémoire du cinéaste académicien. Cette terre reste la patrie des potiers. Suivez le guide.

Par les ruelles d'Aubagne

Rentrons ''danzobagne'', comme on dit ici avec l'accent ! Si Pagnol est largement médiatisé, il reste à découvrir les belles ferronneries des maisons XVIIIe siècle du boulevard Jean-Jaurès. Le four à pain de la rue Torte fut construit en pierre volcanique à la même époque. L'église Saint-Sauveur abrite un superbe mobilier baroque, tandis que, vers le nord-est, les chapelles des Pénitents Blancs et Noirs évoquent ces confréries provençales des XVI-XVIIe siècles. Revenant par les remparts et la porte Gachiou, les anciennes ruelles descendent vers l'Hôtel Renaissance de Bausset pour rejoindre le Petit Monde de Pagnol.

Publicité