Politique
Lors de l'émission de Laurent Ruquier, samedi soir sur "France 2", le centriste s'est fait remarquer à cause de son attitude et de ses prises de position.
Vidéos A la une
Revenu de son voyage en Syrie où il a rencontré mercredi le président Bachar el-Assad, le président du parti chrétien-démocrate, Jean-Frédéric Poisson, a critiqué la diplomatie menée par la France. Le député des Yvelines se défend de court-circuiter la diplomatie française et conteste "formellement l'analyse et la passivité, voire l'aveuglement, du président de la République française et de son ministre des Affaires étrangères. Ils se trompent, l'intérêt de la France et du peuple français ce n'est pas de décider à la place du peuple syrien de qui doit gouvernement la Syrie. Il y a des élections dans six mois, que les élections se tiennent !" "J'ai la conviction qu'il se passe en Syrie des choses essentielles pour la France et pour l'Europe, avec la question des migrants, a poursuivi le député, également membre du parti Les Républicains. Nous avons évoqué [avec Bachar el-Assad] la situation militaire de la Syrie après l'intervention des Russes. Je suis persuadé que les informations qui nous arrivent sur la Syrie ne sont pas exactes et sont très probablement orientées par des intérêts qui ne sont pas les nôtres." Propos recueillis par Germain Andrieux.
Vidéos A la une
Les forces russes ont mené de nouveaux raids aériens sur la Syrie aujourd'hui. Contre Daech. Mais des responsables occidentaux sont sceptiques.
Politique
Quand il s'agit de statuer sur le sort du président syrien en lutte avec les rebelles et l'Etat islamique, les principaux dirigeants de la planète n'ont pas le même avis.
Vidéos A la une
François Hollande s'est exprimé à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies ce lundi à New York. Pour Paris, une seule et...
Vidéos A la une
Hervé Gattegno est revenu sur la décision de François Hollande d'entreprendre des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie mais refuse l'idée de troupes au sol. Il y a à peine un an, il était hors de question pour le chef d'État d'intervenir contre Daesh en Syrie car la France ne voulait pas risquer d'aider Bachar el-Assad, même indirectement, affirme Hervé Gattegno. Et pourtant aujourd'hui, François Hollande semble avoir changé de position par rapport à la question syrienne. - Bourdin Direct, du lundi 28 septembre 2015, sur RMC.
Vidéos A la une
Le général Olivier de Bavinchove, ancien chef d'état-major de la force internationale de l'Otan s'est dit ce jeudi sur RMC opposé à une intervention de troupes françaises en Syrie contre Daesh. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité
International
La France a réalisé un premier vol de reconnaissance dans le pays de Bachar el-Assad et pourrait par la suite effectuer des bombardements pour contenir l’avancée de Daech.
Politique
Après avoir comparé Bachar el-Assad à un boucher jeudi dernier, Manuel Valls a vu la profession se retourner contre lui. 
Vidéos A la une
Une petite fille de 14 mois se rétablit auprès sa famille dans la ville d'Alep, après avoir été enterrée sous les décombres durant 3...
Vidéos A la une
Harold Hyman, spécialiste de géopolitique, revient ce dimanche sur la coalition de l'opposition syrienne qui enverrait une délégation à la conférence internationale de paix "Genève II", pour...
Vidéos Argent/Bourse
Le 17 septembre, dans le Grand Journal, Hedwige Chevrillon a reçu Philippe Douste-Blazy, secrétaire général adjoint de l'ONU, sur BFM Business. Chaque soir, le Grand Journal, Hedwige Chevrillon...
International
Le conflit en Syrie a déjà fait plus de 100 000 morts depuis mars 2011, d’après les Nations unies. Dernièrement, le régime de Bachar el-Assad aurait utilisé des armes chimiques contre les rebelles. Mais la question que tout le monde se pose désormais est : combien de temps encore la communauté internationale va-t-elle rester spectatrice de ce massacre ?
Publicité