Vidéos A la une
Un conflit vieux de 20 ans se réveille dans le Caucase. Dans la nuit de vendredi à samedi, une trentaine de soldats arméniens et azerbaïdjanais sont morts lors d'affrontements dans le Haut-Karabagh. Les deux pays se disputent ce territoire depuis l'effondrement de l'URSS. Un cessez-le-feu avait été signé en 1994, après une guerre qui avait fait plus de 30.000 morts.
Vidéos A la une
Après plusieurs jours de combats intenses et des dizaines de soldats tués au Nagorny-Karabakh, l'Azerbaïdjan annonce un cessez-le-feu. Un piège, selon l'Arménie, qui soutient les séparatistes de la région. Les troupes azerbaïdjanaises ont repris depuis vendredi des parcelles de la région sous contrôle arménien depuis les années 90. 'L'Arménie a violé toutes les règles internationales, déclare Ilham Aliyev. Nous n'abandonnerons pas notre position principale. Nous observons un cessez-le-feu et ensuite nous essaierons de résoudre le conflit pacifiquement. Mais en même temps nous allons renforcer notre armée'. Bakou continue donc de menacer de récupérer par la force son territoire mais l'Arménie écarte toute responsabilité. Serge Sarkissian, président arménien : 'Il s'agit des combats les plus importants que l'Azerbaïdjan a mené depuis 1994 et l'instauration du régime de cessez-le-feu'. La communauté internationale ne reconnaît pas la mainmise arménienne sur le Nagorny-Karabakh. Ce dimanche, selon la présidence de la région, d'intenses combats se poursuivaient sur la ligne de front.
Vidéos A la une
De violents combats ont débuté dans la nuit de vendredi à samedi dans le Haut-Karabakh, cette région autonomiste du Caucase. D'un côté, les troupes d'Azerbaïdjan, de l'autre les forces séparatistes soutenues par l'Arménie. Chaque camp déplore des pertes, y compris parmi les civils sans que des sources indépendantes puissent préciser le bilan. Les affrontements se poursuivaient ce samedi matin. Chaque camp accuse l'autre d'être à l'origine de cette flambée de violence. >> Le point de vue de l'Azerbaïdjan >> Le point de vue de l'Arménie Depuis Moscou, le président russe Vladimir Poutine a appelé à un cessez-le-feu immédiat. Un 'conflit gelé' depuis les années 90 Le Haut-Karabakh, appelé également Nagorny Karabakh, est située en territoire azerbaïdjanais. Peuplée majoritairement d'Arméniens, cette région a fait sécession au début des années 1990. Mais quasiment personne ne reconnaît l'indépendance de ce territoire. La guerre qui a opposé les séparatistes aux forces d'Azerbaïdjan a fait alors près de 30 000 morts. Un cessez-le-feu a été instauré en 1994, mais il est très peu respecté. Pour aller plus loin >> 'Etat de guerre permanent dans le Haut-Karabakh', article paru en 2012 dans Le Monde diplomatique, à lire ici >> 'Haut-karabakh. La république autoproclamée fête ses 25 ans de lutte pour l'indépendance', article apru en 2013 dans Courrier international, à lire ici >> 'Le conflit gelé du Nagorno-Karabakh. L'incompatibilité des principes d'intégrité territoriale et d'auto-détermination', article paru en 2015 dans la revue Etudes stratégiques, à lire ici
Publicité